Le démarrage en trombe de « Man Of Steel » donne un moral d'acier à la Warner

 |   |  389  mots
Henry Cavill incarne le héros de Man of Steel. Copyright Reuters
Henry Cavill incarne le héros de "Man of Steel." Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Ce mercredi sort en salles le dernier né des studios Warner Bros : « Man Of Steel ». Avec un coût estimé à 225 millions de dollars, le film réalisé par l'américain Zack Snyder (« Watchmen » et « 300 ») devra faire oublier le précédent opus et relancer la saga.

Après la sortie, il y a 7 ans, de « Superman Returns », qui n'avait pas eu le succès espéré (seulement 391 millions de dollars de recettes pour un budget hors marketing de 270 millions), les studios Warner ont longtemps hésité avant de mettre en marche la production de « Man Of Steel », les nouvelles aventures du super héros. Warner a donc décidé de faire appel à des pointures dans le domaine des blockbusters tels que Christopher Nolan et son frère ou David S. Goyer qui a co-écrit les trois derniers opus de Batman. Et ça marche, puisqu'en un week-end le film, qui a coûté près de 225 millions de dollars, a déjà rapporté 202 millions de recettes dans le monde et se classe comme le meilleur démarrage du mois de juin. Les producteurs ont bon espoir d'atteindre le demi-milliard de dollars de recettes puisque le film ne sort que mercredi en France et prochainement en Chine.

Une licence lucrative

Avant même sa sortie au cinéma, « Man Of Steel » avait déjà fait des apparitions dans des publicités. Et grâce à ce dispositif mis en place par les studios Warner-Bros (près de 98 partenaires et autant de campagnes à travers le monde), une économie colossale de 170 millions de dollars a été réalisée sur le budget promotionnel d'après le site du magazine spécialisé Hollywood Reporter . C'est pour cela que l'on a pu voir dans le film un smartphone Lumia 925, produit placé par la marque de mobiles Nokia ou encore que l'on peut acheter une voiture d'un des deux modèles en séries limitées, "made in Metropolis", commercialisés par Lancia.
A cela s'ajoutent les produits dérivés tels que les jeux vidéo ou les figurines qui sont toujours des valeurs sûres car plébiscités par les plus jeunes.

Un renouveau attendu

Ce film, 75 ans après la création du personnage de bande dessinée, est une possibilité de relancer Superman comme l'a fait Warner avec Batman ou Green Lantern afin de les mettre en scène ensuite dans un même film. Les « Avengers » de Marvel ont montré que ce modèle attirait le public et faisait gagner beaucoup : 1,5 milliard de dollars pour le premier opus, en attendant un second opus qui sortira courant 2015.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/06/2013 à 9:11 :
spécifité française ou USA ? Ca cartonne ou à Paris ou NY ? Si NY alors il faut l'interdire en
France pour pollution de notre " spécifité nationale "
Réponse de le 19/06/2013 à 13:30 :
Inutile de l'interdire, comme pour le tabac il suffit de taxer la culture étrangère pour subventionner la déception culturelle française. Préférez le DVD d'occasion ou l'import pour ne plus subventionner les intermittents de la débâcle.
Réponse de le 20/06/2013 à 18:24 :
Bravo à vous deux je vais suivre vos conseils je vais au cinema en Allemagne j'ai la chance d'être frontalier je ne veux pas participer à la débâcle programmée de cette culture subventionnée. Je n'achète plus un seul CD ou DVD en France je les achètent également en Allemagne ils sont moins chers.
a écrit le 18/06/2013 à 20:10 :
Superman, le seul superhéros qui mets un costume d'humain pour passer inaperçu alors que tous les autres se déguisent pour être reconnus en héros.
Problème récurrent de scénario, comment trouver un adversaire à un demi-dieu ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :