Bandeau Législatives (région)

Photovoltaïque. Les salariés de Bosch-Vénissieux en appellent à Arnaud Montebourg

 |   |  440  mots
Bosch réfléchirait à une éventuelle sortie du solaire, en raison du 1,2 milliard d'euros de pertes cumulées en 2011 et 2012, du fait de la surcapacité mondiale et de la chute des prix. © Bosch
Bosch réfléchirait à une éventuelle sortie du solaire, en raison du 1,2 milliard d'euros de pertes cumulées en 2011 et 2012, du fait de la surcapacité mondiale et de la chute des prix. © Bosch (Crédits : Bosch)
Marc Soubitez, représentant CFDT du site, a été reçu jeudi après-midi par la conseillère Industrie et Energie d'Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif. Alors que les salariés craignent pour le maintien de l'usine lyonnaise dans le giron du groupe allemand, le syndicaliste a plaidé pour une coopération avec Photowatt, propriété d'EDF.

L'usine Bosch de Vénissieux, dans la banlieue de Lyon, lutte une nouvelle fois pour sa survie après avoir été reconvertie dans la fabrication de modules solaires. Près d'une trentaine de millions d'euros ont été investis dans deux lignes d'assemblage - la deuxième a été inaugurée en septembre dernier - et plus de 200 salariés ont été formés à ces nouvelles tâches.
Pour défendre cet outil de travail flambant neuf, Marc Soubitez, représentant CFDT, a repris son bâton de pèlerin pour alerter les pouvoirs publics. Accompagné d'Odile Denis, responsable confédérale CFDT en charge de l'Energie, de Philippe Portier, secrétaire national de la Métallurgie, et d'Emmanuel Payet du cabinet Syndex, cabinet d'experts-comptables, il a été reçu jeudi après-midi 20 décembre au ministère du Redressement productif par Samia Buisine, conseillère Industrie et Ecologie d'Arnaud Montebourg.
« Elle nous a dit qu'il serait dommage que Bosch jette l'éponge maintenant alors qu'un nouvel appel d'offres d'au moins 500 MW doit être lancé prochainement. Nous avons plaidé pour une coopération avec Photowatt, dont l'usine est à 40 km de celle de Bosch, et dont les cellules partent en Asie pour être assemblées sur des panneaux », précise Marc Soubitez, à Acteurs de l'économie. De premiers tests de montage auraient même été réalisés. Reste maintenant à convaincre EDF, qui a acheté les actifs de Photowatt en mars dernier, de concrétiser des commandes. L'élu CFDT fait valoir que Vénissieux dispose d'une capacité de 150 à 160 MW : « GDF-Suez a conclu avec Bosch un contrat de 70 MW, qui démarrera au printemps. Il nous aurait fallu le double pour tourner à plein régime », calcule le syndicaliste. Cette usine, dont tous les produits repartent aujourd'hui en Allemagne, veut ainsi démontrer que le marché tricolore pourrait suffire à l'alimenter.

Surcapacité mondiale

En attendant, le personnel est soumis à des mesures de chômage octobre, à raison de quinze jours par mois. Celles-ci devraient se prolonger en janvier et une semaine de congés forcés devrait également être programmée en février. Ce, dans un contexte où Bosch réfléchit à une éventuelle sortie du solaire, en raison de 1,2 milliard d'euros de pertes cumulées en 2011 et 2012, du fait de la surcapacité mondiale et de la chute des prix.
De sources syndicales, le conseil de surveillance aurait pris la décision lundi dernier de se donner une année, au maximum, avant de conclure quoi que ce soit. Des discussions se poursuivent en vue d'un adossement à un groupe asiatique, qui pourrait, d'après les rumeurs, être appelé à acquérir la majorité du capital.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2013 à 17:19 :
les coûts de l'électricité nucléaire sont sous-évalués. Il y a le démantèlement des centrales nucléaires, le stockage, la construction des nouvelles centrales avec une amélioration de la sécurité, la disparition des ressources.
a écrit le 05/01/2013 à 8:56 :
L'essentiel, c'est le flouze, le blé, l'oseille. Si c'est pas rentable, le solaire, brûlons du mazout, tant pis pour ceux qui en crèvent... Moi, je regarde le cours des actions, ça c'est important....! Achetez du bosch, vite. Ils vont bientôt annoncer la fermeture de vénissieux! Le jackpot assuré!
Réponse de le 08/01/2013 à 15:00 :
Vous ne risquez pas de suivre le cours de Bosch, par la simple raison que ce groupe n'est pas coté en bourse...Son capital est détenu à 92 % par la fondation la Robert Bosch Stiftung GmbH...
a écrit le 01/01/2013 à 23:08 :
Pour notre Ministre du Redressement, une solution devrait s'imposer a savoir une nationalisation (comme pour Florange) cela saute aux yeux enfin quoi?
a écrit le 30/12/2012 à 16:27 :
La perte cumulée par Bosch sur 2011-2012 de 1,2 mia d'euros est équivalente à l'investissement qui sera nécessaire en panneaux photovoltaïques vers 2015-2016 pour couvrir la totalité des besoins de 1'000'000 de familles ou 5'000'000 de personnes.
Qui a encaissé cet énorme profit ? une enquête s'impose Monsieur Montebourg !
a écrit le 28/12/2012 à 18:16 :
Bosch a perdu 1,2 Milliards ! c'est pas Montebourg qui va rendre l'usine rentable alos qu'elle ne tourne qu'à 50%! ça fait longtemps que les chinois ont tout bouclé : prix et capacités ! les carottes sont cuites ! ce ne sera pas en nationalisant qu'on baissera nos prix de revient! l'appel d'offres de 500 W c'est pas pour nous
a écrit le 27/12/2012 à 14:29 :
si arnaud montebourg s'en occupe, il y aura beaucoup de tapage mediatique et d'effet de manche pour au final un résultat nul
a écrit le 27/12/2012 à 13:49 :
il faut nationaliser !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 24/12/2012 à 21:43 :
Tiens rien sur la géothermie ? Pour tant il y a de la chaleur sous nos pieds.
a écrit le 24/12/2012 à 14:37 :
Ne dites pas d'aneries, le solaire pose au sol est paye 10 c?/kWh justement, a competitivite avec le kWh qui sort de l'EPR qui doit deja etre paye 10 c? pour etre rentable, petite diffrence : le PV baisse regulierement tandi que l'EPR n'est pas encore construit. Rajoutez le cout de la menace d'accident, fuite de liquide, le cout du demantellement et celui du stockage des dechets dont le Pu239 sur ... 100 000 ans.
Réponse de le 28/12/2012 à 14:29 :
Avez-vous déjà vu Nagasaki ? Oui, la même ville que celle de 1945 ! Mais aujourd'hui. En moins 100.000 elle est redevenue une ville habitable ! Alors arrêtez de raconter n'importe quoi, même si le sort de Nagasaki n'est pas enviable.
Réponse de le 29/12/2012 à 10:00 :
Votre "réponse" est à l'image de votre pseudo : "écolo rigolo" ! Votre position devrait être accompagnée d'un périple à TCHERNOBYL puis FUKUSHIMA ! Malheureusement pour vous , ces deux zones font l'objet d'un périmètre large pour tenter de préserver les populations des RADIATIONS ! Il vous reste à postuler comme travailleur dans les enceintes de confinement des réacteurs nucléaires (les "nomades") afin de "goûter" aux plaisirs de la radioactivité !
Réponse de le 02/01/2013 à 17:53 :
Tout le monde ne voit que le côté négatif des choses : si les mutations génétiques engendrées par les radiations peuvent améliorer la vision nocturne, tout le monde y retrouvera son compte !
Réponse de le 04/12/2014 à 12:02 :
Difficile de s y retrouver dans les mensonges socialistes : il n a pas dit qu il n y aurait pas d augmentation d impôt mais pas de création d impôt nouveaux en dehors de ceux déjà prévu ; la diminution de la dotation de l état aux communes va provoquer une forte augmentation des impôts locaux ( taxes foncière et habitation) mais ce ne sont pas des impôts nouveaux.
Réponse de le 04/12/2014 à 13:35 :
il faut savoir lire !!! ils ont parlé d'impôt, ils n'ont parlé de taxe, de contribution ni de cotisation qui elles pourront être augmentées sans problème.
a écrit le 22/12/2012 à 18:06 :
obliger EDF à acheter le KW- h solaire à 45 ou 50 ? pour le revendre à 0,10? , tout ça pour faire palaisir aux Verts , c'est scandaleux ! en plus Hollande veut arrêter Fesenheim où le kwh produit est à 0,10 ? ! déja le tarif EDF augmente de 2,5 % au 01/01 /13 , mais notre facture va exploser à partir de 2017 ! ce sera déja indmissible pour les particuliers , mais pour ce qui nous reste d'industrie , ce sera la balle dans la tête !
Réponse de le 28/12/2012 à 15:51 :
A Fukushima il y a un paysan qui s'est tiré une balle dans la tête effectivement, mais pour une raison strictement inverse a votre belle démonstration.
Réponse de le 30/12/2012 à 12:35 :
Vous avez beau jeu de pointer du doigt les accidents de Fukushima ou Tchernobyl mais combien de morts et de désastres liés à notre mix énergétique moyen mondial essentiellement tourné vers les énergies fossiles (difficultés respiratoires, pollution, déréglement climatique). De cela, vous n'en parlez jamais. Mais aujourd'hui la véritable menace est bien le CO2 ; les vrais écologistes devraient se soucier avant tout de cela.

Les énergies renouvelables sont une partie de la solution mais ne permette pas une couverture satisfaisante des besoins de base. Le reste de la solution tient en partie dans le nucléaire seul source capable de produire en masse en évitant les émissions massives de CO2. D'omettre cela sur la base de dogme écolo est comme estimer que la terre est au centre de l'univers par Dogme religieux ; c'est idiot et irresponsable.

Sur le coût du Kwh nucléaire; quand vous le comparer au pétrole, au gaz et au charbon n'oubliez pas d'ajouter au coût de ces derniers , le coût financier qui pése sur la collectivité liés aux effets négatifs cités supra et qui ne sont jamais mesurés. Ils ne sont jamais mesurés par les mouvements écologistes, car se serait les pousserr à reconnaître que leur position sur le nucléaire est sans fondement.
Réponse de le 03/01/2013 à 23:53 :
Vous auriez aussi pu ajouter, combien de morts pour la domination des ressources fossiles. Il y a des exemple assez récents (en cours?) dans l'actualité. Néanmoins, le risque nucléaire (qui ne sera jamais nul comme l'a précisé le directeur de l'iNR, a beau être faible, les conséquences sont dramatiques. Donc, prévoir de sortir à termes du nucléaires, avec une transition intelligente pour aller vers du renouvelable, ça semble intelligent (à priori, sans être un expert). Électricité en sortie de l'EPR coute déjà 120 là ou celle qui sort d'un réacteur existant est inférieure à 60 (53-57). A 120, on est au prix de l'éolien terrestre.
Le challenge a donc été déjà étudié par RTE, l'étude est disponible sur le site, et consistera à réaliser un réseau capable de supporter les pics de production des renouvelables. La gestion de l'intermittence sera réglée via le mix, et via l'émergence des nouvelles solutions de stockage (pour l'instant, la solution la plus simple est d'utiliser l''électricité des pics pour pomper l'eau en hauteur dans des lacs / étangs artificiels et faire de l'hydroéléctrique la nuit ou lorsqu'il n'y a pas de vent - ou la production d'hydrogene - je ne doute pas que nos brillants techniciens trouvera moultes solutions à ce problème de stockage).
a écrit le 21/12/2012 à 18:30 :
L'état c'est à dire nous contribuables n'avons rien à voir dans l'affaire hormis avoir eu le tord de subventionner ces secteurs et ainsi créer des effets d'aubaine !!
Il faut laisser le marché régler tout ceci et arrêter les actions étatiques toujours plus inutiles sous couvert d'écologie ou d'emploi !
Réponse de le 21/12/2012 à 22:40 :
Oui, bien sûr, il faut laisser le marché régler le nucléaire, arrêter les millions ou milliards de subventions, leur faire prendre une assurance pour les risques ..., et réfléchir sur une durée supérieur "à la semaine prochaine" et arrêté les conneries.
a écrit le 21/12/2012 à 11:00 :
Tout le monde devrait faire comme eux. On construit une usine sans étude de marché sérieuse et ensuite on se tourne vers l'état pour sauver nos emplois. Comme ceux qui se sont fait poser des panneaux photovoltaïques et ont demandé ensuite à leur mairie d'abattre des arbres qui leur faisaient de l'ombre ...
Réponse de le 22/12/2012 à 9:39 :
en exigeant une augmentation de salaire et une diminution du temps de travail ( sans perte de salaire) vu que la production diminue
a écrit le 21/12/2012 à 9:20 :
En considérant la puissance publique non pas comme un facilitateur, mais plutôt comme une vache à lait, l'industrie photovoltaïque française s'est crue dispensée de compétitivité ; les ressources publiques sont aujourd'hui asséchées et le secteur se retrouve dans le marasme ; c'est l'histoire de la cigale et la fourmi... Pourtant l'énergie photovoltaïque n'a jamais eu autant d'avenir...
Réponse de le 27/12/2012 à 13:59 :
Ah oui alors pourquoi d'industrie de pointe leader y a 10 ans le photovoltaique Francaies est mort alors que dans le meme temps les chinois montaient en puissance. Resultat sur les 10 premiere du secteur 8 sont chinoises, la 9 est US et la 10eme allemande..... Bien sur c est mieux de subventionner les primes a la casse et florange...... Subventionner les emplois de demain ouh que cest mal, subventionner une industrie moribonde ou on ne pourra plus concurrencer le tiers monde c est bien!!!! oui argent argent donner l argent public...... Quelle connerie, pauvre France....
Réponse de le 28/12/2012 à 14:31 :
Oui, ou bien les vaches et les poules avec la PAC ! Beau secteur d'avenir...
a écrit le 20/12/2012 à 20:56 :
Alors que le tarif PV au sol est tombe a 10,5 c?/kWh, dans les bureaux de Mme La Ministre Delphine Batho, on s'inquiete du trop grand developpement du solaire ... c'est a desesperer des incapables qui nous gouvernent, maintenant que les EnR n'en finissent demontrer leur compettitivite avec les energies fossiles et le nuke : 10 c?/kWh c'est justement le cout du kWh EPR, mais sans le risque pendant 50 ans, le cout de demantellemnt et le cout du stockage a faire supporter aux milliers de generations a venir.

A ce cout-la, il n'y a plus aucune reserve a avoir envers les EnR.
Réponse de le 21/12/2012 à 0:54 :
corrigez vos fautes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :