Le coronavirus aura-t-il raison des droits TV sur le football ?

 |   |  740  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Vers le "big bang" des droits TV ? Entre produit dégradé, instabilité financière et poussée accélérée des nouveaux acteurs, le marché des droits de diffusion du football est touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus, un bouleversement l'invitant à refondre son modèle.

Canal+ et beIN Sports rompant leur contrat de diffusion du Championnat de France, Eurosport renonçant à ses droits de la Bundesliga, RMC Sport réclamant de l'argent à l'UEFA pour le report de la Ligue des champions... La suspension des compétitions a sérieusement obscurci l'horizon financier des détenteurs de droits.

La plateforme de streaming sportif DAZN, nouvelle venue notamment en Allemagne et en Italie, a déjà placé une partie de son effectif en congés imposés, selon la presse. En France, beIN Sports a confirmé un projet de réorganisation, et NextRadioTV, maison-mère du diffuseur RMC Sport, a annoncé un plan social ciblant particulièrement le sport à peine quatre ans après son arrivée sur le marché, jugé "imprévisible et inflationniste".

Pourtant, les droits domestiques du Championnat de France s'apprêtent à augmenter de 60% (à 1,217 milliard d'euros...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/06/2020 à 1:31 :
SUS AU FOUTCHEBOL *!

* à taxer à l'instar des jeux !
a écrit le 08/06/2020 à 5:15 :
Le football est plus fort que le coronavirus !!
a écrit le 07/06/2020 à 9:16 :
En effet, quand vous voyez l'explosion des prix des billets, dans l'indifférence général, personne ne se demande comment des smicards peuvent suivre le championnat de leur équipe adorée à 200 balles la place de stade, tout comem dans le secteur de l'immobilier tout a dégenré.

Même si convenons en, cela a généré un phénomène peut-être jamais vu jusque là à savoir quelques millionnaires parmi les joueurs qui gagnent très bien leur vie en travaillant durement et honnêtement et c'est beau tellement c'est rare.

Forcément c'est plus difficile d'aller chercher un chinois ou un bangladais à 80 balles par mois pour remplacer Messi ou Ronaldo.
a écrit le 06/06/2020 à 13:20 :
"consommer du sport à la télévision"! Consommer, le mot est juste. Particulièrement pour le foot qui depuis des décennies n'a plus aucun intérêt. Le jeu a laissé la place à la publicité, au culte de la personnalité pour certains joueurs, à l'argent et à la "médiatisation"...si on peut encore parler de "communication" mediatique à l'écoute des "refaiseurs" de match, stratèges d'opérettes à la Pierre Ménès...dont, (par rapport à d'autres) il fait figure d'intellectuel.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :