Alex&Alex récolte des dons humanitaires en livrant des fruits dans les entreprises

 |   |  443  mots
Alex&Alex reverse un centime d'euro sur chaque fruit livré dans les entreprises. © Alex&Alex
Alex&Alex reverse un centime d'euro sur chaque fruit livré dans les entreprises. © Alex&Alex (Crédits : AlexAlex)
En reversant 10 centimes d'euro sur chacun des fruits vendus et livrés dans les entreprises, cette start-up contribue au financement de projets pour construire des écoles et former des professeurs en Afrique.

Manger des fruits, c'est bon pour la santé... et pour l'éducation des enfants du continent africain. Alex&Alex, une start-up francilienne y contribue en reversant à des organisations humanitaires 10 centimes sur chacun des fruits qu'elle distribue à ses abonnés. Parmi lesquels, des géants comme Axa, Google ou encore Leroy Merlin, mais aussi des PME (cabinets d'expertise, d'avocats, de communication, etc.).

Livraisons hebdomadaires

Selon la formule choisie, les fruits peuvent être distribués dans les étages ou simplement déposés à l'accueil. Un moyen original de communiquer auprès des salariés et des visiteurs sur l'engagement sociétal de l'entreprise. «Chaque panier pèse environ 5 à 6 kg, soit une quarantaine de pièces», indique Alexandre Ponthier qui propose, avec son frère Julien, des fruits provenant de l'agriculture conventionnelle. «Nous privilégions des variétés résistantes comme les pommes Granny ou Ariane ou encore les bananes antillaises qui reçoivent des traitements limités», fait cependant valoir le dirigeant qui a ouvert un centre de tri dans le 9e arrondissement de Paris.
Les fruits y sont reçus puis livrés par un prestataire en véhicules électriques. «En général mes clients optent pour des livraisons hebdomadaires», observe le jeune entrepreneur qui, après trois ans dans un cabinet conseil, a décidé de se lancer dans une telle initiative pour soutenir le développement des écoles au Sénégal. «J'ai eu cette idée lors d'un séjour où je me suis lié d'amitié avec une petite écolière prénommée Alexandra. A titre personnel, j'ai financé la rénovation de l'école.»

Développement à l'international

Après ce premier pas, le jeune homme décide d'aller plus loin en créant Alex&Alex. Son action humanitaire s'appuie sur des organisations estudiantines déjà présentes en Afrique. Comme ESC Sans Frontières, l'association émanant de Rouen Business School qui opère notamment au Sénégal, ou encore Schola Africa de l'EDHEC Business School présente au Burkina Faso. Une fois par semestre, ses clients reçoivent un rapport d'activité sur les projets en cours leur indiquant à quelle hauteur ils y ont contribué.
«Bientôt, ils pourront choisir eux-mêmes les projets qu'ils veulent financer», prévoit le dirigeant qui espère tripler, pour son second exercice (2013-2014) les 100.000 euros de chiffre d'affaires réalisés l'an passé. Entièrement autofinancée, la start-up vient de se voir accorder par Paris Initiative Entreprise une subvention de 10.000 euros. De quoi soutenir son développement en France et à l'international puisqu'elle vient d'ouvrir à Montréal une antenne où elle compte déjà une dizaine de clients.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2013 à 19:11 :
il ferait mieux de servir les français les +dèmunis !!!!!!
a écrit le 18/01/2013 à 9:27 :
Qu'ils récoltent des fonds pour nos pauvres et SDF qui en France sont de plus en plus nombreux !!!!!
Réponse de le 18/01/2013 à 9:38 :
Ou alors vous vous en occuper.... Un peu de bénévolat le samedi ou le dimanche, des dons régulier (défiscaliser en plus, ca devrait vous plaire !). C'est moins facile que de critiquer les actions gouvernementale c'est sur.
Réponse de le 11/04/2013 à 11:35 :
Un big up pour la réponse de Chich, restée sans réponse....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :