Huawei perd Griezmann et voit son image écornée

La star française du FC Barcelone a décidé de rompre son contrat avec le géant chinois des télécoms et des smartphones au regard, souligne le joueur, des « forts soupçons » sur sa participation à la surveillance de la minorité ouïghoure par Pékin.
Pierre Manière

3 mn

Antoine Griezmann, sous les couleurs du FC Barcelone.
Antoine Griezmann, sous les couleurs du FC Barcelone. (Crédits : Reuters)

Des sportifs lâchés par leurs marques et sponsors lorsqu'ils sortent du droit chemin, c'est assez courant. L'inverse n'a rien d'ordinaire. C'est pourtant ce que vient de faire Antoine Griezmann. La star française du FC Barcelone et champion du monde 2018 a annoncé, ce jeudi, qu'il ne souhaitait plus collaborer avec Huawei. Il ne souhaite plus associer davantage son image aux smartphones du groupe chinois. Pourquoi ? Dans un communiqué publié sur son compte Instagram, l'attaquant des Bleus fustige les « forts soupçons selon lesquels l'entreprise Huawei aurait contribué au développement d'une 'alerte Ouïghour' grâce à un logiciel de reconnaissance faciale ». Antoine Griezmann ne se contente pas de déchirer son contrat. Il appelle aussi le groupe chinois « à ne pas se contenter de nier ces accusations, mais à engager au plus vite des actions concrètes pour condamner cette répression de masse » de la minorité ouïghoure par Pékin.

Le geste d'Antoine Griezmann n'est pas à prendre à la légère. Il s'assoit d'abord sur un juteux partenariat financier. Sa pique envers Huawei risque ensuite de faire des vagues. Le joueur français critique du même coup Pékin et le groupe chinois. Sachant que géant technologique est devenu un motif de fierté nationale, un symbole de la résistance chinoise aux attaques des Etats-Unis dans un contexte de guerre commerciale entre les deux superpuissances. L'initiative d'Antoine Griezmann intervient en plus à un moment où toutes les grandes écuries du foot européen font tout pour accroître leur aura en Chine et s'ouvrir cet immense marché. En 2018 et 2019, le FC Barcelone a effectué deux tournées dans l'Empire du Milieu. La prochaine, si elle a lieu, pourrait ne pas être de tout repos pour Antoine Griezmann...

Un prestigieux « ambassadeur » s'en va

Huawei, de son côté, perd un de ses plus prestigieux « ambassadeurs ». Le groupe chinois avait signé le joueur en 2017. Il en avait fait son porte-étendard pour vanter ses smartphones en 2018, pendant la Coupe du monde. Pendant plusieurs semaines, de grands portraits du joueur se sont étalés dans le métro parisien. A l'époque, Huawei souhaitait démocratiser sa marque auprès du grand public, et se faire un nom aux côtés des Apple et Samsung. La campagne s'est avérée d'autant plus payante pour le groupe chinois qu'Antoine Griezmann et les Bleus ont finalement remporté la Coupe du monde.

Le géant de Shenzhen voit surtout son image écornée auprès du grand public. En fustigeant le rôle supposé de Huawei dans la répression de la minorité ouïghoure, Antoine Griezmann lui porte un rude coup. Il braque les projecteurs sur un dossier des plus sensibles. Ce mardi, un rapport du cabinet de recherche IPVM a accablé le groupe chinois. Relayé par le Washington Post, celui-ci soulignait qu'un rapport interne de Huawei révélait son implication dans des tests d'un logiciel de détection, usant de reconnaissance faciale, et capable de fournir « des alertes à la présence d'Ouighours ». Huawei s'est fendu d'un démenti ce mercredi à l'AFP« Nous ne développons pas d'algorithmes, ni d'applications dans le domaine de la reconnaissance faciale ou de solutions ciblant des groupes ethniques », s'est-il défendu. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle affaire détériore encore l'image du géant chinois sur le Vieux Continent. Huawei se trouve aujourd'hui dans une situation difficile. De nombreux pays européens, dont la France, ont pris des mesures pour l'écarter du stratégique marché de la 5G sur fond de soupçons d'espionnage pour le compte de Pékin. Ce que le groupe chinois a, pour sa part, toujours démenti.

Pierre Manière

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 12/12/2020 à 18:09
Signaler
Bravo! N'achetons pas ces téléphones huawei

à écrit le 11/12/2020 à 14:20
Signaler
Tout à fait normal. Le pouvoir chinois est autocratique et absolument démocratique. Le peuple ouïghours est réprimé et enfermé. Le pouvoir central de Beijing ne supporte pas la moindre opposition au pouvoir communiste depuis 1949 et la, longue marche...

à écrit le 11/12/2020 à 14:15
Signaler
C'est bien Antoine, on t'aime encore plus... Tu montres aux chinois que l'argent ne fait pas tout. Tu as tout notre soutien !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.