Cap sur des mobilités innovantes, durables et inclusives à la journée France mobilités « JOP 2024 »

Les membres associés et les lauréats de l'appel à innovations mobilités « Jeux olympiques et paralympiques 2024 » se sont retrouvés, le 21 septembre, lors de débats et de présentations, autour d'une même vision, proactive, celle d'une mobilité nouvelle, à construire ensemble, pour des Jeux sous le signe de la lutte contre le réchauffement climatique et les fractures sociales.

4 mn

(Crédits : DR)

Des questions pointues, aussi bien sur la technologie que le financement et le déploiement à grande échelle : en se rendant au Centquatre, où avait lieu, le 21 septembre, une journée organisée par le ministère de la Transition écologique sur les mobilités durables, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué, chargé des Transports, a fait la part belle au terrain. Et les lauréats de l'appel à innovations mobilités « Jeux olympiques et paralympiques 2024 » - les plus jeunes, en particulier - ont été ravis de lui expliquer comment ils pouvaient solutionner le problème de l'encombrement de l'espace urbain, avec une Ruche à vélo, notamment, et accroître l'usage du vélo (Géovélo) et comment la navigation fluviale, bio-inspirée, pour FinX, électrique, pour Hy-Generation, ou à l'hydrogène, pour Neptech & EODev, révolutionnerait le loisir et le transport de marchandises.

Enjeux au quotidien

A l'affût de toutes les nouveautés exposées, qui comprennent également des applis pour modéliser les transports (GeoTwin), se déplacer en toute sécurité, même si l'on a un handicap ou que l'on est distrait par un téléphone portable (AMY, Andyamo, AudioSpot, Omni, GyroBoost) ou se cultiver en courant (Runnin'City), mais aussi des projets - pas si futuristes, comme les capsules individuelles sur rail d'UrbanLoop, des navettes autonomes bientôt mises en circulation par TransDev, sans oublier des innovations sociales, telle la mobilité partagée et solidaire de Mobicoop, Jean-Baptiste Djebbari a voulu saluer ces avancées et mettre en avant leurs applications concrètes. Car il connaît les enjeux climatiques, économiques et sociaux : la congestion des circuits urbains, le défi du dernier kilomètre (d'où les projets de Fludis, XYT et Blue Line Logistics) et le contrat de l'Etat envers les citoyens pour leur bien-être et l'inclusivité pour tous.

Catalyseur d'innovations

Jean-Baptiste Djebbari est persuadé, comme les participants, que la technologie jouera un rôle clé dans cette nouvelle mobilité durable et citoyenne. S'il a porté cet appel à innovations, c'est aussi parce que les autorités veulent faire des JOP 2024 un « catalyseur d'innovations » en matière de lutte contre le réchauffement climatique et les fractures sociales. Autant d'avancées françaises qui pourront être ensuite déployées à l'international, pour le bien de la planète et de ses occupants.

Mais la journée a aussi été l'occasion de prendre conscience de ce que seront les Jeux en matière de mobilité. « Nous devrons faire cohabiter plus de 100 000 personnes accréditées et quelque 600 000 spectateurs, ce qui représente plus d'un million de transports aller et retour par jour », souligne ainsi Stéphane Aubry, manager mobilité pour Paris 2024. « Sans oublier les usagers du quotidien, soit, en les comptant, plus de 9 millions de transports en commun quotidiens », ajoute Yasmina Channaoui, cheffe de projet mobilité, Délégation Générale aux Jeux Olympiques à la Mairie de Paris. Car les Jeux doivent être une fête pour tous.

Gestion dynamique

Pour cela, « nous devons gérer tous les déplacements des professionnels et des particuliers ainsi que la sécurité de tous », renchérit David Belliard, adjoint à la Mairie de Paris, en charge de la transformation des espaces publics, des transports, des mobilités, du code de la rue et de la voirie. Une gestion dynamique des voies de transport, y compris la Seine, que les autorités veulent privilégier pour les marchandises et l'approvisionnement. « Au point qu'il faudra sans doute modifier certaines réglementations, en ce qui concerne les voies et les infrastructures mais aussi en matière de conditions de travail, pour les rendre plus protectrices », avance Sophie Lepourhiet, conseillère infrastructures à la délégation interministérielle aux Jeux olympiques et paralympiques (DIJOP). En tout cas, « l'innovation conduit à réinterroger la réglementation », conclut Dominique Ritz, directeur territorial, bassin de la Seine et Loire aval, à Voies navigables de France. Il s'agit en effet de l'adapter, que ce soit pour les voies de sécurité ou les normes de navigation sur la Seine.

Les organisateurs de la journée France mobilité « JOP 2024 » comptent sur la réflexion tous, dont celle du consortium Spie CityNetworks, autre lauréat de l'appel à innovations, pour l'optimisation de la disponibilité et du fonctionnement des voies réservées et des carrefours intelligents, et celle de Onepoint et d'Eco-Compteur. Et ils misent sur la co-construction d'une vision, entre autorités, membres associés, lauréats et régulateurs, pour faire la course en tête durant les Jeux et surtout, relever le défi de la mobilité innovante et durable. Certains lauréats et membres associés n'avaient pas encore eu l'occasion de se rencontrer. C'est chose faite grâce à l'événement du 21 septembre. Tous peuvent désormais s'embarquer, encore mieux armés, dans la nouvelle aventure de la mobilité durable.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés