Des hackers soutiennent les "Gilets jaunes" et annoncent le chaos le 8 décembre

 |   |  690  mots
(Crédits : STEVE MARCUS)
Des cyberattaques ont eu lieu les 3 et 4 décembre contre au moins cinq sites web institutionnels, dont celui de l'Urssaf et du ministère de la Justice. Mais les "Gilets jaunes" n'y sont pour rien. Les attaques viennent de groupes de hackers qui s'inscrivent en soutien des "Gilets jaunes" et qui profitent du climat social tendu pour attaquer l'État. lls appellent à multiplier les cyberattaques lors de la journée de mobilisation du 8 décembre.

Les "Gilets jaunes" ont trouvé un soutien qu'ils n'avaient pas forcément anticipé : celui de certains groupes de cyber-militants, ou hacktivistes, du Dark Net. Les 3 et 4 décembre dernier, les équipes de cyber-renseignement de l'entreprise américaine FireEye ont observé des attaques sur au moins cinq sites web institutionnels français : ceux de l'Urssaf, du ministère de la Justice, de l'Université Paris-Sud, de l'Université de Lorraine et de la fondation franco-américaine. La méthode utilisée était celle du déni de service distribué (DDoS), qui consiste à surcharger le trafic de connexions simultanées vers un même site pour le faire crasher et donc, le rendre inaccessible.

Des hacktivistes anti-establishment qui soutiennent les "Gilets jaunes"

Suite à la publication du communiqué de presse de FireEye, de nombreux médias ont repris l'information en attribuant les cyberattaques à "des militants Gilets jaunes". En réalité, ce n'est pas le cas. Contacté par La Tribune, David Grout, l'expert de FireEye qui a détecté les cyberattaques, explique que les auteurs sont des groupes de hackers "classiques", constitués bien avant le mouvement des "Gilets jaunes", et que les experts de FireEye suivent "depuis plusieurs mois voire plusieurs années".

"Les cyberattaques ont d'abord été revendiquées par des groupes hacktivistes anti-israéliens et pro-Erdogan. Des hackers se revendiquant des Anonymous, des hacktivistes francophones, se sont ensuite manifestés. Ce ne sont pas des 'Gilets jaunes' mais des hackers qui ont décidé de soutenir les 'Gilets jaunes' en attaquant des sites institutionnels", explique David Grout.

Les auteurs des cyberattaques ont donc décidé de prêter main forte aux "Gilets jaunes" dans la rue en menant le combat contre l'État sur le terrain numérique. Pourquoi cette solidarité ?

"Le point commun entre les hacktivistes en général et les 'Gilets jaunes', c'est leur anti-establishment. Un mouvement social de l'ampleur de celui des 'Gilets jaunes' est une occasion pour eux de frapper un grand coup", estime le cyber-analyste.

Les sites de grands groupes et de la police nationale pris pour cibles le 8 décembre ?

À tel point que de nombreuses cyberattaques pourraient avoir lieu samedi 8 décembre, le jour de la nouvelle grande mobilisation des "Gilets jaunes".

"Des groupes de hackers ont appelé la communauté des hacktivistes en général à rejoindre le mouvement et à lancer des cyberattaques massives ce jour-là pour rejoindre le combat digital et déstabiliser les institutions", précise David Grout.

Des cyber-militants qui s'annoncent comme membres du collectif des Anonymous ont effectivement posté de nombreux appels sur Twitter, Reddit, Telegram ou des IRC (Internet relay chat, des protocoles qui permettent de discuter via du texte sur Internet) pour prendre pour cible des sites web institutionnels et ceux de grandes entreprises le 8 décembre, en soutien des "Gilets jaunes". Parmi les cibles évoquées : Carrefour, Total, EDF, Orange, La Française des Jeux et surtout des sites gouvernementaux, celui de la Police nationale, et des médias comme TF1 et BFM.TV.  Les raisons évoquées par les internautes qui relaient ces appels sont diverses : les médias pour leur traitement jugé mauvais des "Gilets jaunes", des entreprises comme Carrefour et Total car elles augmenteraient régulièrement leurs prix, Orange car il surveillerait les réseaux...

Mais Anonymous France nie toute implication dans les cyberattaques passées et à venir. Dans un communiqué de presse publié sur YouTube et sur son site officiel, l'organisation dément les cyberattaques tout en se détournant du mouvement des "Gilets jaunes" :

"Ce combat à l'origine louable a été détourné par des individus d'extrême-gauche et des fachos d'extrême-droite, ce que nous déplorons au vu des violences exercées", indique une voix robotisée sur la vidéo.

Pour l'heure il est difficile de déterminer comment vont opérer les hackers s'ils attaquent effectivement leurs cibles samedi 8 décembre. "Généralement il s'agit soit d'opérations DDoS donc des dénis de service en saturant les serveurs de connexions simultanées qui font planter le site, soit des tentatives de défiguration de sites en changeant les pages d'accueil par des pages de propagande", détaille l'expert.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2018 à 15:38 :
Pétition Foulards Rouges : ils demandent le rétablissement de l'ordre public et des libertés individuelles :

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-d%C3%A9fendons-la-r%C3%A9publique-et-exigeons-le-retour-de-l-%C3%A9tat-de-droit
Réponse de le 09/12/2018 à 12:33 :
Ah le bon temps de ceux qui défendaient la casse des bonnets rouges face à l'ignoble écotaxe (votée sous SARKOZY, qui avait signé le contrat le jour même de sa défaite en 2012).
a écrit le 08/12/2018 à 12:42 :
Je trouve l'idée excellente cette révolution silencieuse portera certainement plus de fruits que la démonstration de tous ces pauvres gens qui se font matraquer par les crs. Au courage il faut allier une force de persuasion efficace qui aura beaucoup plus d'impact sur l'état si on touche à leurs deniers, par des voies détournées sans risque physique pour tous ces gilets jaunes dont je fais partie. Bien joué les gars!!!
Réponse de le 09/12/2018 à 16:25 :
Tout un programme, et pourquoi ne pas souhaiter de pirater EDF, couper l’électricité, internet, l'eau aussi afin de pimenter une peu la situation... Vive les hackers! Puis rapidement après, une revolution, la prise du pouvoir par les GJs en ordre dispersé, puis surement l'anarchie et la dictature de votre minorité contestataire (la majorité vote et accepte le principe démocratique de notre république), puis la "commune" avec un petit regime de terreur juste pour se marrer avec quelques pendaisons de quelques profiteurs un peu aisés "sur la place du village! Une belle perspective pour vos petits enfants cher Papy, surtout quand on est dans un fauteuil bien au chaud, avec un bon verre de vin à la main, meme si l'on trouve le Petrus un peu trop cher pour sa retraite.
Réponse de le 10/12/2018 à 14:52 :
Si le site de la CPAM est planté, c'est "sans risque physique" mais si vous avez êtes malade ce sera sans remboursement, car "leurs" deniers sont aussi "vos" deniers.
a écrit le 08/12/2018 à 12:39 :
Le Net c'est le "foutoir" intégral. Peut-on revenir en arrière ?Non.
L'avenir sera donc de plus en plus dangereux. La violence va croître.
..et nul doute que ce sera les plus forts (les plus riches....les plus armés) qui vont gagner. Les pauvres en feront les frais ... inévitablement...comme d'habitude.
a écrit le 08/12/2018 à 12:37 :
Je trouve l'idée excellente cette révolution silencieuse portera certainement plus de fruits que la démonstration de tous ces pauvres gens qui se font matraquer par les crs. Au courage il faut allier une force de persuasion efficace qui aura beaucoup plus d'impact sur l'état si on touche à leurs deniers, par des voies détournées sans risque physique pour tous ces gilets jaunes dont je fais partie. Bien joué les gars!!!
a écrit le 08/12/2018 à 12:03 :
Merci Trump et Poutine. Les GJ un parti de l'étranger
a écrit le 07/12/2018 à 20:58 :
Et rien contre le centre de traitement des PV de Rennes ? Ce serait pourtant quelque chose qui ferait bien plaisir aux automobilistes gilets jaunes...
Réponse de le 07/12/2018 à 22:31 :
Je pensais qu ils étaient déjà dessus et puis le centre des impots , les banques .......il y a de quoi hacker ..
Réponse de le 07/12/2018 à 23:17 :
Le déni de service c'est comme mettre une armoire devant votre porte d'entrée, ça ne fait rien dans l'appartement, suffit de déplacer l'armoire.
Vous en avez souvent des PVs ? Je lis les panneaux et ça m'évite de dépenser inutilement (puis dire que mon pouvoir d'achat baisse :-) ).
Pour aller à Chamonix, avec les tronçons 80km/h j'ai dû perdre 1-2 minutes sur 2h30 de route et 30 rond-points (130km environ).
Ils géraient le redevance audiovisuelle avant, à Rennes. C'est du recyclage sauf que là ce sont des policiers qui valident les photos (dont celles des radars embarqués, mobiles, roulant 8h/jour, pour valider ou pas).
Si vous hacke vos mails, dossiers personnels, formate par virus le disque dur, ça sera aussi amusant ? L'Etat, au final, c'est nous.
Réponse de le 08/12/2018 à 9:18 :
Bien vu ! ....plutôt que de s"'attaquer a l'URSSAF ou aux universités ......
.... et aussi aux sites LREM !!!
Réponse de le 08/12/2018 à 9:22 :
@ Photo73 .........NON l'état ce n'est pas nous ..... sauf pour payer !
Vous avez l'impression qu'on vous demande souvent votre avis , en dehors des élections et de leurs promesses qui n'engagent que ceucx qui les croient ?
On n'est pas en Suisse ......
a écrit le 07/12/2018 à 20:17 :
Un sondage IFOP pour Atlantico vient de sortir.

41% des français sont ouverts à l'idée de voter pour un candidat GJ aux européennes, 13% en sont même certains.

69% des sympathisants RN, 60% des sympathisant FI, 36% des sympathisants PS et même 22% des sympathisants LR seraient près à la faire.
Seuls 9% des REM adhèrent à cette idée...( avec ce qui reste...)

Conclusion: si les GJ arrivent à former un parti, ils vont tout dégommer dans les urnes.

Je pense qu'on peut s'attendre dès demain à un tir de barrage des états majors de tous les vieux partis qui vont retourner leur gilet encore plus vite que Wauquiez...
Réponse de le 08/12/2018 à 11:21 :
Sauf erreur, les gilets jaunes ne veut pas faire de politique mais rester en dehors
Réponse de le 08/12/2018 à 11:52 :
Dès que ce type de mouvement entre en politique, il disparaît de la scène, c'est la raison pour laquelle il n'y tient pas, c'est bcp plus facile de détruire que de construire. Voir Marine le Pen, Dupont Aignant, Mélechon etc
Réponse de le 08/12/2018 à 16:05 :
Faut vraiment être bête pour voir l avenir avec des gilets jaune sans vocabulaire ,sans respect des autres ,vouloir tout tout de suite,sans rien comprendre a la réalité des chose vous voulez Cuba???mais ceux qui sont dans la rue rêvent adieu a cette France qui vous laissent des libertés mais si tout était respecté depuis des lustres (pas besoin,de radars le panneau suffirait, même un Mélanchon ne respecte rien a part ouvrir sa grande bouche :France insoumise au pouvoir c est la dictature tout de suite ces gens là ne servent a rien On a vu quand Mélanchon a prit l avion moi première classe;;; les autres derrière mal au dos? de profiter du système?aime pas L Europe mais député Européen pour la paye et se présentait jamais, son comportement montre bien ce qu il ferait s il était (président)tout pour moi rien pour les autres et Ruffin le clown un cas celui là juste là pour faire rire bien payé faut qu il montre sa paye le menteur?
Réponse de le 08/12/2018 à 17:36 :
Les gens ne peuvent pas passer leur vie sur les rond-points et j'ai peu de doutes sur le fait que si on lâche Macron une seule seconde il va retomber dans ses travers neolibéraux.

Le seul moyen de tenter de pérenniser "l'esprit" des GJ, c'est de lui donner une traduction politique. Il n'y a pas urgence, et même de mon avis il vaudrait mieux attendre la fin des actions de terrain, mais si vous laissez RN, LFI, LR, PS et LREM assurer la suite, la déception est très probablement au rendez-vous.
a écrit le 07/12/2018 à 18:45 :
Les GJ sont protégés de la récupération par leur absolue désorganisation.

On est en train de de découvrir que c'est hyper puissant en fait.
a écrit le 07/12/2018 à 18:06 :
C'est du grand n'importe quoi, devant une telle attente de violence de la part des médias de masse si j'étais tous je ne ferais rien, j'attendrais de ne pas être attendu.

Puis alors nos lrem qui ont le voit sont totalement dépassés...
a écrit le 07/12/2018 à 18:03 :
Des hacker...Ce genre d'attaque par deni de service est à la portée du premier crétin...Encore des paumés non reconnus par leurs pairs
a écrit le 07/12/2018 à 17:56 :
Les hackers qui font des attaques DOS ne sont pas des hackers mais des petits ados boutonneux qui font mumuse avec un logiciel pour l'adrénaline. Tout ça ne mérite même pas un article.
Réponse de le 07/12/2018 à 18:38 :
DDoS pas DOS .... je vous confirme c'est du bas de gamme. Le truc le plus élaboré à ma connaissance c'était le virus " Tchernobyl " qui détraquait directement le bios des ordis. Qui , quoi, comment ... je ne sais pas. Faute de mieux, je reste sous Linux... qui n'est pas infaillible non plus. Le truc, le plus invraisemblable, c'est androïd sur les téléphones, prudence extrême (ne pas mettre ces coordonnées bancaires). Le choix de Windows, à fait couler Nokia. Androïd est une émanation de Linux à la base , dont Google à pris la propriété.
a écrit le 07/12/2018 à 17:44 :
Tout le monde cherche à récupérer l mouvement des gilets jaunes. C'est sa désorganisation qui le protège ainsi que son aspect quasi universel.
Réponse de le 07/12/2018 à 19:15 :
Se faire manipuler par l'extrême droite et l'extrême gauche et maintenant se faire récupérer par des plaisantins du web, c'est être protégé ? La désorganisation n'a jamais été une qualité mais un boulet qui entraîne une inefficacité.
D'ailleurs les gilets jaunes ne sont toujours pas parvenus en trois semaines à avoir des demandes claires et précises à apporter au Gouvernement.
Râler parce qu'on paye trop de taxes sans dire combien on perçoit d'aides, vouloir moins de taxes mais plus d'aides, c'est tout de même un peu léger.
Réponse de le 07/12/2018 à 21:24 :
si vous êtes manipulé par tout le monde, vous n’êtes manipulé par personne...

Les GJ ont obtenu plus en 3 semaines que tous les syndicats et partis politiques d'opposition en 18 mois. Attendez encore une semaine, ce n'est pas terminé.
a écrit le 07/12/2018 à 17:12 :
C'est curieux, mais les médias sont de moins en moins crédible et recherche a désorganisé quelque chose de non organisé! Celle ci ne recherche qu'une réponse exacte a une question qu'elle ne peut et ne veut exprimer: " Reprendre sa souveraineté volé"!
Réponse de le 07/12/2018 à 17:32 :
" Reprendre sa souveraineté volé"... ou "vendu au diable", le seul journal qui n' a pas de pub c'est "le canard enchaîné"... on aime ou pas, c'est autre débat auquel je n'ai pas d'avis . Je parle simplement de viabilité économique.
a écrit le 07/12/2018 à 17:04 :
la France s'est affirmée au niveau européen et international ces derniers mois/années. elle a par ailleurs pas mal accru son attractivité. cela ne doit pas plaire à certains de nos partenaires. qui sait s'ils ne jouent pas un rôle dans cette révolte (réseaux sociaux, hacking).
Réponse de le 07/12/2018 à 18:31 :
Les pseudo "nationalistes" sont prêts a se vendre a poutine pour affaiblir l'image de notre pays.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :