Yann Arthus-Bertrand : "Je suis sceptique sur les COP"

 |   |  386  mots
Le célèbre photographe et documentariste est intervenu au Forum Smart City organisé par la Tribune pour réaffirmer l'urgence à combattre le réchauffement climatique et annoncer son prochain documentaire « France, une histoire amour ».

« La COP 24 va avoir lieu en Pologne. Pourquoi ne pas affréter un train spécial Paris Varsovie (en fait, la conférence aura lieu à Katowice dans le sud du pays Nda) pour transporter les officiels au lieu de voyager en avion ? » interroge Yann Arthus-Bertrand.

Le photographe et documentariste est révolté par « l'hypocrisie diplomatique : les mots charbon, pétrole et énergie fossile ne figurent pas dans l'Accord de Paris signé lors de la Cop 21 pour ne pas froisser les pays producteurs. En fait, seuls 16 pays sur 197 ont respecté leurs engagements ».

Impliqué dans la défense de l'environnement depuis vingt ans, le pilote de montgolfière de 72 ans est atterré :

« En 40 ans, nous avons perdu 60% de la biodiversité. Nous assistons à la cinquième extinction qui va tuer nos petits-enfants ».

L'auteur à succès de Vu du ciel (livre de photos en 1999 et film en 2004) revient sur Terre pour tourner son prochain projet avec Michael Pitiot - avec qui il a déjà réalisé cinq films dont Planète Océan et Human - et plus précisément en France.

« J'aime profondément ce pays, dont les Allemands disent « heureux comme Dieu en France », mais où les agriculteurs se suicident et où les étudiants ne trouvent pas de logement » explique le photographe membre de l'Académie des Beaux-Arts.

« France, une histoire d'amour » présentera mille interviews en partenariat avec la presse quotidienne régionale. « Il ne s'agit pas d'une thèse sur la France mais de savoir comment est-on Français en 2019 » détaille l'écologiste, qui promet de la bienveillance dans ce portrait d'une nation, et aussi d'abandonner l'hélicoptère, un moyen de transport polluant qu'on lui a longtemps reproché. Les premières images du film sont déjà connues : le Champ de Mars à Paris après la victoire des Bleus à la dernière Coupe du Monde de football.

« Cette France de toutes les couleurs unie dans la même émotion, c'est inouï » se félicite Yann Arthus-Bertrand, qui a persuadé le géant Disney de distribuer son film dans 500 salles de l'hexagone.

Les deux réalisateurs ont aussi filmé avant hier des Gilets Jaunes dans la Manche. « Ces gens rassemblés autour d'un rond point dans les lueurs des feux, j'ai trouvé ça assez touchant » conclut le fondateur de la fondation Good Planet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :