Intelligence artificielle : le chanteur Will.i.am lève 117 millions de dollars

 |   |  582  mots
Fidèle à son habitude, Will.i.am a totalement surpris son monde en annonçant un nouveau pivot stratégique. Les 117 millions de dollars serviront à développer et à commercialiser Omega, un assistant vocal intelligent destiné aux entreprises.
Fidèle à son habitude, Will.i.am a totalement surpris son monde en annonçant un nouveau pivot stratégique. Les 117 millions de dollars serviront à développer et à commercialiser Omega, un assistant vocal intelligent destiné aux entreprises. (Crédits : I.Am.+)
"i.am+", la startup du chanteur des Black Eyed Peas annonce une levée de fonds de 117 millions de dollars auprès de Salesforce Ventures. Créée en 2012 pour créer des accessoires high-tech, la startup pivote vers l'intelligence artificielle avec Omega, un assistant personnel, comme Siri ou Alexa, mais pour les entreprises.

Après Jessica Alba, Joe Montana ou encore Ashton Kutcher, le rappeur Will.i.am ajoute son nom à la liste des célébrités qui ont réussi la transition des paillettes du show-biz à l'entrepreneuriat. L'artiste aux multiples casquettes (chanteur, musicien, DJ, compositeur, producteur, acteur), qui a connu un succès mondial avec le groupe Black Eyed Peas, a annoncé le 7 novembre une levée de fonds massive, de 117 millions de dollars, pour sa startup baptisée "i.am+".

L'opération est menée par le fonds Salesforce Ventures, connu pour ses investissements dans Evernote, Dropbox ou Anaplan. Il s'agit en fait d'une levée en deux temps : d'abord 89 millions de dollars en mars, puis 28 millions en octobre, annoncés en même temps ce mardi.

Pivot dans l'intelligence artificielle venu de nulle part

Cette annonce arrive littéralement de nulle part, puisque i.am+ avait disparu des radars depuis quelque temps. Fondée en 2012, la startup, qui emploie 300 personnes, s'est d'abord lancée dans le hardware en créant des accessoires pour smartphones qualifiés de "bizarres" par la presse spécialisée, notamment un appareil photo pour iPhone ou encore un bracelet intelligent.

i.am+ avait levé 6 millions de dollars en mars 2014 auprès du fonds GVA Capital, puis avait peu fait parler d'elle jusqu'à la fin de l'année 2016 et le lancement d'écouteurs pour smartphones inspirés des vinyles. Une stratégie très erratique, pour ne pas dire illisible, d'autant plus que l'entreprise a multiplié les partenariats, notamment avec la startup d'impression 3D baptisée 3D Systems, ou encore le rachat, fin juillet 2017, de Wink, une plateforme de gestion de la maison connectée.

Fidèle à son habitude, Will.i.am a donc totalement surpris son monde en annonçant un nouveau pivot stratégique. Les 117 millions de dollars serviront à développer et à commercialiser Omega, un assistant vocal intelligent, comme Siri d'Apple ou Alexa d'Amazon, mais pour les entreprises.

Deutsche Telekom comme premier client

Que fait cet assistant virtuel basé sur la voix ? S'appuyant sur le langage naturel et l'apprentissage profond grâce aux données (deep learning), il permet aux entreprises d'alimenter un bot pour effectuer toutes sortes de tâches, du service client à la gestion des ressources humaines "et bien d'autres".

Peu loquace et très chargé en formules toutes faites qui ne veulent pas dire grand-chose, le site qui présente Omega promet que le produit permettra à ses clients de "gagner du temps, réduire les coûts, augmenter l'ARPU et créer de nouvelles lignes de revenus".

Difficile de le prouver. La startup ne revendique qu'un seul client, qui plus est très récent (juillet 2017). Mais c'est un gros : Deutsche Telekom, la société-mère de l'opérateur américain T-Mobile. Le géant allemand des télécommunications utilise Omega pour alimenter un chatbot de service client, et prévoirait de l'utiliser bientôt pour répondre aux appels des clients.

Une chose est sûre : ce type de services fondés sur l'intelligence artificielle est à la mode actuellement. Et malgré la concurrence, il y a un marché pour les startups qui sauront en tirer profit. Will.i.am ne manque d'ailleurs pas d'ambitions. L'entrepreneur-star a déclaré à Reuters que le service client n'est qu'un service aux entreprises parmi d'autres que Omega est capable de fournir. Si c'est vrai et que l'entreprise sait profiter de cette arrivée massive d'argent, i.am+ pourrait devenir une startup qui compte à l'avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :