"Préjudices financiers et moraux" : l'application Yuka à nouveau condamnée face à un industriel

L'application de notation des aliments a perdu une nouvelle bataille juridique face à un fabricant de charcuterie qui l'a attaquée en raison des "préjudices financiers et moraux" et "une atteinte grave à sa réputation" provoqués par son service. Yuka a fait appel de la décision.

3 mn

La société ABC Industrie a en revanche été déboutée de sa demande de suppression par Yuka des qualificatifs mauvais et médiocre attribués à ses produits concernés.
La société ABC Industrie a en revanche été déboutée de sa demande de suppression par Yuka des qualificatifs "mauvais" et "médiocre" attribués à ses produits concernés. (Crédits : DR)

La fronde anti-Yuka, l'application qui note la valeur nutritionnelle des aliments, a remporté une nouvelle manche. Après la Fédération des industriels charcutiers traiteurs (FICT) fin mai, c'est au tour du fabricant de charcuterie ABC Industrie (membre de la FICT) de faire condamner l'application mobile lancée en 2017 au tribunal de commerce d'Aix-en-Provence. L'instance a condamné lundi l'entreprise à verser 25.000 euros de dommages et intérêts, contre 714.000 demandés par ABC Industrie, pour "pratiques commerciales déloyales" et "trompeuses" ainsi que pour "des actes de dénigrement" à l'encontre du fabricant de charcuterie.

Basé à Peyrolles-en-Provence (Bouches-du-Rhône), l'industriel, dont une gamme de jambons cuits jouit d'un mauvais classement par Yuka. En cause notamment, leur teneur en nitrites, contre laquelle Yuka s'est engagée. Résultat, ABC Industrie accusait l'application de lui avoir "occasionné d'importants préjudices financiers et moraux, outre une atteinte grave à sa réputation", selon le jugement que l'AFP a pu consulter.

Avec l'association de consommateurs Foodwatch et la Ligue contre le cancer, Yuka participe en parallèle à une campagne demandant le retrait des nitrites dans les charcuteries.

ABC Industrie reprochait aussi à Yuka de diffuser des informations fausses sur les dangers des nitrites pour la santé des consommateurs.

"Nous sommes plutôt satisfaits" du fait que le tribunal reconnaisse que "les informations délivrées par Yuka doivent être justes et scientifiquement prouvées", s'est félicité auprès de l'AFP Fabien Castanier, le délégué général de la FICT qui regroupe 300 entreprises, en majorité des PME.

Basée à Paris, la startup Yuka a bâti sa notoriété en alliant les exigences nutritionnelles des consommateurs avec la facilité d'usage. Au supermarché, le consommateur est ainsi invité à scanner le code barre de l'aliment pour obtenir son "nutriscore" via l'application. Sur son marché se trouvent d'autres acteurs tels ScanUp, Etiquettable et la base de données OpenFoodFacts.

La suppression des termes "cancérogènes" ou "génotoxiques" mais pas "mauvais" et "médiocre"

"Cette société vend essentiellement des produits à la coupe, ce sont des produits qu'on ne note pas dans Yuka", a réagi Julie Chapon, la cofondatrice de Yuka, qui a décidé de faire appel.

"Nous avons été condamnés pour préjudice moral et +réputationnel+" mais "le système de notation de Yuka n'a pas été remis en question", ce qui "était leur principale demande", a-t-elle ajouté.

L'application devra toutefois retirer l'appréciation "risque élevé" attribué à l'additif E250 (nitrite) et supprimer toute mention précisant que les nitrites seraient "cancérogènes" ou "génotoxiques".

La société ABC Industrie a en revanche été déboutée de sa demande de suppression par Yuka des qualificatifs "mauvais" et "médiocre" attribués à ses produits concernés.

Fin mai, le tribunal de commerce de Paris avait interdit à Yuka "d'opérer un lien direct" entre une pétition visant à interdire l'ajout de nitrites ou de nitrates dans les produits de charcuterie et les fiches de l'application relatives à ces derniers. Yuka a également fait appel de cette décision.

Lire aussi 6 mnNotation des aliments: Yuka lance un premier "écoscore", pour "permettre d'agir"

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 15/09/2021 à 14:04
Signaler
Tous ces tribunaux d'exception, comme les tribunaux de commerce, devraient être supprimés. Il n'est pas normal que la justice soit rendue par des professionnels à la fois juges et parties. La moindre des choses est de respecter la Constitution da...

à écrit le 15/09/2021 à 9:26
Signaler
Le problème étant que l'agro-industrie fait tout et n'importe quoi sur tout possédant le plus puissant des lobbys européens du coup il est logique que ceux qui essayent de contrer ces pratiques fassent des erreurs et que le lobby agro-industriel obsc...

à écrit le 14/09/2021 à 16:32
Signaler
Encore une startup Macron subventionnée par le contribuable français mondialement reconnue pour sa rigueur scientifique...

le 20/09/2021 à 9:28
Signaler
sur quelles sources vous appuyez vous pour declarer cela ?...

à écrit le 14/09/2021 à 15:45
Signaler
En bref, en FRANCE, la liberté d'opinion n'existe pas. Personne ne force les gens à utiliser cette application, ni à suivre ces conseils. Ce n'est pas la peine de se moquer de la CHINE....

à écrit le 14/09/2021 à 13:38
Signaler
Il y a des mois j'expliquais à la créatrice que le protocole utilisé par YUKA n'était qu'un parasitisme de lecture des codes barres ou autres qui n'apportait rien aux consommateurs à moins que chaque article soit analysé par un laboratoire indépendan...

le 14/09/2021 à 14:12
Signaler
Oui vous avez raison, les nitrites sont excellents pour la santé.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.