La première édition des Trophées CCI France International met en avant l'excellence française

 |   |  1693  mots
(Crédits : DR)
C'est le mot d'ordre des entreprises et des autorités françaises, pour faire rayonner la « French touch » - faite d'innovation, de savoir-faire et d'apport sociétal à travers le monde. Des dizaines de success stories ont été mises en avant lors de la première édition des Trophées CCI France International, le 25 juin à Paris, qui a récompensé sept lauréats. Retour sur une soirée d'exception.

Elles innovent, elles agissent, elles exportent à travers le monde, dans des domaines aussi variés que le numérique, l'agroscience, l'éducation... Et elles méritent bien un coup de chapeau. Qui leur a été donné à l'occasion de la soirée organisée salle Wagram le 25 juin dernier par CCI France International, en partenariat avec le Journal des Français à l'Etranger, et parrainée par Henri de Castries, Président de l'Institut Montaigne. Pour cette première édition des Trophées CCI France International, en présence du président de CCI France International, Arnaud Vaissié, et de Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur, de nombreux présidents et directeurs de chambres de commerce à l'étranger et en France, dont Pierre Goguet, président de CCI France,Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, Pedro Novo, directeur des financements export de Bpifrance, près de 500 participants sont venus saluer les prouesses à l'international de dizaines d'entreprises tricolores, en compagnie des représentants des CCI Françaises à l'International de près de 70 pays. C'est donc la Team France Export (CCI de France, Business France, Bpifrance, Conseillers du Commerce Extérieur, MEDEF,  CPME, METI (Mouvement des entreprises de taille intermédiaire), Fédérations professionnelles, représentants de clusters) qui s'est réunie, avec bien sûr, de nombreux dirigeants d'entreprise.

Célébrer la France qui gagne

Ambiance au beau fixe, donc, pour célébrer la France qui gagne. Et alors que chaque année, plus de 40 CCI Françaises à l'International (CCI FI) décernent des prix et des trophées à près de 150 entreprises à travers le monde, la première édition des Trophées CCI France International, à Paris, a récompensé à son tour sept lauréats. Chacun d'entre eux avait été sélectionné puis porté par une CCIF.

Dans la catégorie Startup, c'est Yapouni, qui a été choisie. La jeune pousse, fondée par Marianne Burkic, dans le sillage d'un « bénévolat en unité de soins au sein d'un hôpital pour enfants », dit-elle. Son idée ? D'abord mêler son savoir-faire à ses passions, celles du storytelling et de la production, sans oublier la création d'univers immersifs et féériques. Le résultat ? Un jeu de rôle éducatif lancé au Canada dont le but est de permettre aux enfants de 3 à 8 ans et à leurs parents de comprendre la maladie, d'appréhender le processus de soins et de dédramatiser l'hospitalisation. La startup, dont la candidature était portée par la CCIF Canada, pays fer de lance dans le domaine de la gamification, la réalité augmentée et les installations multimédias, s'est vue remettre le prix par Eazylang, plateforme de mise en relation avec des traducteurs professionnels. Si Yapouni s'est appuyée sur ISART DIGITAL, une école internationale basée en France, qui a ces domaines comme spécialité, la jeune pousse a aussi pu compter sur l'expertise d'un chirurgien australien, Damir Ljuhar, passionné par l'innovation et les nouvelles technologies, surtout quand elles vont à la rencontre du secteur médical, pour créer des liens avec les petits patients. Pas étonnant qu'avec une telle ADN, Yapouni était destinée à l'international !

Oeuvrer pour la société....

Autre innovation, autre prix, dans la catégorie Entrepreneur français de l'étranger, et dans un domaine tout à fait différent, puisque Ava, portée par la CCIF San Francisco, a développé une application qui sous-titre les conversations en temps réel et permet ainsi une accessibilité totale pour les personnes sourdes ou malentendantes. L'application connecte les smartphones, capture l'audio de la conversation, et réinvente les technologies de reconnaissance vocale et d'identification des locuteurs pour montrer à la personne sourde, en temps réel, qui dit quoi. L'auteur de cette innovation, c'est Thibault Duchemin, un jeune entrepreneur français qui vit entre Paris et San Francisco. Il est particulièrement sensibilisé à la problématique : ses deux parents, ainsi que sa soeur cadette, sont sourds. Il a bien sûr appris tout jeune la langue des signes, pour servir d'interprète à sa famille. Une fois étudiant, il hésite entre un master d'économie et un diplôme de design-thinking... Puis part en Inde. Et c'est là qu'il a la révélation. Ce qui le met le plus en colère dans la vie, c'est l'inégalité. Celle des sourds par rapport aux entendants en particulier, bien sûr. Enfin, c'est à l'université de Berkeley, en Californie, où il suit un programme d'entreprenariat, qu'il décide de se lancer. Il lève des fonds, recrute une équipe qui l'aide à conceptualiser l'application, puis la lance en novembre 2016. Depuis, elle a été téléchargée 50.000 fois aux Etats-Unis et 20.000 fois en France. Une innovation qui lui avait déjà valu, avant de recevoir le Trophée CCI France International, remis par French Partners, plateforme de co-investissement, d'être distingué, l'an dernier, par la Technology Review du MIT parmi les innovateurs de l'année de moins de 35 ans.

Encore une avancée technologique, et un autre trophée, celui remporté par Zero.1, dans la catégorie Innovation, remis par Kompass. Zero.1, une PME basée à Dubaï et dont la candidature était portée par la CCIF Dubaï, a développé et breveté un modem qui se connecte à n'importe quelle lampe LED et la rend automatiquement Lifi, système qui fonctionne avec des diodes émettant de la lumière et permettant d'encoder des messages. En 2017, Zero.1 avait déjà remporté le Prix de la French Tech Dubaï.

Si l'on ne présente plus 42, la première formation en informatique entièrement gratuite, ouverte à tous et accessible aux 18-30 ans, sans diplôme préalable, l'école fondée en 2013 par Xavier Niel a été saluée une fois de plus, dans la catégorie Responsabilité Sociétale des Entreprises, pour son rôle dans la formation de jeunes codeurs et autres informaticiens, en forte demande actuellement. Portée par la CCIF San Francisco, 42 a reçu le trophée des mains du représentant du cabinet de conseil Mazars.

Enfin, dans la catégorie Meilleure performance à l'export, et dont le trophée a été remis par un représentant de Bpifrance, c'est la société Staphyt qui a été distinguée. Fondée par Jacques Boisleux et son épouse, Catherine, en 1989, et spécialisée dans l'agroscience, la société, basée dans le petit village d'Inchy-en-Artois, propose un accompagnement sur mesure aux professionnels du secteur de l'agrochimie et de la sélection de semences. Portée dans sa candidature par CCI International Hauts-de-France, elle fait un carton à l'international, avec deux nouveaux pays conquis récemment, la Grèce et la Russie. Sans diplôme supérieur, ce fils d'agriculteur vient également de remporter la Victoire des autodidactes du Nord.

Quant à la catégorie Meilleure implantation étrangère en France, elle a vu le groupe italien Cuki Group récompensé. Spécialisée dans la production de barquettes en aluminium et en papier carton pour le marché de l'agroalimentaire, la société, dont la candidature était portée par Business France et la CCIF Italie, a décidé d'investir en France en 2016, avec l'acquisition d'une entreprise d'emballage en aluminium, Ecopla. Cuki France a inauguré, à la fin 2017, en Isère, une usine de 10 000 m² pour produire des emballages aluminium - avec à la clé 45 emplois. L'usine doit être la base qui servira la Suisse, le Benelux, l'Allemagne et l'Espagne. Pour ce faire, Cuki a investi près de 3 millions d'euros, en plus d'une aide de l'Etat français.

... Et œuvrer pour la planète

Enfin, le Trophée spécial du jury a été remis par International SOS (société de services qui propose des solutions d'accès aux soins et d'intervention aux entreprises dans le cadre de leurs activités à l'international) à Olmix Group, dont la candidature était portée par la CCIF Pays-Bas. La PME bretonne collectionne les prix, puisqu'en plus de sa distinction lors de la soirée CCI France International, elle a également reçu, dernièrement, le grand prix des entreprises de croissance 2018, sans oublier une récompense aux Trophées de l'innovation, et une autre, à Abu Dhabi, lors des GFIA Innovation Awards. La société, dont les avancées scientifiques sur les propriétés médicinales d'oligo-éléments, d'argile et d'algues dans la pharmacologie, l'alimentation et la nutrition sont inédites, est devenue un acteur majeur de l'innovation en biotechnologies. De fait, elle a « identifié les algues marines comme source renouvelable de matière première au potentiel insoupçonné capable de contribuer à nourrir durablement 9 milliards de personnes à l'horizon 2050 », comme l'indique avec bonheur Hervé Balusson, fondateur et PDG d'Olmix Group. L'ambition de la PME ? Muscler encore plus la filière algue en France, pour répondre à la demande des consommateurs tout en créant une gamme de bioplastiques, de biostimulants et de biofertilisants, permettant de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

Rendez-vous pris en 2019

Autant d'innovations, de prouesses techniques, d'avancées pour le bien-être des humains et de la planète qui faisaient chaud au cœur dans la salle Wagram, et qui ont permis à tous les participants de se sentir parties prenantes d'une grande communauté, celle de la France qui rayonne à l'international.  « Le commerce international est un élément de puissance économique et de puissance politique d'un pays. C'est dans ce cadre que nous avons souhaité rassembler tous les acteurs du dispositif du commerce extérieur de la France, unis dans un même effort collectif pour redonner à la France une place de premier plan sur les marchés internationaux », a rappelé à cet égard Arnaud Vaissié, Président de CCI France International. L'évènement a également été l'occasion pour Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, de rappeler que le gouvernement a fait de l'exportation une cause nationale. Pas question, dans ces conditions, de s'arrêter en si bon chemin. Rendez-vous est déjà pris pour une deuxième édition des Trophées CCI France International, en 2019.

Retrouvez toutes les informations sur l'événement ici : www.trophees-ccifi.fr

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :