Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Xavier Bertrand doit répondre aux attentes de tous

La future grande région ne sera pas présidée par le Front National. La liste menée par l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy obtient plus de 57 % des voix. Mais le FN obtient deux fois plus de voix qu'en 2010 et aura des conseillers régionaux. La gauche n'en aura plus aucun.

3 mn

Xavier Bertrand.
Xavier Bertrand. (Crédits : Reuters)

Le front anti-Le Pen a gagné son pari. Le Front National ne présidera pas le Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Xavier Bertrand l'emporte avec 57,1 % des voix. Marine Le Pen recueille de son côté 42,9 % des votes, soit plus du double qu'en 2010 lors des précédentes élections régionales. La liste de l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy devra diriger la future grande région avec plusieurs conseillers régionaux FN dans l'hémicycle de son conseil régional. Il n'y aura ni conseillers de gauche, ni conseillers écologistes, Xavier Bertrand ayant refusé entre les deux tours de prendre des candidats PS dans sa liste.

Lors de sa prise de parole officielle à l'annonce des premiers résultats, Xavier Bertrand s'est félicité que les Français aient réussi à faire barrage au Front National. « Mais les résultats nous obligent à rester humble ». Le futur président de région a entendu par là rappeler la poussée du parti de Marine Le Pen. « Cela fait 30 ans que l'ensemble de la classe politique dont je fait partie dit avoir entendu le message des électeurs. Il faut maintenant mettre en œuvre tout de suite les réformes qui permettront de redonner confiance aux français ». Xavier Bertrand a également remercié les électeurs de gauche. Que va-t-il mettre en œuvre pour que leur voix soit entendue durant les six années qui vont suivre ? Les équipes de Xavier Bertrand parlent de gouvernance de projet en laissant les partis pris politiques de côté et en associant tous les citoyens quelle que soit leur sensibilité.

Il va falloir faire mieux que l'équipe sortante qui avait déjà pris l'habitude de mener ses projets en fédérant les énergies de tous les élus territoriaux, quelle que soit leur tendance politique. Le projet de la Troisième Révolution Industrielle porté par la région Nord-Pas-de-Calais en est un bon exemple. La TRI a été initiée par Philippe Vasseur, président de la CCI Nord de France et ancien ministre de l'Agriculture des gouvernements Juppé. Un homme de droite qui travaillait main dans la main avec l'homme de gauche Daniel Percheron sur ce projet de transition énergétique visant à transformer de fond en comble l'économie régionale. Dans le programme de Xavier Bertrand, il est juste indiqué que la « Région ne doit pas rater le tournant de la Troisième Révolution Industrielle ». Le futur président de région y précise qu'il croit à cette démarche, mais veut que l'idée devienne réalité avec des choix très clairs sur les filières à soutenir. Ce qui veut dire que tous les choix faits par l'ancienne équipe ne seront pas repris tels quels.

Il faudra répondre aux attentes des électeurs, y compris à ceux qui font confiance à Marie Le Pen pour changer leur vie. Ce ne sera pas simple. D'après Patrick Lehingue, professeur de science politique à l'université de Picardie et invité de la télévision locale Wéo, les personnes touchées par le chômage de masse qui sévit depuis des années sur ce territoire ont perdu la dignité que leur donnait leur travail. Ils s'inscrivaient dans un clivage « ouvriers/patrons ». Ils y trouvaient une identité. Aujourd'hui, le clivage est devenu « les nôtres/les autres ». La seule identité qui leur reste est celle d'être français. Faire baisser le chômage est l'enjeu principal auquel est confronté la future équipe régionale.

3 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 15/12/2015 à 14:58
Signaler
il est clair que hollande a surfé sur l’actualité et calé la COP21 juste avant les régionales, ceci pour éviter tout débat de fond, mettre le FN en position de force au premier tour, ce qui mobilise de force l’extréme gauche, les écolos rétifs au 1er...

à écrit le 15/12/2015 à 7:27
Signaler
Parfois, j'oublie de remercier la presse, et là , le choix de la photo est pleine d'humour, merci ! l'extase mentale de celui qui le cou tendu, n'en revient pas ! comme si, il voyait un ovni , bouche bée (définition dico du symptôme : ouverture p...

à écrit le 15/12/2015 à 0:35
Signaler
"Xavier Bertrand doit répondre aux attentes de tous" : NON , c'est le Conseil Régional qui doit faire cela , nous n'avons pas élu un roi(telet) ... Quand donc ceci sera t'il assimilé: nous ne sommes plus en monarchie ? Bien à vous

à écrit le 14/12/2015 à 11:14
Signaler
Aucune confiance en Mr Bertrand. C'est un politicien qui ne sert personne d'autre que lui-même (et ses amis qui ont un conception particulière de la méritocratie). Il a bénéficié d'un soutien médiatique et d'une complaisance sans rapport avec ce qu'i...

à écrit le 14/12/2015 à 10:59
Signaler
otage des socialistes qui demanderons une rançon, observé telle une souris dans un labyrinthe par le FN, vachement confortable le fauteuil !

à écrit le 14/12/2015 à 8:21
Signaler
comme en 2002 le ps voit le ciel lui tomber sur la tête et se retrouve ko debout sans comprendre!mêmes pleurnicheries hébétées devant les résultats, ce mot contenant en lui même la réponse: ce qui arrive résulte bien de leur politique! après avoir p...

à écrit le 14/12/2015 à 7:24
Signaler
De LR il est le seul élu à avoir une forme d'honnêteté dans son discours il a reconnu que sa victoire est due d'une part à la mobilisation des abstentionnistes du premier tour et aux électeurs de gauche qui ont mis un bulletin sur son nom. A contrari...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.