Laval Virtual produit une édition 2020 totalement virtuelle

 |   |  792  mots
Simulation 3D du Laval Virtual World accessible en ligne du 22 au 24 avril prochain.
Simulation 3D du Laval Virtual World accessible en ligne du 22 au 24 avril prochain. (Crédits : D.R)
En un mois, l’association internationale de promotion des réalités virtuelle et augmentée Laval Virtual a chamboulé son programme pour offrir à sa communauté une édition 2020 entièrement produite en réalité virtuelle. Baptisé Laval Virtual Word, cet évènement innovant, accessible en ligne du 22 au 24 avril, pourrait, à l’avenir, jouer de sa complémentarité et s’inscrire dans la durée.

"Stay at Home & Feel the Virtual Force". Derrière ce mot d'ordre, l'équipe du Laval Virtual, salon dédié à l'univers des réalités virtuelles et augmentées, organisé depuis 22 ans à Laval (53) a, en quelque semaines, concocté une édition entièrement virtuelle.  « Une réaction d'honneur », admet Laurent Chrétien, directeur général de Laval Virtual.  « Même si le délai est extrêmement court, quand on s'appelle Laval Virtual, on se devait d'organiser cet événement de façon virtuelle, en attendant sa version physique reporté du 14 au 18 avril 2021.»

Forte accélération

Dans les têtes depuis trois à quatre ans, l'idée d'une virtualisation partielle de la manifestation a finalement connu une forte accélération pour répondre aux problématiques de la crise sanitaire. « Durant dix jours, avec l'aide de la communauté internationale de la Réalité Virtuelle (VR), nous avons exploré et testé une trentaine de plateformes plus ou moins sophistiquées, plus ou moins matures, pour finalement retenir la solution 3D en temps réel, interactive et immersive de la société VirBELA », indique Laurent Chrétien. Principal avantage, celle-ci fonctionne sur ordinateur, smartphone, tablette... sans avoir recours à un masque de réalité virtuelle. Et elle est nativement conçue pour organiser des réunions, des conférences, des colloques, du networking, des chats, des discussions en live, des espaces privatifs et recevoir des avis clients. Dans la foulée, il a fallu former à la hâte certains des conférenciers à l'animation, aux manières de comporter sur scène, à la gestion des slides et des vidéos. En final, ces présentations, qui en ont découragé quelques-uns, seront diffusées en vidéo, ou par le biais de leur avatar, personnalisable.

La scénographie d'une chapelle en 3D

A l'approche du jour J, la plateforme, ouverte depuis le 15 avril, comptabilise plus de 2.500 inscriptions. Chaque visiteur, à travers son avatar, pourra, dans cet univers virtuel, rencontrer et écouter des conférenciers, échanger avec des marques et la communauté des acteurs et utilisateurs de la VR et AR, ou s'isoler dans une salle de réunions ou un espace privatif. « L'ensemble des cinq cycles du programme a pu être maintenu et nous en avons même, compte tenu des circonstances, ajouter un sixième sur les mondes virtuels à usage professionnel pour répondre aux besoins de sociabilisation, de rencontres, de lancement de produits... », indique Laurent Chrétien. Au-delà de cette centaine de conférences, des expériences seront organisées avec des masques de réalité virtuelle, notamment avec la communauté artistique, qui présentera une douzaine d'œuvres à l'occasion du troisième festival Recto VRso, organisé dans une reconstitution scénographique en 3D de la chapelle du Lycée Ambroise Paré de Laval, qui devait initialement accueillir physiquement cette exposition avant-gardiste « Corps réel-Corps virtuels ». Ici, se mêlent danse, théâtre, expérimentation, recherche... et réalité virtuelle dans un format 360°. Une quinzaine de startups sera amenée à pitcher devant un parterre d'investisseurs connectés sur la plateforme « Engage ». Enfin, ces deux jours seront ponctués par les traditionnels Laval Virtual Awards, qui récompensent les meilleures innovations de RV destinées à résoudre des problématiques industrielles, commerciales ou de formation. Faute de pouvoir déployer le matériel ad' hoc, ce show sera retransmis sous forme de vidéos et de présentations en 3D.

Une perte de chiffre d'affaires de plus de 1,2 million d'euros

Soutenue par les collectivités locales (région Pays de la Loire, département de la Mayenne, Laval Agglomération) et par des partenaires et sponsors dont les participations ont parfois été revues à la baisse, la structure dont le budget annuel s'élève à 3 millions d'euros, table sur une perte de chiffre d'affaires de de 1,2 à 1,6 million euros. « Dans le temps imparti, il était impossible de mettre en place un business model adéquat. Pour nous, c'est un don à la communauté », indique le patron du Laval Virtual. « Nous avons produit des contenus d'analyse des plateformes que nous mettrons à disposition de la communauté et qui vont nous permettre de créer de nouveaux services (benchmark, veille stratégique, conseils, idées d'usages...), et des solutions de séminaires en RV » , dit-il. Cette diversification, en somme, pourrait permettre de combler ou d'atténuer le choc. Fort d'une communauté internationale revendiquée de 6 à 7.000 entreprises et près de 100.000 acteurs (scientifiques, chercheurs...), Laval Virtual, dont les actions devraient être fortement relayées sur les réseaux sociaux et en streaming, s'est aussi préparé à multiplier, si besoin, les serveurs pour accueillir jusqu'à 10.000 visiteurs. L'an dernier, l'évènement avait réuni plus de 300 exposants sur 9.000 m², fait intervenir plus de 150 conférenciers et attiré plus de 18.500 visiteurs sur 5 jours.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :