Xavier Bertrand a des projets d'infrastructures ambitieux pour la région

Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Réseau Express Grand Lille, troisième gare TGV, modernisation de la RN2, liaison rapide entre Lille et Amiens ainsi qu'entre l'Oise et l'Ile-de-France, Canal Seine Nord, relance d'un contournement routier de la métropole lilloise, nouvelles dessertes avec la Belgique, Xavier Bertrand ne voit aucune limite à ces ambitieux chantiers, autres que celle liée aux moyens financiers.
Pour moderniser le contrôle des élus régionaux sur l'exécutif et l'administration, Xavier Bertrand proposera la création d'une commission d'audit interne. « Cette commission, originalité régionale unique en France, se verra saisie par l'exécutif et pourra également se saisir elle-même. Ses rapports seront publics. Il ne peut y avoir de pouvoir sans contre-pouvoir », a-t-il assuré.
Pour moderniser le contrôle des élus régionaux sur l'exécutif et l'administration, Xavier Bertrand proposera la création d'une commission d'audit interne. « Cette commission, originalité régionale unique en France, se verra saisie par l'exécutif et pourra également se saisir elle-même. Ses rapports seront publics. Il ne peut y avoir de pouvoir sans contre-pouvoir », a-t-il assuré. (Crédits : Reuters)

Elu à la présidence du Conseil Régional Nord Pas de Calais Picardie avec 116 voix sur 116 votants parmi les 170 conseillers régionaux, les élus du Front National ayant refusé de participer au vote, Xavier Bertrand (LR) veut que la nouvelle grande région retrouve le chemin de la prospérité et ne soit pas un territoire où l'on passe mais un lieu où l'on reste. Lors de son discours d'investiture, le successeur de Daniel Percheron et de Claude Gewerc s'est engagé à faire du Nord Pas de Calais Picardie la région la plus innovante de France en rappelant qu'elle l'est déjà dans le numérique, la télémédecine et la robonumérique. Après avoir cité le tourisme, la culture et le sport comme instruments de rayonnement, le nouveau président a insisté sur la nécessité d'opérer ce développement en ayant en ligne de mire l'égalité territoriale.

Valérie Létard, première vice-présidente en charge de l'égalité territoriale

A charge de Valérie Létard (UDI), sa première vice-présidente, de mener à bien cette politique de territorialisation. Celle-ci a également la responsabilité du contrat de plan Etat Région et du fonds structurel européen. A charge de Gérald Darmanin (LR), l'homme de confiance de Xavier Bertrand, de s'occuper des transports, des infrastructures, des grands projets, du tourisme, des relations internationales et de la communication. Avec la responsabilité de cette délégation à rallonge, le deuxième vice-président est l'élu sur qui reposent les ambitieux investissements structurant du futur Nord Pas de Calais Picardie.

Le transport et les projets d'infrastructures confiés à Gérald Daramin

Xavier Bertrand voit grand.

« J'ai demandé à Gérald Darmanin de n'avoir aucun tabou : troisième gare TGV métropolitaine, projet de TER régional de l'ancien exécutif, contournement routier de la métropole lilloise, modernisation de la RN2, liaison rapide entre Lille et Amiens, barreau Creil-Roissy, trains d'équilibre du territoire, intensification des TER GV, liaisons entre l'Oise et l'Ile-de-France, desserte et développement de nos aéroports de Beauvais et de Lesquin, intensification de nos dessertes avec la Belgique : aucun tabou, aucune limite autre que ce que nos moyens nous permettent... Sous ma responsabilité, Gérald Darmanin sera la cheville ouvrière du plus grand projet que notre Région a connue à travers les siècles, le Canal Seine Nord ».

Faire avancer rapidement les gros chantiers structurants

Le ton est donné. Pour Gérald Darmanin, il n'est pas question d'avoir de parti pris idéologique. « Nous ne serons pas freinés dans nos projets par les Verts comme l'étaient nos prédécesseurs », a-t-il précisé. Le maire de Tourcoing doit remettre au plus tard au mois de juin un rapport prospectif sur la hiérarchisation des investissements en matière de transport avec proposition d'un abonnement unique, sorte de carte orange régionale. « Mon objectif est de faire avancer rapidement ces projets d'infrastructure très coûteux en détaillant leur mode de financement », explique-t-il.

Auparavant, le deuxième vice-président proposera de délibérer sur la mise en place de la sécurisation des transports de la Région. Pourquoi si vite ? « Parce que c'est plus facile et moins cher à faire. Il suffit d'installer la Wifi, des caméras et de renforcer la présence du personnel. Nous négocions avec la SNCF là-dessus. Guillaume Pepy est à l'écoute des nouvelles majorités », a précisé Gérald Darmanin en parlant du président du directoire de la SNCF tout en ajoutant que la mise en concurrence est également possible.

Et pour régler les problèmes d'embouteillage sur les routes, qui freinent le développement économique des grandes villes, en particulier dans la métropole lilloise, Gérald Darmanin ne compte pas uniquement sur les futures liaisons ferroviaires et le Canal Seine Nord. « Nous voulons également améliorer le covoiturage mais sans l'imposer. Pourquoi pas changer les horaires de travail dans les entreprises ? Et il faudrait aussi améliorer la desserte des cars », propose-t-il.

Réduction de 5% de l'indemnité de chaque élu

Il ne s'agit donc pas de freiner les investissements ni d'imposer une écotaxe régionale pour financer ces grands chantiers. Les économies se feront sur le budget de fonctionnement et grâce à la fusion dont la mise en œuvre est confiée à Brigitte Fouré. Xavier Bertrand a rappelé que « cette fusion n'est pas signe de renforcement des effectifs mais bien de diminution du nombre de personnels... En proposant une diminution de leurs indemnités, les élus régionaux montrent l'exemple ». De combien cette diminution ? De 5%, un pourcentage correspondant à celui des économies escomptées sur les dépenses de fonctionnement envisagées au cours des douze mois à venir. « Nous nous sommes engagés à réaliser 300 millions d'euros d'économie sur le mandat et nous le ferons », a rappelé le président. Cette diminution de l'indemnité des élus a été approuvé à la majorité.

Mais tenir les séances plénières à Lille et les commissions permanentes à Amiens comme l'a décidé Xavier Bertrand aidera-t-il à faire des économies ? « Pourquoi pas si nous utilisons les nouveaux outils de communication à distance », répond Guillaume Delbar à qui a été confié la rénovation urbaine, le logement et l'innovation numérique.

Pour moderniser le contrôle des élus régionaux sur l'exécutif et l'administration, Xavier Bertrand proposera la création d'une commission d'audit interne. « Cette commission, originalité régionale unique en France, se verra saisie par l'exécutif et pourra également se saisir elle-même. Ses rapports seront publics. Il ne peut y avoir de pouvoir sans contre-pouvoir », a-t-il assuré.

Création d'un banque régionale d'investissement dédiée à la création de richesse

En appui aux projets de création de richesse, le président du nouveau conseil régional envisage la création d'une banque régionale unique d'investissement. Qu'est-ce qui la différenciera de Finorpa, outil déjà existant d'apports en fonds propres en faveur des entreprises et piloté depuis 2008 par le Conseil régional du Nord Pas de Calais ? Pour le savoir, il faudra attendre la présentation de ses grands principes annoncée pour fin janvier.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 07/01/2016 à 9:15
Signaler
En ce concerne le développement des infrastructures de transport dans la région: "Aucune limite autre que ce que nos moyens nous permettent..." dit-il. Il faut d'urgence former le nouvel exécutif régional aux limites encore plus incontournables qu...

le 10/01/2016 à 22:44
Signaler
. Pour Gérald Darmanin, il n'est pas question d'avoir de parti pris idéologique. « Nous ne serons pas freinés dans nos projets par les Verts comme l'étaient nos prédécesseurs », a-t-il précisé.

à écrit le 06/01/2016 à 14:47
Signaler
Réduire l'indemnité de l'élu de 5% ! Oui mais au détriment de qui ? De ceux qu'ils emploient et qui sont sous leurs ordres ? et les même élus ne garderont ils pas leurs propres indemnités au même niveau qu'avant ?

à écrit le 06/01/2016 à 13:07
Signaler
Le membre d'un ancien gouvernement qui a dilapidé l'argent de la France pendant des années et a creusé les déficits comme jamais, et aussi honorable membre d'un parti politique quasiment en faillite financière tellement il a été mal géré, continue s...

à écrit le 06/01/2016 à 11:39
Signaler
Bertrand emprunte a la gauche les mesures de développement économique.en 2017,Hollande devra nommer un nouveau gouvernement,je souhaite que Bertrand soit un ministre d'ouverture,c'est un homme de valeur

à écrit le 06/01/2016 à 9:34
Signaler
Le canal Seine Nord n'est pas un projet ambitieux : c'est quelque chose qui doit être fait depuis un siècle et demi. Et qui, faute d'avoir été réalisé en temps, a fait du port du Havre un nain à côté d'Anvers, et de Rotterdam. Indécrottables Français...

à écrit le 06/01/2016 à 7:50
Signaler
S'il pouvait annoncer qu'il va se taire...

à écrit le 05/01/2016 à 18:53
Signaler
Au delà de l'annonce, j'attends des actions concrètes. Je subis les aléas de la SNCF depuis trop longtemps : TOUS LE JOURS SANS EXCEPTION RETARD du train de Pont Sainte Maxence vers Paris. Aucun train entre 6h55 et 7h24. 4 heures de transport quot...

à écrit le 05/01/2016 à 18:51
Signaler
Quand il etait au gouvernement il n'a crée que des chômeurs,maintenant il va tout faire comme tous les politiques ils ont tout dans le claxon comme les 2 chevaux

à écrit le 05/01/2016 à 18:03
Signaler
Xavier Bertrand multiplie les annonces tonitruantes, Xavier Bertrand n'a rien fait de positif durant ses années de Pouvoir es qualité de Ministre de Fillon sarkozy alors nous pouvons nous attendre à ce que les annonces de Xavier Bertrand vont s'a...

à écrit le 05/01/2016 à 16:26
Signaler
300 millions est l'économie annoncée sur l'ensemble de la mandature, soit 50 millions par an, et sur l'ensemble des dépenses de fonctionnement des régions (et pas sur les seules indemnités des élus). Que la dépense totale de fonctionnement du conseil...

le 05/01/2016 à 18:59
Signaler
Bonsoir je partage pleinement votre opinion. Le risque de sous payer des fonctionnaires peut entrainer des tentatives de corruption bien plus dommageables pour l'élu, le corrupteur, la région, l'image des responsables politiques et l'image de la Fra...

le 05/01/2016 à 20:23
Signaler
@RazlaCasquette : par bien des aspects la France semble être un pays en voie de sous-développement, hélas...

le 05/01/2016 à 21:29
Signaler
On verra ce que fera mon collègue assureur Xavier car il fo soutenir son ambition' !! Lol

le 06/01/2016 à 6:41
Signaler
@Silencieux : Bof, il a fait honorablement son job de ministre.

à écrit le 05/01/2016 à 15:23
Signaler
Si 300 millions représentent 5% des émoluments (ou de tout autre vocabulaire employé) des élus, l'ensemble s'élève donc à 6 milliards. Selon Wikepedia, il y aurait 170 élus, cela fait donc plus de 35 millions par élu. Ils peuvent en donner 5%, non ? ...

le 05/01/2016 à 16:29
Signaler
300 millions d'euros représente 5% du budget total de la région et non 5% de leur salaire. Ne faites pas d'amalgame et relisez correctement l'article car sinon ça se transforme en propagande anti-élu avec de mauvais arguments car totalement faut. 35...

le 06/01/2016 à 12:00
Signaler
@Pierre: il faut apprendre à lire mon cher, le paragraphe dit " Réduction de 5% de l'indemnité de chaque élu" :-)

le 06/01/2016 à 13:42
Signaler
@Patrickb: Je n'ai pas dit que lesindemnités des élus ne diminueront pas de 5% j'ai dit que les 300 millions d'économies représentent 5% des dépenses de la région et non 5 % des salaires.

à écrit le 05/01/2016 à 12:41
Signaler
Dépenser, encore et encore...!

à écrit le 05/01/2016 à 12:10
Signaler
"Création d'une banque régionale unique d'investissement" avec un PDG, un DG, 5 sous-directeurs, 4 chargés en communication, 10 assistants sortis tous frais moulus de nos brillantes grandes écoles, le tout évidemment payé par les contribuables dont j...

le 05/01/2016 à 16:34
Signaler
Oui mais les Länder allemands ont aussi des responsabilités bien plus larges que les micro-pouvoirs que l'état a accepté de déléguer aux régions, et encore, sous un strict contrôle étatique. Par exemple, tout le scolaire est délégué aux Länder, de la...

le 05/01/2016 à 16:39
Signaler
Par ailleurs la RN 31 est comme son nom l'indique une route nationale dont l'entretien incombe a priori à l'état. Elle se trouve dans le même état de délabrement que les lycées et collèges quand l'état en a délégué la construction et l'entretien aux ...

à écrit le 05/01/2016 à 11:33
Signaler
"Création d'un banque régionale..." LOL

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.