Hidalgo en tête au premier tour des municipales à Paris

 |   |  255  mots
(Crédits : BENOIT TESSIER)
MUNICIPALES 2020 La maire de Paris, Anne Hidalgo, arriverait en tête au premier tour des élections municipales face au candidat de La République en marche (LaRem), Benjamin Griveaux, selon un sondage Ifop-Fiducial pour le Journal du dimanche et Sud Radio.

L'édile socialiste, en poste depuis 2014, remporterait 24% des suffrages au premier tour si jamais les élections devaient se dérouler ce dimanche, selon le sondage réalisé en ligne entre le 9 et le 12 septembre.

Elle dépasserait largement la tête de liste de La République en marche, Benjamin Griveaux, très affaibli par la candidature dissidente du mathématicien Cédric Villani. Le parti de la majorité présidentielle recueillerait 17% des voix, la liste de Cédric Villani 15% des voix.

La liste des Républicains, menée par Rachida Dati, maire du 7e arrondissement de Paris, récolterait 14% des suffrages et celle d'Europe Ecologie Les Verts, conduite par David Belliard, 13%.

La candidature de Cédric Villani, annoncée officiellement le 4 septembre, a éveillé les inquiétudes des ténors du parti présidentiel et fait craindre une défaite dans une ville symbole où le parti avait fait de bons scores en 2017.

Prétendant malheureux à l'investiture de LaRem en juillet, le mathématicien, élu de l'Essonne, a repoussé la main tendue de Benjamin Griveaux qui lui proposait de co-diriger sa campagne.

Les Parisiens seront particulièrement attentifs aux propositions qui porteront sur la propreté, la lutte contre la pollution, la sécurité des biens et des personnes ou encore la maîtrise des impôts, selon le sondage.

_________

L'enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.102 personnes représentatif de la population parisienne âgée de 18 ans et plus. Sur cet échantillon, 968 personnes étaient inscrites sur les listes électorales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2019 à 0:56 :
Hidalgo est bien partie pour être réélue.La chance est avec elle.
D'abord J.Bayou d'eelv a été éliminé par D.Belliard qui n'est pas un mauvais candidat du point de vue des propositions qu'il fait pour Paris , mais il n'a pas de charisme et aucune notoriété, contrairement à Bayou. Après , la candidature de Griveaux est une bénédiction pour la maire sortante.Ce candidat arrogant , suscite le rejet de beaucoup d'électeurs parisiens.
Par dessus le marché,la candidature Villani torpille encore plus le candidat officiel LREM.
Gantzer et Saporta ont intérêt à s'allier avant le premier tour, soit avec Villani, soit avec Belliard. On verra qui des deux , leur fait les meilleures propositions de places. Bournazel (il vise la mairie du 18e) trouvera ,sans doute,un accord avec Villani, avant le premier tour. De même,le maire LR sortant du 17e peut passer du côté de Villani, si celui-ci distance Griveaux dans les sondages.Tout dépendra des sondages futurs.
a écrit le 16/09/2019 à 16:01 :
Si Hidalgo est réélue, elle aura les coudées franches et les parisiens vont morfler et ce sera tant pis voire même tant mieux pour eux.
a écrit le 16/09/2019 à 12:18 :
Quel malheur !
a écrit le 16/09/2019 à 9:09 :
Décidément; les parisiens sont indécrottables. Plus une maire est c.. plus ils votent pour elle. Leur endettement peu continuer, ce sont eux qui payent après tout.
a écrit le 16/09/2019 à 8:41 :
Que l’électorat parisien est devenu conventionnel, banal, sans aspérité, bien obéissant, bien paramétré... A moins que ?
a écrit le 16/09/2019 à 8:37 :
Bon allez, c'est joué.
Au premier tour Hidalgo va sortir en tête et au second elle ralliera ses alliés traditionnels de gauche et écolo dans une alliance de gouvernance.
Les électeurs de Villani iront plutôt chez Hidalgo que Villani soutenait en 2014 , et avec sa bénédiction.

LREM n'en a pas fini de regretter d'avoir pris Villani pour un con, humilié et insulté. Ça va leur couter Paris.

Un scénario proches et à l'oeuvre dans le reste du pays. Paris a imposé des candidatures qui ne plaisent pas aux groupes locaux, qui rechignent à faire campagne. Macron se comporte assez mal avec ses alliés, il leur promet son soutien et puis finalement leur oppose un candidat LREM, il change d"alliances au gré de son humeur ce qui lui vaut de perdre des soutiens pour des raisons idiotes.

LREM na pas d'implantation locale, les municipales vont être un flop retentissant. Partant de zero LREM gagnera fatalement quelques villes mais comparé au score des présidentielles, ce sera un échec.
Réponse de le 16/09/2019 à 11:26 :
Oui! En marche a fait comme l'ancien monde politique. Un petit comité qui désigne le candidat du parti. Finalement les primaires sont incontournables dans une démocratie en quête de transparence comme la nôtre!
Réponse de le 16/09/2019 à 12:19 :
Le pire c'est qu'il y a eu une primaire !

Le problème c'est qu'elle a été grossièrement pipotée.
On a connu les résultats avant la fin, il y avait un favori du prince, qui a miraculeusement recueilli tous les suffrages du comité d'investiture.
Et en plus il y a eu les injures publiques du candidat de Macron.

Les autres candidats se sont écrasés, Villani qui a une autre trempe a décidé de porter lui-même une candidature dissidente.

Macron qui n'a pas de c......s at pas si confiance en Griveaux que çà, a préféré ne pas le faire exclure.
Au cas où Villani gagnerait LREM pourrait toujours prétendre que c'est un candidat LREM qui a gagné.

Personnellement, je pense qu'il se ralliera à Hidalgo au second tour en échange d'une mairie d'arrondissement et c'en sera fini de LREM pour lui.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :