En taxant les bureaux vides, Paris veut-elle renflouer ses caisses ?

 |   |  499  mots
Paris doit-elle remettre les bureaux du boulevard Haussmann sur le marché du logement?
Paris doit-elle remettre les bureaux du boulevard Haussmann sur le marché du logement? (Crédits : Reuters)
La Ville de Paris a récemment adopté une nouvelle taxe sur les friches commerciales. Si la mairie assure vouloir inciter les propriétaires à remettre leurs bureaux sur le marché, d'autres estiment que cette mesure a pour but principal de renflouer les caisses de la Capitale.

A partir du 1er juillet 2015, la Ville de Paris taxera les bureaux vides à hauteur de 20% de leur valeur locative la première année, de 30% la deuxième et de 40% la troisième. La mairie l'affirme, cette nouvelle taxe a pour premier objectif d'encourager la transformation de bureaux en logements... et non d'accroître les recettes fiscales de la Ville. "L'objectif n'est pas de remplir les caisses", a assuré à l'AFP Ian Brossat (PCF), l'adjoint au maire de Paris chargé du logement. "Il s'agit pour la Ville de lutter contre la rétention foncière", a-t-il ajouté.

Besoin de recettes urgentes ?

Le maire de Courbevoie (Haut-de-Seine) Jacques Kossowski (UMP) n'y croit pas : "Il n'est pas évident que ce soit l'objectif prioritaire de ces mesures, tant la municipalité semble avoir besoin de recettes urgentes", juge-t-il dans une chronique sur slate.fr. "Cet énième prélèvement ne résoudra en rien le problème du logement francilien", a-t-il par ailleurs indiqué.

De surcroît, il explique que "les villes de la banlieue parisienne en ont assez d'être les seules à faire un effort réel pour le logement. Lorsqu'on sait qu'en 2013, Paris, avec ses 2,2 millions d'habitants, a autorisé la construction de 3.148 logements, contre le double pour les Hauts-de-Seine, qui compte 600 000 habitants de moins, on est en droit de renvoyer la capitale à ses responsabilités".

Convertir les bureaux Haussmanniens ?

Jacques Kossowski milite en fait pour que la mairie de Paris se montre encore plus radicale. 

"Paris ne pourra jamais construire les 10 000 logements promis si elle n'adopte pas de mesures plus radicales qu'une nouvelle taxe pour des résultats incertains. Pour créer une nouvelle offre de logement rapidement, Paris doit refuser systématiquement le renouvellement des baux commerciaux pour les bureaux qui étaient anciennement des appartements haussmanniens. Il n'est pas normal qu'aujourd'hui certains quartiers de Paris soient déserts après 20h. Autant il est difficile de convertir des immeubles de bureaux en logements, autant il est facile de redonner à d'anciens logements leur vocation initiale.", juge-t-il.

200.000 mètres carrés de bureaux à transformer

Durant sa campagne, la nouvelle maire de Paris Anne Hidalgo a promis qu'elle transformerait durant son mandat au moins 200.000 mètres carrés de bureaux en logements. Cet objectif est à mettre en perspective avec les 1,2 million de mètres carrés de bureaux qui seraient vacants dans la capitale.

Reste que transformer des bureaux en logements ne sera efficient que si les nouvelles habitations sont mises sur le marché à des prix abordables. Ce qui est loin d'être acquis. "Le coût de cette transformation est prohibitif", juge Ulrich Maurel, président du courtier immobilier Immoprêt. "Et, si cela peut finalement se faire, le coût de la vente comme celui de la mise en location sera si élevé que ce logement s'adressera à la frange de la population la plus aisée. Il ne répondra pas aux besoins des ménages en difficulté pour acquérir ou louer un logement compte tenu des prix", s'inquiète-t-il.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2014 à 20:20 :
Très bonne initiative pour le manque de logements dans toutes les villes de France au loyer trop cher pour les jeunes et les smicards !
a écrit le 19/07/2014 à 17:10 :
15 millions de personnes en region parisienne. 1/4 de la population française. CA SUFFIT.CA SUFFIT. CA SUFFIT. c'est l'horreur
Réponse de le 19/07/2014 à 23:51 :
S'il y avait autant d'offres d'emploi en région qu'en IDF il n'y aurait plus 15 millions d'habitants ...
a écrit le 19/07/2014 à 15:32 :
quand un imùpot est vote, tt le monde comprend de quoi il retourne, faut arreter de prendre les gens pour des jambons!
a écrit le 19/07/2014 à 15:27 :
On ne peut être opposé à tout type de taxe nouvelle (sauf l'ancienne éco-taxe qui en fait en supprime et regroupe d'autres plus anciennes et implique les transporteurs étrangers qui roulent gratis). Par contre ils est possible de trouver des solutions. l'affaire n'est pas simple puisque les principaux organisateurs de friches et de bureaux vides sont les mairies. Il y a donc une bonne pratique à définir en isolant les dossiers en attente de finalisation d'un projet nouveau. Ensuite l'obligation d'engager une démarche active ou un professionnel, ensuite de rendre compte aux actionnaires s'il y a; enfin de dresser la liste exhaustive et disponible des biens disponibles. Un peu de courage, pas de taxes.
a écrit le 19/07/2014 à 10:36 :
Énième épisode dans la série : il n'est pas un problème qu'une nouvelle taxe ne puisse résoudre!
a écrit le 18/07/2014 à 20:37 :
Je pense que l'immobilier pro est trop cher pour les entreprises et surtout les petits cabinets de médecin, d'avocat/juriste ou conseil en autres choses. Si au lieu de payer une taxe de 20% à 40% , les agents immobiliers font baisser le prix de la location de 20% et tout le monde se trouve gagnant( locataire professionnel et agent immobilier)...Biensur la défense va se vider encore et courbevoie aura moins de recette. ...le mauvais politicien qui a fait son commentaire fait vraiment de la politique politicienne pour ne pas alerter des impacts sur la défense et les tours vides et qui sont plusieurs...
Bien joué à Paris....mal joué pour les autres
a écrit le 18/07/2014 à 17:54 :
Ah bon....les caisses de la mairie de Paris sont vides..... et le feu d' artifice du 14 juillet...combien il a coûté ??? Pendant 30 minites sans interruption... nous aurions pu faire de belles choses avec cette dépense royale !!!!
Réponse de le 18/07/2014 à 18:38 :
oh! que oui !! +++
Réponse de le 19/07/2014 à 18:24 :
Un peu primaire votre raisonnement : aucune hauteur de vue. Vous n'avez aucune idée de la façon dont on construit un budget et pourquoi on le construit ....
Réponse de le 25/07/2014 à 10:23 :
De l'argent qui part en fumée, ça contribue à la relance (en logique socialiste en tout cas)...
a écrit le 18/07/2014 à 17:05 :
Regardez l'état de l'Espagne aujourd'hui : au fond du trou.
Regardez les promesses de campagne d'Anne Hidalgo : elle a menti mais ne sera jamais puni. Essayez de mentir à votre management dans une entreprise privée ???? vous verrez immeditement le résultat. Qu'elle se supprime son appratement de fonction et tous les avantages qui vont avec sa fonction pour montrer l'exemple
Réponse de le 19/07/2014 à 6:10 :
D'abord, vous n'avez pas démontré qu'Hidalgo, pour laquelle je n'ai pas voté, a menti en quoi que ce soit. Ensuite, le management de Gowex, entreprise privée cotée en bourse, a menti pendant quatre ans. Il ne lui est strictement rien arrivé : on a absolument pas vu "immédiatement" le résultat. Et avant, il a eu Enron, Worldcomm, etc...
Réponse de le 19/07/2014 à 14:13 :
il faut taxe plus tous ces parisiens et a joute une taxe que tous les parisien paie comme une nouvelle taxe general
a écrit le 18/07/2014 à 16:25 :
Bravo, il faut taxer les bureaux et appartements vides, les transformations donneront du travail a beaucoup d'entreprises et artisans en manquent de chantiers ! Très positif, ce sont des investissements locaux !
a écrit le 18/07/2014 à 15:51 :
On peut dire ce que l'on veut, parler des normes, des couts de transformation. Une telle taxe forcera les entreprises à vendre, quitte à baisse significativement les prix... c'est donc très positif. Ensuite.. je crois que beaucoup de bureaux vacants vont se voir attribuer un unique employé... et ne seront plus vacants...
a écrit le 18/07/2014 à 15:35 :
on fait les fonds de tiroir.......
a écrit le 18/07/2014 à 15:21 :
Puisqu'il est trop cher de convertir les bureaux en appartements, pourquoi ne les transformerons-nous pas en parc de verdure ? Ça aurait au moins l'avantage de réduire la densité de Paris...
a écrit le 18/07/2014 à 14:44 :
C'est une excellente décision que de taxer lourdement tout l'immobilier vacant,
et il ne faut pas attendre,
il faut le faire tout de suite avec effet immédiat dès septembre 2014
c'est tout l'immobilier qui s'en trouvera redynamisé.
Réponse de le 19/07/2014 à 14:14 :
ul faut ajoute une taxe sur les locataire
a écrit le 18/07/2014 à 13:10 :
sont différentes.

Ainsi, l'architecture d'un immeuble de bureaux n'est pas la même que l'architecture d'un bâtiment d'habitation.
Le prix des études et de la transformation (qui s'ajoute au prix des bureaux en l'état) sera exorbitant même si à Paris la part du foncier dans le prix est importante.
Les loyers dépasseront tous les plafonds.

Comme d'habitude, on prend une décision d'application générale d'en haut avec très peu de réflexion technique car c'est l'image politique donnée à ses électeurs qui compte le plus et taxer les riches et les propriétaires forcément cupides permet d'engranger des voix à gauche.
On tente de la mettre en œuvre.
On se heurte aux impossibilités techniques , juridiques et de marché.
On recule.
a écrit le 18/07/2014 à 12:11 :
Et si on taxait les chaises vides au parlement...en voilà une bonne suggestion
a écrit le 18/07/2014 à 11:42 :
En favorisant le développement d'entreprises dans notre pays, ne serait ce pas plus rentable ? Les bureaux seraient occupés et des impots rentreraient ! Et cela ferait baisser le nombre de chomeurs (+ 5 millions en France) et de pauvres (+ 9 millions en France).
a écrit le 18/07/2014 à 10:57 :
elle veut peut etre tout simplement payer ses permanents CGT
a écrit le 18/07/2014 à 10:54 :
Vu de bodeaux lol

Tous les banlieusards parisiens veulent habiter a côté de la Tour Eiffel

La societe a prévus de mieux rémunérer ceux qui lui donnent le plus voilà pourquoi on a pas tous le même salaire
après les plus méritant choisissent ou ils veulent habiter
Désolé pour. Les gauchistes de la poste
Réponse de le 18/07/2014 à 17:21 :
Tous ? Et vous vous basez sur vos 3 amis banlieusards ? Restez à Bordeaux, on a pas besoin d'esprit simple en IdF.
Réponse de le 18/07/2014 à 17:53 :
euh pardon ? même les "méritants" aujourd'hui ont dû mal à se loger en région parisienne. Est ce que votre infirmière n'est pas méritante ? Est ce que le professeur qui instruit vos enfants n'est pas méritant ? Votre commentaire est insultant pour notre de français qui ne sont pas plus "déméritant que vous". La France qui n'existe pas qu'à Bordeaux. rappelez vous en lorsque vous serez sur une table d'opération à la merci du bon vouloir de qq'un de "non méritant"
Réponse de le 19/07/2014 à 8:50 :
Et alors au lieu de vous plaindre, personne ne vous force à habiter en région parisienne.
a écrit le 18/07/2014 à 10:46 :
Pour une fois une taxe intelligente(je suis pas concerné ).il faut transformer les bureaux car de toute façon plus personne avec la crise n'en a besoin.
Réponse de le 18/07/2014 à 12:08 :
Les coûts de transformation de bureaux en logements sont considérables.
Si les bureaux sont vides, ce n'est pas la faute des propriétaires, ça les ruine, alors aller taxer des propriétaires en difficulté je ne comprends pas trop.
Et ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, chacun sait que les villes veulent garder des bureaux qui paient des impôts et créent des emplois; toute transformation en logements entraîne d'énormes dépenses pour créer des places dans les crèches, les écoles etc.
Réponse de le 18/07/2014 à 17:29 :
si l'alternative c'est de garder 1.2 millions de m2 vides alors que des centaines de milliers de personnes n'arrivent pas à se loger et dépensent des fortunes en loyer et en déplacement sur la RP, il n'y a pas a hésiter.
Les plateaux de bureaux sont facilement reconfigurables et ont même été techniquement conçus pour cela et puis les lofts, c'est tendance....
a écrit le 18/07/2014 à 10:36 :
Ca suffit de vouloir continuer a empiler des gens dans Paris. C'est plein. Paris est déjà) la capitale la plus dense du monde, la circulation y est impossible, et ces bouffons continuent la surenchère a l'entassement des sardines. Prétendre qu'on peut encore construire est une escroquerie intellectuelle, sauf refaire un plan Haussmann et monter tous les immeubles a 10 étages au lieu des 7 actuels.
Réponse de le 18/07/2014 à 10:48 :
En même temps il faut être sacrément maso pour vouloir aller vivre... Je ne comprendrais jamais les gens...
Réponse de le 18/07/2014 à 10:53 :
Allez dire ça aux millions de provinciaux qui vont habiter et vivre à Paris, au lieu de rester dans leurs campagnes nulles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :