Deezer lève 160 millions d'euros pour se développer au Moyen-Orient

 |   |  393  mots
Deezer, plateforme française de streaming musical, revendique 14 millions d'utilisateurs actifs.
Deezer, plateforme française de streaming musical, revendique 14 millions d'utilisateurs actifs. (Crédits : Charles Platiau)
La plateforme de streaming française fait entrer à son capital le fonds souverain saoudien Kingdom Holding Company et Rotana, producteur et distributeur de musique en langue arabe. L'objectif : renforcer ses positions au Moyen-Orient. Un marché en forte croissance, où son concurrent Spotify est très peu présent.

Deezer veut accélérer son développement à l'international. La plateforme de streaming musical a annoncé jeudi une levée de fonds de 160 millions d'euros en série F avec pour nouvel investisseur le fonds souverain saoudien Kingdom Holding Company et Rotana - dirigé par le Prince AlWalid (également investisseur chez Twitter et Disneyland). Les investisseurs historiques, Access Industries, l'opérateur Orange et le fonds LBO France ont également participé au tour de table.

Cette transaction valorise désormais l'entreprise française à 1 milliard d'euros. Officiellement créée en 2007, la société française a levé près de 445 millions d'euros au total et a enregistré un chiffre d'affaires de plus de 300 millions d'euros en 2017.

« Cette levée de fonds devrait nous permettre à la fois de financer l'accélération de notre développement sur des marchés en forte croissance et de renforcer nos positions dans des territoires clés », comme l'Hexagone, s'est félicité dans un communiqué de presse Hans-Holger Albrecht, Pdg de Deezer.

Deezer veut miser sur le Moyen-Orient

Dans le viseur : le Moyen-Orient. La plateforme de streaming a signé un « accord à long terme » avec Rotana, également société du prince AlWalid. Rotana se revendique comme le « premier producteur et distributeur de musique en langue arabe de la région et possède un catalogue comprenant plus de 13.000 titres et 2.000 vidéos », chiffre le communiqué de presse. Cet accord va permettre à Deezer de distribuer en exclusivité ce catalogue musical dans « des marchés où le secteur du divertissement est en pleine croissance, notamment l'Égypte, l'Arabie Saoudite, la Turquie et les Émirats Arabes Unis. »

Pour Hans-Holger Albrecht, « l'accord de distribution signé avec Rotana nous offre une opportunité unique de développer de futures positions de leader sur des marchés en pleine expansion », avec une population estimée à 400 millions de personnes.

Déjà présent dans 180 pays, Deezer a la voie libre dans cette région, où le numéro 1 mondial Spotify est très peu présent - misant davantage sur l'Asie et l'Amérique latine. Avec 14 millions d'utilisateurs actifs, la société française est encore loin de ses concurrents. Le suédois Spotify revendique 180 millions d'utilisateurs actifs pour 83 millions d'abonnés. Il devance Apple Music et ses 50 millions d'abonnés environ, et Amazon Music Unlimited utilisé par plus de 20 millions d'abonnés, d'après les estimations des analystes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2018 à 20:45 :
La Kingdom Holding n'est pas un fonds souverain, mais une entreprise privée...
a écrit le 03/08/2018 à 17:53 :
Deezer va bcp mieux depuis qu’il s’est débarrassé des polytechniciens d’orange, partenaire pas longtemps ouf

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :