Sharp pourrait encore trancher dans ses effectifs

Le géant de l'électronique japonais pourrait supprimer 10.000 emplois, soit 20% de ses effectifs, selon la presse nippone. En grande difficulté financière, le fabricant d'écrans LCD pourrait aussi céder ses activités de photocopieurs, de climatiseurs et d'ampoules LED.

Nouvelle dégringolade de Sharp à la Bourse de Tokyo. Le géant de l'électronique japonais a encore cédé 5,4% lundi et perd plus de 70% depuis le début de l'année, la pire performance de l'indice Nikkei. Selon la presse nippone, le groupe d'Osaka pourrait supprimer 10.000 emplois, soit 20% de ses effectifs, en plus des 5.000 éliminations annoncées début août. Une porte-parole du groupe a assuré qu'il n'était pas envisagé de tailler davantage dans les effectifs. En grande difficulté financière, le premier fabricant japonais d'écrans LCD pourrait être amené à céder plusieurs divisions, sous la pression de ses créanciers, Mizuho Corporate Bank et Mitsubishi UFJ.

Foxconn voudrait 20% du capital
Sharp, qui doit refinancer une partie de sa colossale dette de 1.250 milliards de yens (12,7 milliards d'euros), pourrait vendre ses activités de photocopieurs, de climatiseurs et d'ampoules LED, et se recentrer sur les écrans à cristaux liquides, les téléphones mobiles et l'électroménager, selon le quotidien Nikkei. Un porte-parole a démenti. « Sharp envisage diverses options pour se redresser » a indiqué le groupe dans un communiqué. Début août, le fabricant des téléviseurs Aquos a surpris en annonçant qu'il enregistrerait une perte nette huit fois plus importante que prévu à l'issue de l'exercice en cours (2,5 milliards d'euros), après un mauvais premier trimestre du fait notamment de la baisse de la demande de téléviseurs, et la suppression de 5.000 postes dans le monde, une première dans le groupe depuis 1950. Ses difficultés compliquent les discussions avec le groupe taïwanais Hon Hai, plus connu sous le nom commercial de Foxconn et lui aussi fournisseur de composants pour Apple, qui devait prendre une participation de 10% dans le capital de Sharp et prétend désormais à une part de 20%, selon le journal Nikkei. Sharp serait à la recherche d'autres investisseurs, financiers et industriels, tels que Kyocera et Toshiba, selon l'agence nippone Jiji Press.
 

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 20/08/2012 à 17:17
Signaler
Sharp c'est triste ce genre de marque est et a été toujours à la traîne absence d'innovation en gros c'est le gâchis

à écrit le 20/08/2012 à 13:00
Signaler
Sharp, c'est bien.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.