Quand le dollar plombe les dépenses en nouvelles technologies

 |   |  501  mots
Cette année, les ventes de tablettes devraient faiblir.
Cette année, les ventes de tablettes devraient faiblir. (Crédits : reuters.com)
Selon Gartner, les dépenses IT vont chuter de 5,5% à 3.507 milliards de dollars dans le monde. La faute, selon le cabinet, au dollar fort. Particulièrement impactés, les services de communications affichent une baisse de 7,2%, à 1.492 milliards de dollars.

Les dépenses dans les technologies de l'information et de la communication ne sont pas au beau fixe. Loin de là. Ce mardi, le cabinet Gartner a dévoilé ses prévisions mondiales pour l'exercice 2015. Et celles-ci ne sont guère flatteuses. Cette année, les dépenses IT vont dégringoler de pas moins de 5,5%, à 3.507 milliards de dollars. C'est plus de 200 milliards de moins qu'en 2014, qui avait vu le secteur progresser de 1,6%. Le cabinet ne tire pas pour autant la sonnette d'alarme. Pour ses experts, le principal coupable de ce déclin est tout trouvé : il s'agit de la hausse du dollar. La devise américaine profite notamment du climat tendu sur le Vieux Continent, toujours plombé par la crise grecque.

Pour Gartner, « en taux de change constant, le marché devrait croître de 2,5% ». Ainsi, « nous tenons à souligner qu'il ne s'agit pas d'un crash », renchérit John-David Lovelock, le vice-président de la recherche du cabinet. Cependant, « il y a des effets secondaires à la hausse du dollar, poursuit-il. Les vendeurs doivent augmenter les prix pour protéger les coûts et les marges de leurs produits. Les groupes et les consommateurs devront prendre de nouvelles décisions d'achat à la lumière de ces nouveaux prix. »

Gartner

Dans le détail, les services de communications - qui demeurent le segment le plus important de ces dépenses -, avoisineront les 1.500 milliards de dollars. Ceux-ci enregistrent malgré tout le plus fort recul du panel (7,2%). Pour Gartner, l'érosion des prix et les menaces concurrentielles empêchent les revenus de progresser dans les mêmes proportions que les usages qui eux, vont crescendo. En France, selon l'Arcep, le régulateur des télécoms, les revenus des opérateurs ont reculé de 4% en 2014 par rapport à l'exercice précédent, à 36,8 milliards d'euros. Les chiffres du premier trimestre font, pour leur part, état d'une maigre stabilisation.

Côté appareils, les dépenses s'affichent en retrait de 5,7%. Ici, les mobiles continent d'avoir le vent en poupe. A ce sujet, on peut citer Apple, dont les ventes se portent bien sur le marché chinois. Pour mémoire, la marque à la pomme a écoulé pas moins de 61,17 millions d'iPhone au deuxième trimestre, où la firme a affiché un bénéfice net en hausse de 33%, à 13,6 milliards de dollars. A contrario, les ventes de PC et de tablettes devraient de faiblir. Il y a quelques mois, le cabinet d'études IDC se montrait d'ailleurs bien pessimiste. S'il a un temps envisagé la vente de plus de 306 millions de tablettes cette année, ses spécialistes parient désormais sur 293 millions d'unités écoulées. Au mieux.

La résistance des logiciels d'entreprise

Le secteur des logiciels d'entreprise, lui, devrait résister, avec des ventes à hauteur de 310 milliards de dollars en 2015, contre 314 milliards l'année dernière. En fait, les éditeurs ne souhaiteraient pas prendre le risque de perdre des clients en augmentant leurs prix. Une telle manœuvre, selon les analystes de Gartner, risquerait de les éjecter du marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :