Publicis tente sa chance auprès des PME

 |   |  403  mots
Copyright Reuters
Le groupe crée l'agence Webformance, dédiée aux petites entreprises. Objectif : 10.000 clients d'ici un an.

Absent du marché des petites entreprises, Publicis a décidé de les attirer par un nouveau métier : la création de sites Web. Le groupe de communication a créé Publicis Webformance, filiale dédiée aux PME et TPE, qui se propose d'accompagner les structures de moins de 50 salariés absentes de la Toile.

« Nous proposons un kit de démarrage sur Internet, qui comprend la création d'un site vitrine ou d'e-commerce, la création d'une offre vidéo et la gestion du référencement sur Google. 30 % seulement des entreprises ont un site Web en France », indique son directeur général Maxime Baffert. Dans la vidéo, la PME détermine avec un conseiller Internet de Publicis Webformance le format qui lui convient, qu'il s'agisse d'un reportage, d'un interview du PDG ou d'une démonstration de produits. Un journaliste reporter d'image (JRI) est envoyé sur place une demi journée pour tourner le sujet. La filiale se charge du montage, de la mise en ligne sur le site de l'entreprise ou sur Youtube et de l'éventuel achat d'espaces sur le site de partage de vidéo. Les tarifs, qui comprennent aussi l'acquisition du nom de domaine, l'hébergement et la maintenance du site, vont de 89 à 149 euros par mois.

En arrivant sur le marché de la création de site Web, Publicis se place en concurrence directe avec la pléthore de petites agences déjà présentes sur le marché, ainsi qu'avec PagesJaunes. Mais en étant très en amont de la chaîne, Publicis espère pouvoir capter par la suite une partie des investissements publicitaires réalisés par les PME. « Le marché des PME-TPE est de 870 millions d'euros par an », souligne Maxime Baffert. Publicis parie donc qu'après avoir créé un site Web, ces clients achèteront des mots-clés sur Google, des bannières de publicités classiques sur Internet, de l'espace sur les réseaux sociaux comme Facebook.

Un nouveau métier

La filiale, qui emploie dejà 30 personnes, a été installée à Lyon. Son effectif devrait atteindre 120 salariés en fin d'année. De quoi atteindre les 10.000 clients que Publicis veut séduire d'ici un an. « En étant à Lyon, nous voulons envoyer le signal que nous arrivons dans un nouveau métier. Nous avons aussi choisi une région très entrepreuneriale ou le bassin d'emploi est large », commente Maxime Baffert. Sandrine Cassini

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2011 à 10:15 :
Si les PME-TPE sont prêtes à se payer Publicis pour être sur Internet, c'est qu'elles ont les moyens. Il n'est peut-être pas inutile de rappeler aux PME qu'il existe des entreprises de presse de petite taille tout aussi performantes que cette grosse agence. L'Agence Web Info invite ces dernières à découvrir ce qui peut être réalisé à moindre coût tout en garantissant impact et qualité. La webradio indépendante AWI animée par des journalsites professionnels en apporte la preuve chaque jour.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :