Swiscomm veut contrôler l'intégralité de sa filiale Fastweb

 |   |  226  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le leader suisse des télécoms Swisscom annonce, ce mercredi, qu'il va soumettre une offre publique d'achat aux actionnaires minoritaires de sa filiale italienne Fastweb. Il lui manque 18% des actions.

Swiscom va proposer aux actionnaires minoritaires de sa filiale italienne Fastweb 18 euros par titre, indique le numéro un suisse des télécoms ce mercredi dans un communiqué. L'offre publique d'achat qu'il va soumettre, valorise ainsi les 18% des actions qu'il lui reste à acquérir pour près de 256 millions d'euros.

Swisscom détient actuellement 82% des titres Fastweb acquis en mai 2007 à l'issue d'une OPA. En en contrôlant 100%, l'opérateur pourra alors retirer sa filiale de la Bourse de Milan à la suite du scandale qui a secoué le groupe en Italie. En effet, Fastweb a fait l'objet d'une enquête sur de possibles cas de blanchiment d'argent en Italie, affaire dont Telecom Italia est au centre. Silvio Scaglia, le milliardaire fondateur de Fastweb, et Stefano Parisi, le directeur général du groupe ont été interrogés dans ce cadre et le placement sous administration judiciaire du groupe a été évité de justesse.

Swisscom a également essuyé les plâtres en provisionnant au premier trimestre 2010 70 millions d'euros pour sa filiale. Résultat: son bénéfice net a accusé une baisse de 22% sur un an. Pour autant, l'opérateur se dit en mesure de verser en 2011 un dividende "dont le montant sera au moins égal à celui de l'exercice précédent". Le groupe dit également conserver "les réserves financières nécessaires à d'autres transactions éventuelles".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :