Pièce de 100 euros : un placement en or ?

 |   |  452  mots
La souscription de cette pièce de collection s'achève bientôt. Une bonne affaire compte tenu de l'engouement pour le métal jaune.

Attention, il n'y en aura pas pour tout le monde ! Depuis lundi 7 septembre, les particuliers peuvent pré-réserver une pièce en or d'une valeur de 100 euros, lancée par la Monnaie de Paris. Malgré un tirage de 50.000 exemplaires, la souscription risque de se terminer bien avant la date officielle, prévue le 3 octobre.
Il faut dire que, au-delà de l'intérêt qu'elle revêt pour les numismates, cette pièce possède de sérieux atouts en tant que placement financier.

D'abord, elle est constituée de 3,10 grammes d'or. Compte tenu de l'envolée du métal précieux ces derniers mois, le placement peut s'avérer lucratif en cas de nouvelle envolée. « En réalité, pour ne pas inciter à la spéculation, nous faisons en sorte que la valeur en poids d'or de la pièce corresponde à 50 ou 60% de sa valeur faciale, 100 euros en l'occurrence » explique Christophe Beaux, PDG de la Monnaie de Paris. Mais ce poids a été déterminé il y a un an et demi, avant que la flambée du métal jaune. Résultat : la valeur métallique de la pièce s'établit d'ores et déjà à 75 euros.

Mais le plus intéressant n'est pas là. Ces séries limitées, baptisées « Les Euros or et argent » prennent de la valeur sur le marché secondaire, c'est-à-dire à la revente, notamment sur le site d'enchères eBay. D'abord parce que le cours des pièces en or est malgré tout fortement corrélé à celui de l'once. Ensuite, parce qu'elles sont particulièrement prisées des collectionneurs, beaucoup plus que celles en argent. Il y a tout juste un an, en pleine crise, la pièce de 100 euros millésimée 2008 s'est arrachée en deux jours. Sa valeur a atteint des sommets avant de se stabiliser au bout de quelques mois autour de 120 ou 130 euros. Quant à la pièce de 250 euros, commercialisée au printemps mais livrée aujourd'hui s'échange actuellement entre 350 et 400 euros.

Dernier atout, non négligeable de ce placement : le « capital » est garanti puisque la pièce vaudra toujours au moins 100 euros. « Elle fait l'objet d'un arrêté ministériel, signé par Christine Lagarde : c'est une vraie pièce que l'on pourra toujours échanger, même si elle a avant tout vocation à être thésaurisée » précise Christophe Beaux. A l'inverse, les pièces thématiques, parfois vendues plusieurs milliers d'euros, peuvent avoir une valeur faciale de 5 euros. Elles n'offrent donc pas cette « garantie »

Si vous souhaitez vous procurer la pièce de 100 euros millésimée 2009, direction l'un des 1.000 bureaux de Poste partenaire, les revendeurs en VPC ou la boutique de la Monnaie de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2010 à 17:31 :
attention forte spéculation sur ces pièces dont le cours et la cote vont à coup sur baisser !
regardez l'histoire et les Napoléon or par exemple et le cours actuel !
n'achetez pas à la légère, attendez
a écrit le 04/11/2009 à 12:16 :
Vous avez tor pour vautre piece.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :