Jérôme Jarre, le "startupper" malheureux devenu roi de Vine

 |  | 434 mots
Lecture 3 min.
Jérôme Jarre rencontre en 2013 l'entrepreneur et critique de vin, le fortuné Gary Vaynerchuk et le convainc de créer une agence publicitaire centrée sur l'application Vine: Grapestory.
Jérôme Jarre rencontre en 2013 l'entrepreneur et critique de vin, le fortuné Gary Vaynerchuk et le convainc de créer une agence publicitaire centrée sur l'application Vine: Grapestory. (Crédits : Capture d'écran Vine/Jérôme Jarre)
Ce Français de 24 ans a lancé six entreprises avant de connaître le succès et une notoriété mondiale acquise sur la plateforme de micro-vidéos propriété de Twitter. Il vient même d'avoir les honneurs du New York Times qui dresse de lui un portrait amusé.

C'était l'homme du jour, mercredi 28 janvier, pour le New York Times, qui lui a consacré un portrait, s'amusant de la notoriété chez les ados de "that French guy." Jérôme Jarre, un Français de 24 ans, né à Albertville (Savoie), est la célébrité de Vine la plus connue au monde. Ses vidéos courtes ont été vues plus de 1 milliard de fois sur la plateforme appartenant à Twitter. Il est suivi par plus de 8 millions de fans.

Le parcours de cet esprit "entrepreneurial féroce", selon les propos de sa mère, relayés par le journal américain, est semé d'embûches et d'incertitudes. À 19 ans, Jérôme Jarre quitte l'université et part en Chine puis à Toronto. Il lance une demi-douzaine d'entreprises qui échouent toutes, les unes après les autres.

Quand l'application Vine arrive sur le marché, il perçoit son potentiel. Il poste sa première vidéo de 6 secondes le 24 janvier 2013.

SDF pendant 6 mois

À force de publier des Vine, il finit par faire mouche avec la courte vidéo "N'ayez pas peur de l'amour ?", visionnée à ce jour près de 1,5 million de fois.

En mai 2013, lorsque sa dernière start-up, Atendy (un service de planification d'événements), connaît l'échec, il prend un aller simple pour New York, avec plusieurs handicaps de taille: un mauvais anglais, pas de travail en vue et aucun logement. Il est régulièrement SDF pendant six mois, mais publie 200 micro-vidéos sur Vine durant cette période. Il vivote, dormant à l'occasion chez des connaissances ou dans la rue, et prend des douches dans un gymnase à proximité car une femme à l'accueil, qui l'a reconnu grâce à Vine, le laisse entrer, rapporte le New York Times.

Il refuse 1 million de dollars

Avec sa notoriété grandissante, il rencontre en 2013 l'entrepreneur et critique de vin, le fortuné Gary Vaynerchuk et le convainc de créer une agence publicitaire centrée sur Vine: Grapestory. Grapestory, dont il est cofondateur, conçoit des micro-contenus pour mettre en valeur des marques au travers d'histoires ludiques.

Tout s'emballe et Jérôme Jarre gagne de nouveaux abonnés à vitesse grand V. En octobre 2014, une agence de pub lui propose alors 1 million de dollars pour soutenir sur Vine une grande marque qu'il qualifie lui-même de "malbouffe". Il refuse.

Ses fans apprécient ses vidéos humoristiques, mais aussi les messages positifs qu'il relaie sur Twitter. Le week-end dernier, il postait par exemple: "Un de mes rêves est de rencontrer tous les habitants de la planète et de leur dire que je les aime."

JeromeJarreGrapeStory

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :