Wi-Fi : les puces de Broadcom rachetées 37 milliards de dollars par Avago

 |   |  223  mots
L'entité issue de la fusion adoptera pèsera 77 milliards de dollars en valeur d'entreprise.
L'entité issue de la fusion adoptera pèsera 77 milliards de dollars en valeur d'entreprise. (Crédits : © Edgar Su / Reuters)
L'ex-branche de semi-conducteurs de Hewlett-Packard propose aux actionnaires de Broadcom 17 milliards de dollars en numéraire et 20 milliards d'actions environ. Cette acquisition permettra au groupe de devenir le sixième fabricant mondial de semi-conducteur par les revenus, avec 15 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel.

Énorme acquisition dans le secteur des semi-conducteurs. Le groupe américano-singapourian de semi-conducteurs Avago Technologies a annoncé jeudi 28 mai avoir conclu le rachat de son compatriote et concurrent Broadcom pour 37 milliards de dollars (33,9 milliards d'euros) payables en numéraire et en titres. Le projet a été approuvé à l'unanimité par les conseils d'administration des deux groupes, précise-t-il dans un communiqué.

Avago, qui était à l'origine la branche de semi-conducteurs de Hewlett-Packard, est spécialisé dans les composants destinés aux secteurs de la téléphonie mobile et de l'industrie. Le groupe propose aux actionnaires de Broadcom 17 milliards de dollars en numéraire et des actions pour un montant total d'environ 20 milliards.

15 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel

Avago ajoute que le nouveau groupe adopterait le nom de Broadcom et dit tabler sur des synergies de 750 millions de dollars par an à un horizon de 18 mois. L'entité issue de la fusion pèsera 77 milliards de dollars en valeur d'entreprise et devrait générer environ 15 milliards de chiffre d'affaires annuel. D'après Bloomberg, cette acquisition permettra au groupe de devenir le sixième fabricant mondial de semi-conducteur par les revenus.

En 2013, Avago avait conclu le rachat de LSI Corporation pour 6,6 milliards de dollars. Le groupe a enregistré 4,3 milliards de ventes sur son exercice précédent, selon son site internet.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/05/2015 à 12:04 :
La séparation d'Avago de HP avait été une des conneries de Carly Fiorina, avec celle d'Agilent !
a écrit le 28/05/2015 à 15:41 :
La concentration des entreprises américaines est telle que bientôt il n'y en aura plus! En effet, en dessous des 500 premières sociétés il ne reste plus que 2 600 entités consolidées ayant plus d'un milliard de chiffre d'affaire. Désormais elles ne sont plus abondées par d'autres plus petites qui seraient montantes, c'est nouveau. A la cadence actuelle elles auront disparu en 14 ans. Est-ce la fin des entreprises ?
Réponse de le 28/05/2015 à 23:23 :
bien vu

encore qques années avec des taux à 1% et la grande concentration aura lieu

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :