Pinterest dévoile son projet d'introduction en Bourse

 |   |  589  mots
(Crédits : Reuters)
L'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse.

L'application de partage de photos par centres d'intérêt Pinterest, qui revendique 250 millions d'utilisateurs, a dévoilé vendredi son dossier pour entrer en Bourse, selon les documents déposés auprès du gendarme de la Bourse.

L'entreprise n'a pour l'heure donné aucun détail sur le nombre d'actions qu'elle compte mettre en circulation ni sur le prix de vente visé mais a indiqué que le titre serait coté sur le New York Stock Exchange sous le symbole PINS.

Le Wall Street Journal, qui avait révélé en février que Pinterest avait secrètement déposé ses documents boursiers auprès de la SEC, avait estimé que l'entreprise visait une valorisation de 12 milliards de dollars.

Pinterest émettra deux types d'action, une classe A dotée d'un seul droit de vote et une classe B assortie de 20 voix. Dans les documents, Pinterest indique avoir réalisé un chiffre d'affaires de 755,9 millions de dollars pour son exercice 2018 clos en décembre, soit un peu moins du double de l'exercice 2017, et une perte nette de presque 68 millions de dollars, moitié moins que l'année précédente.

"Pinterest c'est l'endroit où 250 millions de personnes vont chercher l'inspiration pour leur vie", clame l'entreprise. "Elles viennent pour découvrir des idées pour tout ce que vous pouvez imaginer: des activités quotidiennes comme préparer le dîner ou décider de ce qu'elles vont porter, ou encore des projets d'importance comme la redécoration d'une maison et l'entraînement à un marathon, des passions de longue date comme la pêche à la mouche ou l'organisation d'événéments qui comptent dans la vie comme un mariage ou les vacances de leurs rêves", vante encore Pinterest.

Mais cette licorne --du nom de ces entreprises non cotées pesant plus d'un milliard de dollars-- peine à monétiser ses contenus, c'est-à-dire à gagner de l'argent avec son trafic. Pinterest joue sur deux leviers: le commerce en ligne et la publicité. L'entreprise a par exemple lancé en février 2017 un outil qui permet de cliquer individuellement sur certains des objets, meubles, vêtements ou accessoires apparaissant dans une photo publiée sur l'application.

L'utilisateur obtient ainsi des recommandations d'objets similaires qu'il peut ensuite acheter directement depuis Pinterest, ou auprès d'une marque. L'application permet d'épingler ("to pin" en anglais) sur des tableaux virtuels des photos autour de centres d'intérêt (recettes de cuisine, mode, décoration, voyages...)

Pinterest, à la croisée du réseau social et du moteur de recherche, est utilisé par de nombreuses marques qui y mettent des photos de leurs produits pour tenter d'attirer des clients. Depuis 2015, il est possible d'ajouter à l'application un bouton "acheter".

Troupeau de licornes

Pinterest est la dernière licorne en date à concrétiser son intention d'entrer en bourse.
Lyft, qui est le numéro deux américain de la réservation de voiture avec chauffeur derrière Uber, a entamé lundi sa tournée de promotion pour son entrée en Bourse qui, sauf imprévu, devrait avoir lieu en fin de semaine prochaine.

Lyft compte lever jusqu'à 2,4 milliards de dollars pour une valorisation totale de la jeune entreprise de 20 milliards de dollars.

Uber a lui aussi fait part de son intention d'entrer rapidement en Bourse et escompte une valorisation de plus de 70 milliards de dollars. Slack, une société américaine qui offre des services de messagerie en temps réel à destination des entreprises, également une "licorne" très en vue, a elle aussi déposé son dossier d'entrée en Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2019 à 19:57 :
Si ce réseau adhère à la bourse , c’est pour «  combler » les pertes de 2018
Avec les années , les utilisateurs vont comprendre , que l’inspiration ne dépend pas d’un réseau de ce genre qui est «  sponsorisé » et «  orientée «  par des influenceurs et des grosses marques.
Les votes : ce sont les investisseurs qui investissent dans les grosses marques ?

Un serpent de mer qui se mort la queue...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :