Télécoms  : Trump prend des mesures pour écarter Huawei

 |   |  501  mots
Cette mesure est justifiée par la Maison Blanche par le fait que des adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l'information et de la communication aux Etats-Unis.
Cette mesure est justifiée par la Maison Blanche par le fait que des "adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l'information et de la communication aux Etats-Unis". (Crédits : CARLOS BARRIA)
Le président américain Donald Trump a interdit mercredi 15 mai aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant notamment Huawei. Le président Macron renvoie dos à dos Pékin et Washington jugeant non approprié toute "guerre technologique ou commerciale".

C'est fait. Le président américain Donald Trump a interdit mercredi 15 mai aux réseaux américains de télécoms de se fournir en équipements auprès de sociétés étrangères jugées à risque, une mesure ciblant la Chine en pleines tensions commerciales avec Pékin. Donald Trump a déclaré une "urgence nationale" pour prendre ce décret, s'appliquant notamment au géant chinois Huawei.

Cette mesure est justifiée par la Maison Blanche par le fait que des « adversaires étrangers exploitent de façon croissante des vulnérabilités dans les services et les infrastructures technologiques de l'information et de la communication aux États-Unis ».

Lire aussi : Les États-Unis sur le point de signer un décret hostile à Huawei

Huawei réplique

Le décret présidentiel assure répondre aux « actes malveillants favorisés par internet, dont l'espionnage économique et industriel au détriment des États-Unis et de sa population ». Interrogées sur l'éventualité de l'adoption à Washington d'un tel décret, les autorités à Pékin avaient préalablement dénoncé un abus de pouvoir visant selon elles à écarter les entreprises chinoises du libre jeu de la concurrence.

« Cela fait un certain temps que les États-Unis abusent de leur puissance nationale pour jeter de façon délibérée un discrédit sur les entreprises chinoises et les refouler ainsi à tout prix, ce qui n'est ni juste, ni respectable », a commenté Geng Shuang, un porte-parole de la diplomatie chinoise.

Il a accusé Washington de recourir au « prétexte de la sécurité nationale » pour empêcher les entreprises chinoises d'investir et de prendre des parts de marché aux États-Unis.

Macron arbitre

Le président français Emmanuel Macron a jugé jeudi "pas approprié" de "lancer maintenant une guerre technologique ou une guerre commerciale vis-à-vis de quelque pays que ce soit", à propos des tensions entre Washington et Pékin sur la 5G et l'équipementier chinois Huawei.

Pour lui, "ce n'est pas le meilleur moyen" de défendre la sécurité nationale d'un pays ni de faire "baisser les tensions".

"Notre perspective n'est pas de bloquer Huawei ou toute autre entreprise mais de préserver notre sécurité nationale et la souveraineté européenne", a souligné le président de la République, qui s'exprimait en anglais, au salon Vivatech à Paris.

"La France et l'Europe sont pragmatiques et réalistes". "Nous voulons développer l'emploi, les affaires, l'innovation. Nous croyons à la coopération et au multilatéralisme".

"En même temps, pour la 5G, nous faisons très attention à l'accès aux technologies cœur de réseau pour préserver notre sécurité nationale", a-t-il assuré.

"J'ai tout fait pour qu'on soit réaliste sur la 5G et que l'Europe défende ses intérêts sur la 5G pour ne pas dépendre des composants chinois mais on a dit il faut des composants et que les Européens aient forcément accès à cela", a souligné le président Macron.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/05/2019 à 9:05 :
Trump déclare la guerre ...... a la Chine ! aurait été un titre aussi juste !
Automobile , , Soja ,aéronautique , viande ......il y a de quoi riposter !
a écrit le 16/05/2019 à 21:09 :
Pour une fois l'UE ne suit pas bêtement les USA, certainement l'effet Trump.
a écrit le 16/05/2019 à 10:20 :
"Cela fait un certain temps que les États-Unis abusent de leur puissance nationale"

Quel aveu ! Habituée à la faiblesse politique dramatique des politiciens européens, forcément... Voilà ce qu'il se passe quand on s'habitue trop à la facilité, étonnant quand même que ce régime n'ai pas anticipé les dégâts causés par ses propres dérives dont elle ne peut qu'être responsable même si largement aidée par les mégas riches du monde entier.

Ou plutôt la Chine ne serait elle pas en train de se rendre compte qu'elle est tombée dans un énorme piège, du moins que son avidité et sa trop grande confiance en son régime l'ont fait tomber dans cet énorme piège ?

Pas simple à tenir une dictature hein, cela demande beaucoup trop de ressources qui manque du coup cruellement ailleurs...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :