Fusion en vue dans la presse féminine française avec Be et Envy

 |   |  261  mots
Pour se lancer sur le créneau porteur mais encombré des féminins, Lagardère avait décidé en mars de créer la marque Be, à la fois magazine, site internet, feuilleton télévisé, application sur iPhone et web radio.

Lagardère et le groupe Marie-Claire vont annoncer ce vendredi la fusion de leurs hebdomadaires féminins respectifs, Be et Envy, lancés au printemps, à la suite de l'essoufflement de leurs ventes, écrit Le Figaro. Cette annonce intervient au moment où l'hebdomadaire Grazia, du groupe italien Mondadori, fête son premier anniversaire, souligne le quotidien.

Lagardère Active a indiqué jeudi soir qu'il ferait une "annonce importante" ce vendredi matin, sans plus de précisions. "Le projet de fusion des deux hebdomadaires a été présenté hier aux comités d'entreprise des deux groupes", déclare une source citée par Le Figaro.

Pour se lancer sur le créneau porteur mais encombré des féminins, Lagardère avait décidé en mars de créer la marque Be, à la fois magazine, site internet, feuilleton télévisé, application sur iPhone et web radio. Lagardère détient 42% du groupe Marie-Claire, une des participations minoritaires dont Arnaud Lagardère, gérant commandité du groupe, a réaffirmé jeudi soir vouloir se débarrasser. "Be" constituait le premier lancement de magazine de Lagardère depuis Public en 2003. Le groupe, qui avait investi quelque 20 millions d'euros bruts dans le lancement de cette nouvelle marque, visait un point mort d'ici trois ans.

Selon Le Figaro, le rapprochement précoce des deux hebdomadaires s'explique par l'essoufflement de leurs ventes. Be a vu sa diffusion baisser à 171.397 exemplaires vendus fin juin contre près de 230.000 au début, tandis qu'Envy dépassait à peine 160.000 au même moment contre plus de 240.000 lors de son lancement en février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :