Free Mobile fête ses dix ans et tacle (encore) ses rivaux

Dans une vidéo humoristique, Xavier Niel, le fondateur et propriétaire d’Iliad (Free), affirme qu’il ne cherche pas à « niquer » les clients. Des propos qui peuvent laisser entendre que ses concurrents Orange, SFR ou Bouygues Telecom agissent ainsi.
Pierre Manière

3 mn

Xavier Niel, dans sa vidéo humoristique pour célébrer, ce lundi, les dix ans de Free Mobile.
Xavier Niel, dans sa vidéo humoristique pour célébrer, ce lundi, les dix ans de Free Mobile. (Crédits : DR)

Les mots les plus crus sont de puissantes machines à buzz. Sur le terrain politique, Emmanuel Macron n'a pas hésité, lundi dernier, à exprimer son souhait d'« emmerder » les Français réticents à se faire vacciner contre le Covid-19. Dans le monde des affaires, Xavier Niel, lui, a franchi un palier ce lundi. Dans une vidéo humoristique pour célébrer le dixième anniversaire de l'arrivée de Free Mobile en France, le propriétaire et fondateur de l'opérateur, a largement fusillé, comme à ses débuts, la concurrence. Selon lui, son groupe n'a qu'un objectif : « aider » les Français à « communiquer », sans les « niquer ». Des propos qui peuvent laisser entendre que ses rivaux agissent ainsi.

Enfilant, pour l'occasion, le costume d'un président de la République lors d'une allocution depuis l'Elysée, Xavier Niel affirme que Free n'augmentera pas ses tarifs. « Liberté, égalité, prix inchangés ! », lance-t-il. « Voilà mon combat pour le pouvoir d'achat des Français », poursuit l'homme d'affaires. Dans un communiqué, Free argue, plus sérieusement, que c'est grâce à lui que « la facture mensuelle moyenne mobile des Français est ainsi passée de 27,3 euros en 2012 à 14,30 euros en 2022 ». Difficile de lui donner tort, au regard de la féroce guerre des prix qui s'est déroulée juste après l'arrivée de Free Mobile...

« Discipline de la rupture »

Xavier Niel a l'habitude des déclarations tapageuses comme des sévères piques à l'égard de ses concurrents Orange, SFR et Bouygues Telecom. Lors du lancement de Free Mobile, en 2012, où il a jeté un pavé dans la mare en cassant les prix du mobile, il avait notamment lâché un « les pigeons, c'est vous ! » à l'égard des clients des autres opérateurs. En résumé, comme il y a dix ans, Xavier Niel et Free continuent de « se présenter en 'libérateurs' vis-à-vis des monopoles et des autorités établies », décryptait à La Tribune, en 2015, le chercheur en communication Etienne Candel. L'opérateur ne cesse de cultiver, selon ses mots, une certaine « discipline de la rupture ». Une stratégie payante jusqu'à aujourd'hui, puisque l'opérateur dispose désormais de 13,5 millions d'abonnés.

A l'occasion de ses dix ans, Free Mobile a gonflé son forfait 5G, le passant de 150 à 210 gigaoctets de données par mois, sans surcoût. Du 10 au 18 janvier, il propose aussi aux nouveaux clients un forfait 4G avec 100 gigaoctets de données à 10,99 euros par mois pendant un an. Après, ces clients seront basculés, automatiquement, sur le forfait 5G à 19,99 euros. D'autres remises concernent, en outre, certains smartphones.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 11/01/2022 à 9:38
Signaler
Il faut reconnaître que l'arrivée de Free a été salvatrice (Bouigues aussi sur la fibre dans une moindre mesure ), sinon nous serions tous à la merci de Orange (prix élevé) et de SFR ( qualité de service déplorable et fonctionnement commercial proche...

à écrit le 10/01/2022 à 19:43
Signaler
drole!! bon, sinon, que ce monsieur fasse les investissements hors paris, et que la 5g marche partout, ce qui necessite bcp d'investissements, au lieu d'acheter des boites a droite et a gauche.......mieux, vu qu'il marge a 80%, qu'il fasse les invest...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.