Marc Simoncini veut rapidement se séparer de Meetic

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Marc Simoncini, le fondateur de Meetic a confirmé vouloir céder les 23% qu'il lui reste dans le capital du leader européen des sites de rencontres sur internet. Objectif: les vendre d'ici fin 2010. Le groupe accuse en outre un repli de ses bénéfices et renonce à ses objectifs annuels. A la Bourse de Paris, le titre dévisse de plus de 11%

A l'occasion de la publication des résultats de Meetic sur les neuf premiers mois (en hausse de 22,5% sur un an à 137,7 millions d'euros), le fondateur et PDG du site de rencontre sur Internet Marc Simoncini a réaffirmé son intention de se désengager complètement. "Je suis dans une logique de sortie" de Meetic a déclaré le dirigeant à l'Agence France Presse.

Les 22,98% de participation qu'il détient encore dans son groupe devraient être cédés d'ici plus d'un mois, juste avant le lancement de la troisième phase de développement de Meetic, sur le marché des téléphones mobiles, via les smartphones.

Ce désengagement n'est pas vraiment une surprise. En septembre dernier, le groupe avait annoncé que les deux principaux actionnaires de la Société, Marc Simoncini et Match Pegasus, avaient confié à Messier Partners un mandat commun afin "d'évaluer toutes les options stratégiques pour la Société et ses actionnaires". Autrement dit, vendre.

Rentabilité en baisse, objectifs annuels écartés

Meetic dont le site compte 869.000 inscrits au 30 septembre 2010, a en outre annoncé avoir dégagé lors des neuf premiers mois de l'année un bénéfice net de 9,1 millions d'euros, soit un chute de 21,4% sur un an pour un chiffre d'affaires en hausse de 22,5% à 137,7 millions d'euros.

Meetic a notamment été "pénalisé dans sa progression par la pression concurrentielle non prévisible, de nouveaux concurrents en Allemagne ayant massivement investi", a-t-il expliqué. "Le groupe n'est pas en mesure de donner un objectif de croissance de chiffre d'affaires net, comme il a pu être communiqué précédemment", poursuit-il, annonçant à sa manière mettre une croix sur ses prévisions de croissance initialement comprises entre 7 et 10%. 

A la Bourse de Paris, les investisseurs n'apprécient pas du tout ces nouvelles. Le titre Meetic s'effondre de plus de 11% à 19,44 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :