Sony va se désengager du numéro 1 mondial de l'édition musicale

 |   |  253  mots
La société détient les droits sur trois millions de chanson, notamment sur la plupart des morceaux des Beatles, mais aussi les  chansons d'artistes tels que Taylor Swift, Lady Gaga, Queen ou Kanye West.
La société détient les droits sur trois millions de chanson, notamment sur la plupart des morceaux des Beatles, mais aussi les chansons d'artistes tels que Taylor Swift, Lady Gaga, Queen ou Kanye West. (Crédits : © Mario Anzuoni / Reuters)
Sony pourrait vendre ses parts dans Sony/ATV, l'ancien éditeur musical de Mickael Jackson, aux héritiers du "roi de la pop". La société vaut environ deux milliards de dollars.

Sony a lancé le processus de cession de sa participation dans Sony/ATV Music Publishing, le numéro un mondial de l'édition musicale, a rapporté mercredi le Wall Street Journal. Le groupe japonais, qui contrôle la société avec les héritiers de Michael Jackson, a récemment exercé une clause prévoyant la possibilité du rachat des parts de l'un des associés par l'autre, explique le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

Sony pourrait ainsi obtenir de l'argent qui l'aiderait dans sa stratégie de restructuration qui pourrait passer par la revente des branches télévisions et smartphones.

Les professionnels du marché de la musique estiment la valeur de Sony/ATV autour de deux milliards de dollars (1,78 milliard d'euros), ajoute le quotidien, tout en expliquant que Sony n'a pas encore fixé le prix de ses parts.

Droits sur les chansons des Beatles

En décembre, le Wall Street Journal avait rapporté que Sony envisageait déjà la vente de Sony/ATV. La société détient les droits sur trois millions de chanson, notamment sur la plupart des morceaux des Beatles, mais aussi les chansons d'artistes tels que Taylor Swift, Lady Gaga, Queen ou Kanye West.

Michael Jackson et Sony s'étaient associés en 1995, chacun disposant de 50% de la société. Le "roi de la pop", décédé en 2009, avait racheté ATV pour 47,5 millions de dollars une dizaine d'années auparavant à l'homme d'affaires australien Robert Holmes à Court, l'emportant à l'époque sur Paul McCartney.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :