Machome voit l'avenir de l'habitat en carton alvéolaire

 |   |  453  mots
Intérieur d'un gîte construit en forêt de Rambouillet. © MacHome
Intérieur d'un gîte construit en forêt de Rambouillet. © MacHome
Avec les panneaux modulaires de Machome, le carton alvéolaire pourrait bien rivaliser avec les matériaux de construction traditionnels. Objectif : construire des maisons BBC ou de l'habitat d'urgence.

Quotidiennement utilisé pour transporter des marchandises, le carton alvéolaire se dessine un nouvel avenir dans la construction de maisons. C'est du moins l'ambition de Machome, une start-up francilienne créée cette année. Hubert Lê, un des deux cofondateurs, a eu l'idée de détourner l'usage de ces fameuses plaques brunes pour les transformer en matériau de construction. Résultat, son invention se présente sous la forme de panneaux de 24 centimètres d'épaisseur constitués de 34 feuilles de carton alvéolaire. « Chaque plaque d'environ 60 kg est entourée d'un film plastique pour faire barrage à l'humidité », indique Bruno Bravo, autre cofondateur et PDG de l'entreprise. Point fort, il suffit d'emboîter les panneaux pour monter rapidement murs, planchers et plafonds, sans risque de pont thermique. En effet, le matériau offre des qualités isolantes au plan thermique et se révèle aussi solide que le bois, selon le dirigeant qui dispose déjà de deux sites vitrines, en l'occurrence des gîtes situés en forêt de Rambouillet.

Royalties sur les m² vendus
Les éléments modulaires sont produits non pas par Machome mais par DS-Smith, l'un des plus gros fabricants de carton en Europe. A charge pour l'industriel de lui reverser des royalties sur chaque m² vendu. Pour aider ses clients à évaluer leurs besoins en plaques de carton, Bruno Bravo s'est associé au bureau d'études ECCI qui a imaginé un jeu de profilés en acier et en bois pour raccorder les parois aux sols. Grâce à ce procédé, quelques jours suffisent à construire un habitat. En 2013, quatre familles ont prévu d'autoconstruire leur maison en carton alvéolaire dans un écoquartier de Kaysersberg, en Alsace, pour un coût de 195 000 euros - terrain compris. Soit un prix inférieur à celui d'une maison BBC, à qualité et surface comparable.
Pour favoriser la large diffusion de ses panneaux alvéolaires, Machome s'active sur deux fronts. D'une part il publiera en janvier 2013 son premier catalogue d'éléments modulaires prêts à l'emploi. D'autre part, il construit son réseau d'une centaine de professionnels avec des artisans, architectes et autres professionnels du bâtiments qui veulent se former à la construction de maisons en carton. La stratégie commence à prendre. « Trois constructeurs, dont un gros acteur de l'habitat social, sont intéressés par nos éléments alvéolaires », rapporte le PDG de la startup qui rêve de devenir le nouvel Ikea de la construction d'habitat. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des aspirations humanistes. La startup est prête à abandonner ses royalties au profit des ONG qui veulent créer des habitats d'urgence en Haïti. De quoi bétonner l'avenir de ses maisons en carton.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/12/2012 à 8:42 :
Bonjour,
Les maisons alvéolaires utilisent des murs isolants et porteurs à base de cellulose carton. Elles sont ensuite habillées de parements internes et externes. N'oublions pas le côté écologique et le côté recyclage que cela implique pour ces nouvelles constructions. C'est donc un produit de qualité avec des caractéristiques thermiques, acoustiques, antisismiques de premier plan. Le prix de la construction ne comprend pas seulement des murs porteurs et de l'isolant, c'est donc ensuite au constructeur à répercuter le prix intéressant de ce produit à l'ensemble du coût maison. En tout état de cause, la construction alvéolaire qui se développe en France est inférieure ou égale au prix de la construction traditionnelle en ajoutant des critères comme une facture énergétique fortement amoindrie et une maison écologique.
a écrit le 09/12/2012 à 19:47 :
Pirouette, cacahuète...
a écrit le 09/12/2012 à 14:12 :
195.000 euros ?! Même terrain compris, ça me semble affreusement cher.
Réponse de le 09/12/2012 à 16:52 :
@Tepac: oui, mais c'est déplacement et destruction compris. Regarde en Amérique du Nord les baraques en contreplaqué habillées de simili-brique (c'est la norme), un gros coup de vent et ta bicoque se retrouve dans une autre endroit :-)
a écrit le 09/12/2012 à 8:42 :
En 2013, quatre familles ont prévu d?auto-construire leur maison en carton alvéolaire dans un écoquartier de Kaysersberg, en Alsace, pour un coût de 195 000 euros - terrain compris. Soit un prix inférieur à celui d'une maison BBC, à qualité et surface comparable.

Pourquoi avoir mis dedans le prix du terrain ? La vérité sur le prix serait mieux pour les lecteurs éventuellement intéresser chère Monsieur Erick Haehnsen
a écrit le 08/12/2012 à 23:17 :
Il y a près de 25 ans que des architèques d'intérieur ont essayés de fabriquer des meubles...
J'aurais plutôt pensé à un système qui légé qui se déplie pour l'habitat d'urgence ou catastrophe...
a écrit le 08/12/2012 à 20:27 :
bravo c'est parce que l'idiot moyen pense que c'est un truc a 3 balles que ca va faire un carton...
a écrit le 08/12/2012 à 17:42 :
Quid de la durée de ce matériau dans le temps ?
a écrit le 08/12/2012 à 13:09 :
Il est vrai que avec l'appauvrissement des français à cause de l'alourdissement sans précédent de la fiscalité, il ne restera plus que les maisons en carton ....
Réponse de le 08/12/2012 à 19:09 :
@roudy: en fait, les sans-abris utilisent déjà les cartons comme habitation :-) mais c'est sûr que c'est une filière d'avenir quand on voit le niveau de détérioration du pays :-)
Réponse de le 09/12/2012 à 17:30 :
Quid de la sécurité ?
Moi qui souhaite construire en Afrique, je ne prendrais pas le carton, rien que pour çà

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :