Frizbiz met aux enchères en ligne les services de proximité

 |   |  431  mots
Le site s'adresse aux particuliers et aux entreprises à la recherche de « petits boulots et de revenus complémentaires » : montage d'un meuble en kit, babysitting, entretien d'un jardin, prise en charge de courses au supermarché du coin... © Frizbiz
Le site s'adresse aux particuliers et aux entreprises à la recherche de « petits boulots et de revenus complémentaires » : montage d'un meuble en kit, babysitting, entretien d'un jardin, prise en charge de courses au supermarché du coin... © Frizbiz (Crédits : Frizbiz)
Cette jeune entreprise propose depuis janvier 2013 une plateforme Web de mise en relation collaborative et géolocalisée : les prestataires répondent aux besoins des membres de la communauté et sont rémunérés selon un modèle qui a déjà fait ses preuves Outre-Atlantique.

La place de marché autour de la consommation collaborative que construisent les deux créateurs de Frizbiz, Augustin Verlinde et Romain Pollet, arrive à point nommé en France. Actuellement en béta test en attendant la sortie de la version finale du site en mai prochain, leur plateforme Web de mise en relation collaborative et géolocalisée entre professionnels et particuliers répond à une nouvelle demande des consommateurs. La suppression des intermédiaires entre clients et prestataires associée à une mise en concurrence par un système d'enchère en ligne réduit les prix.
En temps de crise, c'est un argument qui ne manquera pas de séduire. L'annotation en ligne des uns et des autres par la communauté de clients elle-même donne à chacun une plus ou moins bonne réputation. Et cette possibilité fait également partie des nouvelles attentes. « Notre site s'adresse à des particuliers et à des entreprises à la recherche de petits boulots et de revenus complémentaires », explique Augustin Verlinde.

Entraide, travail au noir ou prestations à bas coûts ?

Il s'agit de tâches aussi diverses que le montage d'un meuble en kit, le babysitting, l'entretien d'un jardin, la création de logo ou la prise en charge de courses au supermarché du coin. Les deux fondateurs de Frizbiz veulent ainsi créer une « social helping community » comme annoncée sur la base line de leur logo. Et pour se rémunérer, ils prennent 14 % du coût de la prestation convenue entre les deux parties en répartissant ce montant à parts égales entre le client et le prestataire.
Mais que reste-t-il du principe d'entraide que prône la consommation collaborative ? A priori celle-ci doit s'élaborer avant tout sur un besoin de partage et une exigence croissante d'éthique et de développement durable. Or ce type de plateforme Web ne risque-t-il pas de précariser les prestataires avec des prix tirés vers le bas via les enchères ? Et ne prône-t-il pas le travail dissimulé, autrement dit le « travail au noir » interdit par la loi ? A ces interrogations, les dirigeants de Frizbiz répondent qu'ils ne sont pas « un bureau de placement ».
« Nous mettons juste en relation les clients et les prestataires. Nous informons nos utilisateurs sur les obligations qu'ils ont au regard de la loi », assurent-ils. Des informations qui, pour l'instant, ne sont pas très visibles sur le site. Mais la version finale n'est pas encore sortie, il est vrai. Le chiffre d'affaires de l'entreprise devrait atteindre les 200 000 euros fin 2013 et doubler l'année suivante, selon les prévisions des deux entrepreneurs.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2017 à 7:21 :
Bonjour,
Je trouve le site www.altamigo.com très simple d'utilisation et gratuit. Il permet d'accéder à des mises en relation sur toute la France.
a écrit le 01/02/2017 à 1:31 :
Bonjour.
Frizbiz est un site de mise en relation qui triches sur les termes et les commissions. Je vous déconseille vivement ce site, contrairement au sites comme "je me propose" ou "allo voisins" qui sont gratuit et fiable ! A bon entendeur.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :