L'arrivée de la 5G dope les ventes d'Ericsson

 |   |  394  mots
Ericsson a vu son cours de Bourse chahuté par la menace d'une importante amende pour corruption aux Etats-Unis. Celui-ci a dégringolé de près de 12% ce mercredi, à moins de 80 couronnes.
Ericsson a vu son cours de Bourse chahuté par la menace d'une importante amende pour corruption aux Etats-Unis. Celui-ci a dégringolé de près de 12% ce mercredi, à moins de 80 couronnes. (Crédits : ALY SONG)
Au deuxième trimestre, le géant suédois des télécoms a vu son bénéfice et son chiffre d’affaires progresser grâce à aux commandes d’équipements 5G. Mais la menace d’une importante amende pour corruption aux Etats-Unis plombe son cours de Bourse.

D'un point de vue commercial, tous les voyants sont au vert chez Ericsson. Au deuxième trimestre, le géant suédois des équipements télécoms a dégagé un bénéfice de 1,85 milliard de couronnes (175 millions d'euros) pour un chiffre d'affaires en hausse de 10% sur un an à près de 55 milliards de couronnes. C'est mieux que ce que les analystes anticipaient, alors que ces derniers tablaient sur des ventes de 53,1 milliards de couronnes.

Les ventes en valeur ont augmenté en Amérique du nord et en Asie du nord-est de 23% et 37% sur un an respectivement, tirées par les réseaux. La marge brute ajustée du groupe, hors restructurations, est restée stable sur un an, à 36,7%, mais en repli par rapport au premier trimestre et légèrement en deçà des prévisions du marché. La rentabilité de l'équipementier est à la fois portée par la signature de nouveaux contrats et grevée par le déploiement coûteux de gros réseaux 5G.

Un cours de Bourse en nette baisse

« Si les contrats stratégiques seront bénéfiques pour les marges à long terme, leur effet à court terme sur la rentabilité est négatif », a expliqué le PDG du groupe, Börje Ekholm. « Au cours du trimestre écoulé, l'impact a été négatif sur la marge brute et il devrait encore s'accentuer au second semestre », a-t-il prévenu. Ericsson a revu à la baisse ses prévisions de charges de restructuration, désormais anticipées entre 2 et 4 milliards de couronnes pour l'exercice 2019 contre une précédente estimation de 3 à 5 milliards, et après 8 milliards en 2018.

Si les résultats sont globalement bons, Ericsson a vu son cours de Bourse chahuté par la menace d'une importante amende pour corruption aux Etats-Unis. Celui-ci a dégringolé de près de 12% ce mercredi, à moins de 80 couronnes. Ericsson indique être engagé dans « des négociations de règlement » dans ce dossier avec l'autorité boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC), et le département de la Justice. La procédure devrait entraîner des sanctions financières « dont l'ampleur et les conséquences ne peuvent être précisément estimées à ce stade », a souligné Börje Ekholm dans le communiqué de résultats publié ce mercredi, ajoutant ne pouvoir fournir de détails tant que l'enquête se poursuit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :