Multiplication des bugs pour BlackBerry

Les perturbations du service BlackBerry se sont étendues à l'ensemble du continent américain. On ignore toujours les causes de ces pannes mais le groupe canadien Research in Motion a écarté mercredi l'hypothèse d'un acte de piratage informatique.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le groupe canadien Research in Motion a écarté mercredi l'hypothèse d'un acte de piratage informatique pour expliquer la panne géante qui dure depuis trois jours sur les BlackBerry. "Certains usagers d'Europe, du Moyen-Orient, d'Afrique, d'Inde, du Brésil, du Chili et d'Argentine subissent des retards au niveau de la messagerie et de la navigation. Nous nous efforçons de rétablir un service normal au plus vite. Nous présentons nos excuses pour la gêne occasionnée", prévenait RIM, le fabricant canadien des BlackBerry mardi soir dans un communiqué.

Ce mercredi, des pannes étaient également constatées en Amérique du Nord tout en indiquant tenter de résoudre le problème. Mais sans pour autant en détailler la cause.

"Ce problème de pannes sur le BlackBerry ne pourrait pas avoir eu lieu à un plus mauvais moment pour RIM, étant donné les vives critiques des derniers mois", a commenté Malik Saadi, analyste chez Informa Telecoms & Media. RIM se voit de plus menacé sur le marché des messageries d'entreprises, qu'il considérait pourtant comme sa chasse gardée.

"Certaines entreprises pourraient voir cela comme une bonne raison de réévaluer leur dépendance envers des serveurs centralisés et décider d'opter pour des serveurs qu'elles contrôleraient davantage."

Plusieurs investisseurs appellent RIM à procéder à une scission ou à un remaniement de la direction à la suite des récents mauvais résultats et de l'échec du lancement de la tablette PlayBook, censée concurrencer l'iPad d'Apple .

Peu avant ces nouvelles perturbations, RIM avait annoncé que ses services étaient rétablis en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, près de 20 heures après la panne signalée en Inde. A Dubai, l'opérateur télécoms des Emirats arabes unis Etisalat a annoncé son intention d'indemniser ses clients utilisant un BlackBerry, compte-tenu "des circonstances exceptionnelles et sans précédent."

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 12/10/2011 à 18:29
Signaler
La technologie, avec tous les avantages apportés, montre un jour ou l'autre sa faiblesse (bugs, failles hackers). C'est étonnant dans ces conditions d'entendre des politiciens nous jurer que le vote électronique qu'ils veulent imposer soit 100 % fiab...

à écrit le 12/10/2011 à 15:04
Signaler
Sans etre un expert, c'est quand bizarre que du jours au lendemain certains blackberry bug. Ca ressemble fortement a une cyber attaque ou un gros bug du coté de RIM. Attendons les résultats mais comme le souligne Photoscope (dessous) c'est une drole...

à écrit le 12/10/2011 à 13:26
Signaler
Confirmez : ce n'est pas la messagerie BlackBerry qui avait été mise en cause par le gouvernement anglais lors des émeutes en août dernier, parce qu'inespionnable par les services de renseignements, ces derniers ne pouvaient prévoir où auraient lieu ...

le 12/10/2011 à 14:32
Signaler
Bien vu, Photoshop. Le gouvernement américain ne l'apprécie pas beaucoup non plus. Et un degré moindre, Skype les a "géné" jadis.

le 12/10/2011 à 15:02
Signaler
C?est le fantôme de Steve Jobs réincarné en Hacker qui infecte les serveurs de RIM ;-)

le 12/10/2011 à 17:23
Signaler
je trouve pas normal pour ma part qu'une entité privée se monopolise le contrôle d'un flux d'information. c'est tout aussi critiquable que d'envisager la théorie du complot que vous caressez ;-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.