Bandeau Législatives (région)

Total implante un centre d'excellence photovoltaïque à Lyon

 |   |  295  mots
© Tenesol
© Tenesol (Crédits : Tenesol)
Tenesol vient de clore un plan de réduction des effectifs, mais le groupe Total, propriétaire de la société depuis 2011, s'engage à installer à Lyon son centre d'excellence dédié au photovoltaïque.

La société Tenesol, spécialisée dans l'assemblage, l'installation, le financement et la maintenance des projets photovoltaïque, a clôturé début février un programme de diminution des effectifs. Cette réorganisation intervient dans le contexte de la fusion par le groupe Total, en octobre 2012, de SunPower (numéro deux de l'énergie solaire aux Etats-Unis, 4000 salariés, CA : 2 milliard d'euros) et de Tenesol, basé à La Tour de Salvagny, dans le Rhône (1000 salariés, CA : 300 millions d'euros). Total, qui détient 66% de SunPower et était jusqu'en 2011 actionnaire à 50% de Tenesol au côté d'EDF, a acquis mi-2011 la totalité du capital de la société française, marquant ainsi sa volonté d'investir massivement dans la filière solaire.
Prévu à l'origine pour impliquer 70 postes au siège de Tenesol, le plan de réduction des effectifs (départ volontaire, formation, création d'entreprise, mobilité interne) devrait finalement concerner 110 salariés, sans recours à un plan social. « Les conditions de départ se sont avérées très avantageuses. Les salariés ont pu bénéficier des plans de départs volontaires du groupe Total », indique Pascal Choffez, secrétaire du Comité d'Entreprise et délégué syndical CFE-CGC. En contrepartie, le groupe projette d'installer à Lyon son centre d'excellence EMEA/APAC (Europe Moyen-Orient Afrique/ Asie Pacifique).

Dimension franco-française dépassée

Plusieurs questions demeurent en suspens : quels moyens humains devraient accompagner ce projet ? A quelle hauteur s'élèvera l'investissement ? « S'il n'y avait pas eu Total, Tenesol n'existerait plus, observe Pascal Choffez, qui annonce être remonté jusqu'au top-management de Total et au cabinet d'Arnaud Montebourg pour s'assurer l'implantation du nouveau pôle à Lyon. Désormais la dimension franco-française est dépassée. Le photovoltaïque se joue à un niveau mondial ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :