Nation Literie : Pour une redynamisation de la filière bois

Le bois joue désormais un rôle crucial dans la décarbonation des activités en France ainsi que l’atteinte de l’objectif de neutralité carbone. Ce matériau renouvelable s’inscrit en effet pleinement dans une démarche durable et responsable puisqu’il est moins émissif lors de sa phase de production et qu’il peut stocker du carbone tout au long de son cycle de vie. Face aux enjeux, se réjouit Nation Literie, la filière bois se développe et affiche un dynamisme particulièrement prometteur.

5 mn

(Crédits : DR)

Le dynamisme des 17 millions d'hectares de forêt française

Pour une redynamisation de la filière bois

La forêt française, avec ses 17 millions d'hectares, représente la 4e forêt la plus importante de l'Union Européenne. Il n'est ainsi pas étonnant que la filière du bois soit un élément majeur de l'économie française, comme en témoigne l'impressionnante croissance du stock de bois sur pied qui est passé de 1,8 milliard de m3 sur pied en 1985 à 2,8 milliards de m3 aujourd'hui (soit une augmentation en 35 ans de plus de 50 %). Papier, emballage, logistique, ameublement, agencement, construction... Le bois est aujourd'hui omniprésent et concerne plusieurs usages, à savoir :

  • le bois "énergie", qui est utilisé comme combustible ;
  • le bois "construction", où il est utilisé en tant que matériau ;
  • le bois "noble", pour fabriquer notamment du mobilier avec du bois local.

Le " Plan Ambition bois-construction 2030 "pour valoriser le bois français

Le dynamisme de la filière bois est aujourd'hui fortement porté par son usage renforcé afin d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050. Il convient en effet de rappeler que l'entrée en vigueur de la Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020) le 1er janvier 2022 a pour principal objectif de mettre fin à l'utilisation de gaz dans les constructions neuves via un plafond d'émissions de gaz à effet de serre. Cet objectif ambitieux requiert un effort collectif important, notamment au niveau du secteur du bâtiment qui génère à lui seul près de 19 % des émissions carbone. Et c'est pourquoi la filière bois s'est engagée à soutenir le bâtiment pour atteindre l'objectif fixé en matière de décarbonation, notamment au travers du "Plan Ambition bois-construction 2030". Si la France veut aujourd'hui parvenir à réduire le poids du carbone dans l'économie, il est impératif de valoriser le bois ainsi que les matériaux biosourcés. L'objectif de la filière est désormais de favoriser le développement des entreprises de bois français. L'enjeu est de taille : la filière bois génère pas moins de 205 000 emplois directs sur les marchés de la construction durable et représente une valeur ajoutée de 10,1 milliards d'euros.

Les engagements de la RE 2020 pour la transition énergétique

La RE 2020 repose sur un effort collectif visant différents objectifs !

    • Former : « Nous nous engageons à accompagner, dans l'acte de construire, les opérateurs de la famille des bâtisseurs en lien avec les organismes de formation. Nous nous engageons également dans un effort de formation continue de nos professionnels, de l'amont à l'aval » ;
    • Développer l'emploi : « Nous nous engageons, en augmentant nos capacités de production, à développer l'emploi et à produire de la valeur ajoutée » ;
    • Mobiliser les volumes : « Nous nous engageons à favoriser les investissements liés au développement des usines de première et de deuxième transformation vers des produits mixtes, combinant le bois à d'autres matériaux, afin de répondre aux exigences du marché en termes de volume » ;
    • Investir en recherche et développement : « Nous nous engageons vers un effort constant en matière de recherche et développement, allant de l'ingénierie à la conception de produits et systèmes constructifs novateurs, afin de favoriser l'essor des marchés de la construction bois et biosourcée » ;
    • Développer l'offre en bois français : « Nous nous engageons à favoriser la construction de logements bas-carbone avec une priorité donnée au bois français » ;
    • Soutenir l'économie des territoires : « Nous nous engageons à développer des acteurs industriels de référence et des capacités de transformation au cœur des territoires français » ;
    • Favoriser la mixité des matériaux : « Nous nous engageons à relever le défi de l'accroissement de la mixité des matériaux auprès des entreprises de la construction, forts de tous les acquis des programmes démonstrateurs menés depuis plusieurs années » ;
    • Planter et replanter : « Nous nous engageons à maintenir un effort constant afin de garantir le renouvellement de la forêt française » ;
    • Réduire les coûts : « Nous nous engageons à maintenir un effort constant afin de massifier l'utilisation du bois et investir dans des outils de production pour diminuer les coûts » ;
    • Recycler le bois en fin de vie : « Nous nous engageons à investir dans les usines biomasse et à optimiser l'utilisation des produits bois en fin de vie ».

Les acteurs de la filière bois engagé dans sa redynamisation

Pour une redynamisation de la filière bois

Au-delà de la RE 2020, les acteurs de la filière bois se mobilisent et s'engagent de manière collective afin de développer leur activité mais aussi pour contribuer à la transition écologique, ce que Nation Literie voit d'un bon œil. Des mesures ont ainsi été mises en place afin d'accompagner la filière dans son développement. Elles portent sur 4 principaux objectifs structurants :

  • adapter les forêts sur le long terme dans le but de préserver la biodiversité et la multifonctionnalité des peuplements forestiers ;
  • développer tous les usages du bois et les capacités industrielles françaises afin de faire face à la hausse de la demande et ainsi soutenir la compétitivité des entreprises françaises ;
  • renforcer l'attractivité des métiers du bois et développer les compétences au travers de campagnes nationales de formation et des mesures visant à améliorer les conditions de travail ;
  • rapprocher les Français de la forêt.

Ces objectifs sont cruciaux et représentent un véritable défi : les entreprises de la filière bois estiment devoir réaliser près d'1 milliard d'euros d'investissement par an, et ce, pendant 10 ans afin de faire face à une concurrence accrue, notamment au niveau des acteurs étrangers qui sont souvent mieux soutenus et plus compétitifs. C'est dans ce contexte que des collectifs ont vu le jour, à l'image d'Hêtre Charmé, qui regroupe plusieurs acteurs de la filière bois d'œuvre local. L'objectif est ici de développer et de promouvoir la conception, la fabrication et la commercialisation de mobilier en bois à prédominance locale. Un nouveau paradigme qui semble avoir été adopté par certains professionnels, à l'image de Nation Literie qui sélectionne des essences locales picardes comme le hêtre, le chêne, le peuplier ou encore le frêne pour ses conceptions.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.