Amazon va déployer Proteus, le premier robot autonome autorisé à circuler parmi les humains dans les entrepôts

Amazon a présenté trois nouveaux systèmes robotisés qui équiperont ses plus de 180 entrepôts logistiques dans le monde à court terme. Leur tête d'affiche, Proteus, est le premier robot autonome de l'entreprise autorisé à se déplacer parmi les employés. Il pourrait ainsi ouvrir la voie à une nouvelle génération de robots dans les entrepôts.
François Manens

4 mn

Proteus va naviguer parmi les humains, une première chez Amazon.
Proteus va naviguer parmi les humains, une première chez Amazon. (Crédits : Amazon)

Il s'appelle Proteus, son rôle est de déplacer des caddies remplis de colis, et il va naviguer de façon autonome parmi les employés d'Amazon. Ce 22 juin, à l'occasion des 10 ans de son rachat de l'entreprise de robotique Kiva, le géant du e-commerce a présenté sa nouvelle génération de robots destinés à fluidifier le fonctionnement de ses entrepôts.

Forcément, Proteus fait figure de tête d'affiche parce qu'il est autonome, c'est-à-dire qu'il se déplace et va se recharger sans qu'un humain ne le supervise. Mais la véritable nouveauté, c'est qu'il va naviguer parmi les humains, une première chez Amazon. Jusqu'à présent, les robots mobiles étaient parqués dans une zone dédiée, accessible uniquement sous certaines conditions de sécurité. "Historiquement, cela a toujours été compliqué d'incorporer des robots dans le même espace physique que les humains. Nous pensons que Proteus peut changer ce paradigme en restant intelligent, sécurisé et collaboratif", promeut Amazon. S'il rencontre le succès escompté, ce précurseur devrait ouvrir la voie à tout un nouveau champs d'usages pour les robots dans les entrepôts d'Amazon.

Remplacer les tâches pénibles des humains

Dans une interview à ForbesTye Brady, le directeur technique d'Amazon Robotics, précise que Proteus ne s'arrêtera pas face aux humains -comme le font la plupart des robots autonomes- mais qu'il les contournera. "Il avancera très lentement à travers les regroupements de personnes, de façon très intentionnelle", insiste Brady. Concrètement, les Proteus projettent une petite lumière verte à courte portée devant eux, et si un humain traverse ce faisceau, le robot recalcule son itinéraire. Le directeur précise que le modèle de machine learning -c'est-à-dire la méthode de calcul par apprentissage à l'origine des décisions du robot- sera partagé avec Lab126, l'équipe de recherche d'Amazon sur les produits consommateurs.

Le forme circulaire de Proteus rappelle celle des robots "Hercules" présents dans les entrepôts Amazon depuis plusieurs années. Mais là où les Hercules déplacent des étagères entières dans une zone sécurisée, Proteus se contentera de déplacer des caddies de produits -baptisés GoCart dans le jargon de l'entreprise- moins lourds, et donc moins dangereux. Les robots prendront donc à leur charge une tâche jusqu'ici effectuée par des humains, considérée comme pénible. Encore en beta -c'est-à-dire au dernier stade de test avant le mise en production- Proteus s'occupera dans un premier temps uniquement des caddies qui contiennent des colis sortants. Mais à terme, Amazon souhaite que les robots s'occupent de tous les GoCart de l'entrepôt.

Une robotisation essentielle pour Amazon

En plus des "douzaines de systèmes robotisés" qui équipent ses entrepôts, Amazon a aussi dévoilé Cardinal, un bras robotique capable de reconnaître les colis (jusqu'à 22 kg) et de les charger un à un dans les caddies. Il débarquera dans les entrepôts l'an prochain.

Pour finir, le géant de l'e-commerce a aussi présenté son nouveau système de scan des colis, qui ne nécessite plus de liseuse de code-barre. A la place d'être installé à un poste où il doit sortir le colis du caddie, le poser sur la table, trouver le code-barre, le scanner, puis le placer dans l'étagère, l'employé n'a plus qu'à sortir le colis et le placer sur l'étagère, le système s'occupant lui-même des tâches intermédiaires. Si Amazon met en avant qu'il permettra aux employés de manipuler les colis à deux mains, il devrait avant tout permettre d'accélérer cette étape d'identification des colis, et augmenter le volume déplacé par chaque employé.

Ces trois nouvelles annonces rappellent le triple enjeu de la robotique pour Amazon. Même si l'entreprise répète que les robots ne sont pas là pour remplacer les humains, ils pourraient lui permettre d'encaisser en partie une pénurie d'employés qui se profile aux Etats-Unis. De plus, les robots accélèrent la cadence de production, ce qui se présente comme un avantage compétitif dans un secteur -la distribution- à faible marges. Enfin, les machines peuvent gérer les tâches les plus pénibles et ainsi améliorer les conditions de travail des employés des entrepôts, régulièrement critiquées.

François Manens

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 23/06/2022 à 11:44
Signaler
Ah les contrats d'embauche ont déjà eu être modifiés pour l'occasion: "Je refuse de porter plainte contre amazone si un de ses robots me blessait ou me tuait." Par contre j'ai vu un robot nettoyeur autonome chez carrefour il y a deux semaines, peut-ê...

le 23/06/2022 à 18:24
Signaler
Ben non visiblement ce n'est pas un test je l'ai donc moi testé en lui passant devant plusieurs fois assez rapidement et elle ne s'arrête pas elle m'est même rentrée dedans une fois, du coup les gens la laissent passer. Pour la petite histoire une em...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.