Sigfox signe un important contrat avec l’allemand DHL

 |   |  599  mots
Ludovic Le Moan, le fondateur et dirigeant de Sigfox.
Ludovic Le Moan, le fondateur et dirigeant de Sigfox. (Crédits : Rémi Benoit)
Le champion français de l'Internet des objets a annoncé à La Tribune, ce mercredi 19 juin, qu'il allait travailler avec le spécialiste du transport et de la logistique outre-Rhin. Sigfox va connecter 250.000 de ses chariots, qui servent à livrer des colis et autres marchandises aux entreprises à travers le monde.

Dans le monde l'Internet des objets (ou IoT pour Internet of Things), le « tracking », c'est-à-dire l'utilisation de petits capteurs greffés à des actifs pour les géolocaliser, éviter qu'ils se perdent ou vérifier leur disponibilité, a bel et bien le vent en poupe. Sur ce créneau porteur, Sigfox n'est pas en reste. A La Tribune, le champion français des réseaux IoT vient d'annoncer la signature d'un contrat avec DHL, le spécialiste allemand du transport et de la logistique. Concrètement, ce dernier va équiper 250.000 de ses chariots - qui servent à acheminer des lettres, colis et autres marchandises aux entreprises - de capteurs. Connectés au réseau de Sigfox, ces derniers renverront moult informations à DHL.

DHL table sur cette solution pour mieux gérer sa flotte de chariots en Allemagne et à travers le monde, avec notamment l'objectif de réaliser des économies. D'une part, le groupe espère mettre fin aux pertes de chariots, qui sont aujourd'hui importantes. D'autre part, cette solution doit lui permettre de s'assurer, avec précision et en temps réel, que ses chariots sont disponibles au bon moment, au bon endroit et en quantité suffisante, pour acheminer les colis et biens de ses clients.

Sigfox vise 14 millions d'objets connectés fin 2019

Interrogé par La Tribune, Ludovic Le Moan, le fondateur et chef de file de Sigfox, ne veut pas lever le voile sur le montant du contrat. Le dirigeant de l'opérateur spécialisé dans les réseaux bas débit, à faible coût et à faible consommation d'énergie affirme simplement qu'il se compte en millions d'euros. Il constitue, selon lui, « l'un des plus gros contrats » de Sigfox. D'après Ludovic Le Moan, quelque dizaines de milliers de chariots sont aujourd'hui équipés de capteurs et connectés au réseau de Sigfox. Pour le dirigeant, il faudra attendre quelques mois pour que la solution soit pleinement opérationnelle. Le temps que le japonais Alps, qui dispose d'une importante filiale en Allemagne, fabrique tous les capteurs nécessaires.

En communiquant sur ce nouveau contrat, Ludovic Le Moan veut montrer que Sigfox n'est plus une société uniquement concentrée sur le développement de sa technologie, mais fait désormais du business. Le dirigeant rappelle que d'ici à la fin de l'année, il souhaite atteindre les 14 millions d'objets connectés sur son réseau, contre environ 6 millions fin 2018. « La première partie de l'année s'est bien passée, affirme-t-il. Nous sommes en ligne avec nos objectifs. »

Le Moan pas inquiet de l'arrivée de la 5G

Alors que l'arrivée de la 5G fait les gros titres, cette nouvelle technologie ne l'inquiète guère. Et ce, quand bien même certains y voient une menace pour Sigfox, puisque ce nouveau standard permettra comme lui de connecter des myriades d'objets à travers le monde. Ludovic Le Moan souligne d'abord qu'il faudra plusieurs années aux opérateurs qui vont déployer la 5G à travers le globe pour disposer d'une couverture équivalente à celle de Sigfox.

En outre, il estime les réseaux 5G sont beaucoup trop chers et énergivores pour être concurrentiels sur le créneau de son groupe, qui repose sur l'envoi de messages très courts et à faible coût. Enfin, Ludovic Le Moan affirme que le développement d'un projet IoT ne se fait pas en un claquement de doigt. « Avec DHL, il nous a fallu deux ans pour mettre en place et industrialiser la solution de tracking des chariots », souligne-t-il.

Lire aussi : Internet des objets : pourquoi Sigfox lève le voile sur son protocole radio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :