Qualcomm prend une nouvelle amende record, en Corée du Sud cette fois

 |   |  458  mots
Cette décision a pour but de corriger le modèle injuste de Qualcomm, écrit la Fair Trade Commission dans un communiqué.
"Cette décision a pour but de corriger le modèle injuste de Qualcomm", écrit la Fair Trade Commission dans un communiqué. (Crédits : © Kim Kyung Hoon / Reuters)
Le fabricant américains de composants électroniques devra payer 815 millions d'euros pour abus de position dominante. Il s'agit de la plus forte pénalité imposée par la Fair Trade Commission.

Le début d'une série pour Qualcomm ? L'autorité sud-coréenne de la concurrence a infligé mercredi au géant américain des composants électroniques une amende record de l'ordre de 1.030 milliards de wons (815 millions d'euros) pour abus de position dominante, ordonnant à Qualcomm et deux de ses filiales de changer de pratiques. Le groupe avait déjà reçu en février 2015 la plus forte amende jamais infligée par la Chine après une enquête antitrust de 14 mois.

"Cette décision a pour but de corriger le modèle injuste de Qualcomm", écrit la Fair Trade Commission dans un communiqué. L'autorité affirme que Qualcomm a refusé de fournir des licences essentielles à la fabrication de puces à des fabricants de puces et imposé des contrats injustes à des fabricants de smartphones.

Il s'agit de la plus forte pénalité imposée par la FTC. Le précédent record remontait à 2010, quand la FTC avait infligé une amende de 668,9 milliards de wons à six fournisseurs de gaz de pétrole liquéfié, selon l'agence Yonhap.

D'autres enquêtes dans le monde

Cette décision prendra effet une fois qu'elle aura formellement été notifiée au groupe, ce qui devrait prendre 30 jours. Qualcomm aura alors 60 jours pour payer ou faire appel, selon Yonhap. Le géant américain a d'ores et déjà indiqué qu'il opterait pour la seconde solution et saisirait la Haute cour de Séoul.

"C'est une décision sans précédent et insupportable concernant une politique de brevets qui existe en Corée et dans le monde depuis des décennies", a déclaré dans un communiqué le groupe de San Diego.

Outre ces enquêtes en Corée du Sud et en Chine, Qualcomm est visé depuis novembre 2014 par une enquête américaine sur les modalités d'octroi de ses brevets. Le groupe est également soupçonné par la Commission européenne d'abus de position dominante dans le domaine de l'électronique grand public.

Des prix en baisse pour Samsung ?

Notamment utilisées dans les smartphones, tant pour les services vocaux que pour la transmission de données, les puces de Qualcomm sont très prisées des fabricants et ces derniers contribuent à la vaste majorité des 6,5 milliards de profits (chiffres 2015) réalisées par le géant américain, souligne Bloomberg.

La décision de la FTC pourrait donc constituer une opportunité de négocier des prix à la baisse pour les fabricants sud-coréens Samsung, numéro 1 mondial du secteur et deuxième plus important client de Qualcomm selon les analyses de Bloomberg, et LG Electronics. Après son amende en Chine, le groupe américain avait en effet accepté de réduire le prix de ses licences par smartphone.

(L. P. avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/12/2016 à 22:11 :
Beau retour de manivelle pour un état habitué a racketter les autres !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :