Le travail nomade séduit autant qu’il déroute les PME

 |   |  653  mots
(Crédits : DR)
Le travail nomade tend à se démocratiser avec la généralisation des contrats en « mode projet ». Cette réalité oblige les PME à repenser leur espace de travail tout comme leur infrastructure informatique.

Quand la flexibilité s'invite sur le lieu de travail

Au sein des entreprises, les formes de collaboration se diversifient pour répondre à une logique de travail en « mode projet ». Les salariés à temps complets collaborent de plus en plus avec des indépendants, des prestataires externes et des autoentrepreneurs. D'après le rapport « The changing workforce: a new kind of team » de Deloitte, 37 % des entreprises interrogées envisagent de faire plus souvent appel à des entrepreneurs, 33 % à des indépendants et 28% à des travailleurs-indépendants qui enchaînent les missions de courte durée.

Parallèlement à cela, les technologies numériques favorisent l'essor du travail à la demande. « L'une des tendances de fond de ces dernières années est l'émergence du travail à la demande. Les entreprises considèrent de plus en plus les projets comme des « concerts ». Elles regroupent les meilleurs talents possibles, et à la fin du projet, le groupe de collaborateurs se dissout et passe au projet suivant », indique Morgan Leucat, Directeur Europe Digital Workplace. Ce modèle est attractif pour les collaborateurs, notamment la génération Y qui considère comme primordiale la flexibilité : des heures de travail, de leurs fonctions, du type de contrat de travail et du lieu de travail. En outre, plus les PME répondront à ces exigences de flexibilité, plus elles attireront et retiendront de nouveaux talents.

Dépasser les contraintes informatiques

Les avancées technologiques aident les PME à répondre à ses nouvelles exigences de flexibilité. En effet, elles peuvent créer des environnements de travail favorisant davantage la créativité, l'efficacité et la liberté. En retour, elles tirent parti de cette flexibilité pour conquérir de nouveaux marchés, gérer les demandes saisonnières fluctuantes ou encore découvrir des talents.

Les PME ont donc beaucoup à gagner à proposer un environnement de travail nomade. Mais, bien souvent il n'est simplement pas possible pour la plupart d'entre elles d'offrir l'infrastructure informatique adéquate. Selon l'étude Konica Minolta Opinium sur les problématiques informatiques des PME, 57% des dirigeants interrogés ont de sérieuses difficultés à recruter les bonnes ressources IT et manque de compétences en interne. « Les PME doivent s'appuyer sur un interlocuteur unique, comme Konica Minolta, pour pallier leur manque de compétences. Notre objectif est de proposer une expérience utilisateur transparente et uniforme avec tous les systèmes, quelle que soit la personne ou quel que soit l'endroit où elle se trouve », précise Morgan Leucat .

Repenser l'infrastructure informatique

Si l'adage du "Partout et n'importe où" devient le lieu de travail par défaut, le travail nomade induit pour les PME une adaptation de leur infrastructure informatique qu'elles ne peuvent opérer seules. En effet, la mise en œuvre d'un accès mobile à n'importe quelle donnée ou à n'importe quel membre d'une équipe doit être pensé sans sacrifier à la convivialité ou à la sécurité. Pour autant, celui-ci ne se résume pas à la mise à disposition d'un accès VPN, à la création de points d'accès Wi-Fi supplémentaires et au remplacement des ordinateurs de bureau par des appareils mobiles. La mobilité doit s'appuyer sur des nouvelles infrastructures compatibles avec tous les appareils, capables de s'interfacer avec l'existant, et cela de manière transparente et sécurisée pour les utilisateurs.

Avec l'aide d'un partenaire tel que Konica Minolta, les PME disposent d'une solution innovante le Workplace Hub, qui unifie l'infrastructure informatique dans une plate-forme unique centralisée et favorise la collaboration en situation de mobilité. Le Workplace Hub rassemble tous les outils du quotidien (messagerie, agenda, gestion de projet, outils de travail collaboratif...) pour permettre aux équipes de communiquer, de partager des informations pertinentes, mais aussi de planifier leurs tâches ou projets. « Nous fournissons des systèmes qui rendent les processus de travail si naturels et transparents que les entreprises n'ont plus à penser à la façon dont ils fonctionnent. Elles ont juste à se concentrer sur leurs objectifs commerciaux », conclut Morgan Leucat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :