Les 20 ans des Journées de l’Arbitrage La Poste, le succès d’un pari audacieux

Du 20 au 31 octobre, les Journées de l’Arbitrage La Poste mobilisent comme chaque année dans toute la France la communauté sportive autour de l’arbitrage, sensibilisent les joueurs et le public à l’importance du rôle de l’arbitre et suscitent des vocations. Pour lancer cette édition spéciale anniversaire, une émission présentée par Thomas Thouroude et visible sur les réseaux sociaux retrace ces 20 années de l’arbitrage.

4 mn

(Crédits : DR)

Lors de la création des Journées de l'arbitrage La Poste en 2001, l'objectif est de mettre à l'honneur les arbitres et la légitimité de leur fonction, mais également faire évoluer notre regard sur ce métier difficile et pourtant essentiel. Parrain de l'édition 2021, Arsène Wenger a souhaité rendre hommage à La Poste, « il fallait être courageux pour s'engager avec les arbitres qui à l'époque étaient très critiqués ». Ce métier peu connu méritait un espace de communication grand public !

Pari gagné puisqu'en 2021, Philippe Wahl, Président-directeur général de La Poste reconnaît que désormais « des millions de personnes s'intéressent à l'arbitrage et les arbitres sont fiers de leur métier ». On dénombre 58 000 arbitres des 4 sports en France et 2 millions de matchs arbitrés chaque année. Les arbitres sont des hommes et des femmes de terrain au plus proche du sport et des sportifs, tout comme les postiers et les postières présents pour tous, partout, tous les jours. La proximité, tel est donc le thème donné à cette vingtième édition.

Les Français s'intéressent de plus en plus à l'arbitrage

D'après « l'arbitromètre », une étude menée par Kantar pour La Poste sur l'image des arbitres auprès du grand public, l'intérêt du public pour l'arbitrage semble acquis en majorité. En effet, 59% le déclarent et plus de 90% considèrent que l'arbitre exerce un rôle essentiel. Acteur indispensable du jeu et garant de l'esprit sportif au service de l'intérêt général, l'arbitre est associé à des valeurs positives : respect, compétence et confiance. L'étude démontre également que plus de 80% des Français souhaitent que l'arbitrage soit plus féminin et le recours à la vidéo est plébiscité à plus de 90%. Cela rassure, évite les erreurs d'arbitrage, les contestations et renforce la crédibilité de l'arbitre. Pour autant, 3 Français sur 4 estiment que la technologie ne remplacera pas la présence des arbitres. Philippe Wahl retient de ces chiffres « le succès de notre travail collectif avec les 4 grands sports que sont le rugby, le basket, le handball et le football ». Aujourd'hui le public a pris conscience du rôle fondamental des arbitres, celui d'une mission de service public permettant au sport de s'exercer.

Lire aussi 3 mnArsène Wenger, parrain des Journées de l'arbitrage La Poste

Pour parfaire ce tour d'horizon de l'arbitrage, La Poste a recueilli le témoignage des joueurs eux-mêmes comme celui de Yannick Nyanga, ancien joueur du XV de France, directeur sportif du Racing 92, « le rugby est un sport d'interprétation. Il faut trier, apprécier, juger à une vitesse folle la faute pour que le match puisse avoir lieu. C'est de loin le poste le plus dur aujourd'hui. » Les arbitres ont également répondu à des questions telles que : Arbitrage 2.0, la machine peut-elle remplacer l'homme ? L'arbitrage, plaisir ou sacerdoce ? Autorité ou proximité, quel équilibre ? En effet, la mission de l'arbitre ne se limite pas au terrain et ce dernier peut aussi par exemple être acteur du lien social. Un extrait de l'un des quatre documentaires inédits accessible sur tousarbitres.fr, présente le quotidien de Yacine Melab, responsable technique de l'arbitrage et éducateur spécialisé en Gironde auprès des 18-25 ans. Il applique ici les compétences développées en tant qu'arbitre : « L'autorité et la pédagogie sont deux outils très importants. L'autorité parce qu'il faut savoir monter la voix, donner un coup de sifflet et faire en sorte que les décisions soient acceptées ».

Pour conclure, Philippe Wahl rappelle la fierté à faire rayonner l'arbitrage. 60% des spectateurs et 80% des amateurs de football estiment qu'en redonnant ses lettres de noblesse à l'arbitrage, La Poste est utile au sport. Fort de ce succès, « nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Nous les postiers, nous sommes aux côtés des arbitres et des grands sports collectifs. »

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.