Aides au logement : 225 euros en moyenne par ménage

 |   |  229  mots
Les aides personnelles au logement couvrent une partie des dépenses de logement.
Les aides personnelles au logement couvrent une partie des dépenses de logement. (Crédits : reuters.com)
Quelque 17,4 milliards d'euros ont été versés par l'État à 6,5 millions de ménages en 2013, d'après une étude de la Drees.

En 2013, le montant moyen versé par ménage par l'État sous forme d'aides au logement était de 225 euros par mois selon une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees) publiée vendredi 17 avril. Un nombre en hausse de 1,9% en euros constants (après -0,4% en 2012).

Cette année-là, ce sont 17,4 milliards d'euros qui ont été versés par l'État à 6,5 millions de ménages. Le nombre de bénéficiaires de ces aides a progressé de 1,9% dans un "contexte économique dégradé" tandis que ce montant annuel est en hausse de 3% en euros constants, note l'étude.

Un ménage sur quatre en situation défavorable

Certains de ces ménages étaient fragilisés, puisque 25% de ceux ayant touché une aide au logement "ont bénéficié d'au moins une mesure d'abattement (...) en raison d'une situation défavorable : inactivité, chômage, bénéfice du RSA, ou d'un changement de situation conjuguale", souligne la Drees.

Modulées selon les ressources et la situation familiale, rappelle l'étude, les aides personnelles au logement couvrent une partie des dépenses de logement : loyer pour les locataires, mensualités d'emprunt pour les accédants à la propriété. Mais les aides versées à ces derniers, en diminution, ne représentaient plus que 5,5% de l'ensemble des aides au logement versées en 2013.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/04/2015 à 15:35 :
fgf
a écrit le 23/04/2015 à 11:24 :
17,4 milliards d'euro versés à 6,5 millions de ménages devrait donner 268 euro environ par ménage et non pas 225 comme indiqué dans l'article .
question : où passe la différence ? qui en profite ?
Réponse de le 27/04/2015 à 20:10 :
Le président avec son logement social le plus cher du pays et le mieux indemnisé (à 100% du montant)...
a écrit le 21/04/2015 à 19:10 :
C'est vrai que supprimée, cette alloc, les hlm feraient faillite et bonjour la chasse aux mauvais payeurs.
Et la mafia (sous-traitants de toutes sortes) qui vit à ses dépend aussi.
Pour les propriétaires ça ne changera pas puisque la majorité des locataires ne la touchent pas.
Il n'y a que pour l'acquisition à la propriété que cette aide, provisoire sur le temps, est intelligente et utile.
Réponse de le 27/04/2015 à 20:15 :
"pour l'acquisition à la propriété est intelligente et utile." et encore... Pour la toucher même élibataire, faut pas toucher grand chose et là pour avoir un prêt, c'est impossible... Je suis bien placer pour le savoir, avant j'y avait droit et pasde prêt possible; aujourd'hui je gagne mieux, n'y ais plus droit j'ai eu mon crédit. Pourtant ancien emploi+APL>ma paye actuelle... Et le train de vie n'était pas le même, avant on pouvait aller chercher de quoi manger avec 20Fr, aujourd'hui avec 10€...
a écrit le 21/04/2015 à 16:41 :
Dans mon département (430 018 habitants, population municipale), on verse une aide au logement à 48 697 ménages (locataires ou accédants). Parmi eux, seuls 3 532 (7%) sont en cours d'accession à la propriété. Dans tous les cas, cette prestation est soumise à un plafond de ressources et présence d'une charge effective de loyer. Par exemple, un locataire seul au SMIC n'aura pas de droit à cette prestation, car ses revenus seront supérieurs au barème. Alors, arrêtez de fantasmer sur les propriétaires et l'aide au logement. Ce sont dans la grande majorité des locataires avec des petits revenus, y compris des Rsa, des étudiants ou des petits retraités.
a écrit le 21/04/2015 à 16:33 :
Il faut arreter ce refrain neoliberal consistant a dire que les boucs emissaires sont les personnes modestes ou celles vivants au crochet de la societe.. Le prix des loyers est en effet un vrai probleme mais la cause sous jacente n'est pas l'APL.. Le probleme est que les villes (en particulier Paris) continuent d'attirer enormement de personnes - la demande de logement (en particulier petites surfaces) est en croissance perpetuelle.. Meme en supprimant l'APL, les proprietaires trouveront toujours un locataire pret a payer le prix du marche.
Réponse de le 21/04/2015 à 23:27 :
"Meme en supprimant l'APL, les proprietaires trouveront toujours un locataire pret a payer le prix du marche." : Sauf que ces locataires ne pourront pas payer par magie 700 euros par mois quand ils ne gagnent pas 2100 euros par mois...
Bilan : Les prix baisseront au grand bonheur de ceux qui payent ces aides qui ne profitent in fine qu'aux bailleurs et vendeurs.
Réponse de le 22/04/2015 à 11:30 :
Les loyers à Londres, New York ou Moscou sont plus élevés à bien équivalents qu'à Paris et ces villes ne disposent pas de ces mécanismes d'aides sociales. Vous ne ferez pas baisser les loyers en supprimant les APL par contre vous accentuerez la bourgeoisisation des centres urbains en y excluant un peu plus les ouvriers, étudiants et petits retraités.
Réponse de le 22/04/2015 à 12:45 :
Je serai curieux de savoir combien sur les 17 milliards sont distribués aux organismes sociaux (hlm) et combien au secteur privé ? C est la vraie injustice relevée par la cour des comptes :celui qui bénéficie d un logement hlm donc loyer moins élevé que dans le privé bénéfie aussi de l APL . La première mesure d urgence est de supprimer les APL pour les hlm tout en modulant les loyers en fonction des revenus, la 2 ieme mesure d urgence est de construire comme FH l a promis ( quel personne rigole) 150 000 logements sociaux par an et naturellement il n y aura plus nécessite de verser APL pour les locataires du privé.
a écrit le 21/04/2015 à 14:19 :
je ne sais pas à qui est versée l'APL. Mais pas à nos jeunes qui ont fait l'effort de partir de leur région pour étudier et travailler. Notre fille après ses études ne trouve pas de travail touche un demi smic après un contrat en alternance et n'a pas le droit aux apl. Pourtant elle paie un loyer car elle a fait l'effort de partir à 200 km de chez nous. Donc c'est nous qui lui payons son loyer. A la rentrée elle repart en contrat pro pour tenter à nouveau sa chance, si elle trouve une entreprise, et on continuera à payer le loyer. Elle à 24 ans et ne voit pas le bout du tunnel, malgré son courage et sa ténacité à faire n'importe quel boulot. Comment font ceux qui n'ont personne pour les aider. Nous ne somme qu'ouviers.
Réponse de le 22/04/2015 à 13:05 :
Bon courage à vous !
Qu'elle continue à se battre, elle s'en sortira
a écrit le 21/04/2015 à 11:43 :
Le rêve d'être propriétaire pour ces familles ne devrait pas exister. même des prêts à taux zéro ne pourront être remboursés. Mais le réalisme se transforme en produits bancaires frelatés et cause la ruine des états.
a écrit le 21/04/2015 à 11:40 :
l'état peut économiser sur ces 17 milliards en instaurant un loyer négatif pour les propriétaires ayant fini de payer leur logement.ce loyer négatif permettrait de compenser la distortion entre nantis propriétaires et accédants a la propriété.tout le monde serait gagnant car cela pousserait les prix a la hausse
Réponse de le 21/04/2015 à 12:55 :
Les propriétaires ont déjà payé la TVA, les taxes municipales, les intérêts bancaires. Mêmes propriétaires, ils paient la taxe d'habitation voire la taxe foncière. Font ensuite encore marcher le secteur du bâtiment (construction, isolation, etc)... Ils font marcher l'économie. Pas comme certains élus qui se gargarisent d'indemnités de fonction et autres avantages payés par l'impôt solidaire (qu'ils évitent parfois de payer pour cause de phobie fiscale). Dans ce cas, élu PS, instituez une taxe sur tout ce qui est propriété privée également : voiture (le bus, c'est suffisant pour les manants et le vélo c'est écolo), bateau, et pourquoi pas sur tout ce qui profite d'un transfert de revenu : par exemple les élus ( payés par l'impôt), en premier lieu. Voire appliquez vous a vous-même la notion d'économie : instaurez la fonction d'élu bénévole non indemnisé , ça coûtera bien moins cher aux citoyens, cette mesure nous fera faire de grandes économies. On pourrait accélérer le remboursement du déficit à grande vitesse. Sinon prônez directement un régime communiste et le goulag pendant que l'on y est.
Réponse de le 21/04/2015 à 13:15 :
@élu ps
" instaurant un loyer négatif pour les propriétaires ayant fini de payer", "tout le monde serait gagnant car [...] prix a la hausse"

J'ai beau être électeur PS, je ne vous suis pas du tout là. Je pense que votre pseudo est parodique ou vise à justement créer un ressentiment contre le PS.

Le loyer négatif est une absurdité. Aucun autre bien n'y est soumis et justement ce n'est pas sur les résidences principales qu'il faut taper.
Quant à votre seconde affirmation, non, seuls quelques rentiers et/ou spéculateurs auraient intérêt à une hausse des prix. Nos forces vives étranglées n'y ont pas intérêt, ceux d'au dessous exclus du marché par les prix déjà astronomiques n'y ont pas intérêt non plus, et tous ceux qui veulent s'agrandir non plus.
Réponse de le 21/04/2015 à 14:25 :
@futur ex élu PS : il faut arrêter de toute urgence la bière ! Mais j avoue que se shooter aux bonne paroles du PS et leçons de morale de mr Valls n est pas trésor enivrant
Réponse de le 21/04/2015 à 14:31 :
L'Etat pourrait économiser en instituant la suppression des indemnités et autres avantages grassement distribués aux élus, avantages finances par l'impôt confiscatoire car assumé par seulement 48% des foyers fiscaux. => Cela leur permettrait de réfléchir à compenser la distorsion d'idées et de préjugés entre nantis élus et citoyens lambdas (éventuellement propriétaires de bicoques). Un stage préalable devrait être obligatoire : partager la vie d'un citoyen travailleur smicard durant un mois, pour mieux connaître le sujet. => Tout le monde serait gagnant car cela pousserait le débat d'idées à une hauteur jusque là inégalée. J'espère ne pas être censurée.
a écrit le 21/04/2015 à 11:14 :
Les propriétaires privés remercient l'Etat pour sa générosité directe via les "aides" et par le maintien indirect de la valorisation de leur biens grâce au maintien des prix induit.
a écrit le 21/04/2015 à 9:09 :
18 milliards pour quelle efficacite?
a écrit le 21/04/2015 à 8:59 :
il faut supprimer ces allocs. Cela coûte une fortune et soutient les prix des baux, donc inutile
Réponse de le 21/04/2015 à 11:46 :
supprimons aussi les salaires et les retraites ! toujours s'attaquer aux plus pauvres, tandis que les millionnaires mettent leur argent dans les paradis fiscaux sans payer d'impots !
Réponse de le 21/04/2015 à 13:19 :
Je suis loin d'être néolibéral (je ne suis même pas de droite), mais fafa75 a raison sur ce point : les APL n'ont pas le moindre effet positif sur la solvabilité finale des plus pauvres. Les propriétaires français se sont juste tous dit de concert : "génial, l'Etat verse une subvention de 300€ à tous les locataires, augmentons tous nos loyers de 300€ ! ". Supprimer les APL serait justement une mesure baissière dont le pays a bien besoin, en plus de permettre d'économiser sur le budget de l'Etat.
Réponse de le 21/04/2015 à 23:29 :
" toujours s'attaquer aux plus pauvres, tandis que les millionnaires mettent leur argent dans les paradis fiscaux sans payer d'impots !" : Ils achètent aussi des logements qu'ils louent à des smicards à plus de 600 euros par mois.
Les contribuables qui n'ont pas les moyens de défiscalisé payent l'addition et les pseudos humanistes applaudissent en s'imaginant que les aides servent les plus pauvres!
Réponse de le 22/04/2015 à 0:27 :
Et ils font comment les gens sans APL s'ils n'ont pas les moyens de payer leur loyer ? Ils vivent dans la rue ?
Réponse de le 22/04/2015 à 9:01 :
"Et ils font comment les gens sans APL s'ils n'ont pas les moyens de payer leur loyer ?"

Curieusement, les APL n'ont pas eu vraiment l'effet de permettre aux gens de se loger, les loyers ont juste été mécaniquement augmentés du montant des APL.
Si on les supprime, curieusement il ne va plus rester grand monde prêt et capable de louer aux prix indécents actuels, et les loyers vont être obligés de s'aligner sur la solvabilité des locataires, donc ça sera neutre sauf pour les rentiers qui vont devoir diminuer les loyers et pour les contribuables dont 17 milliards d'euros d'impôts pourront être affecté à des choses plus utiles.
a écrit le 21/04/2015 à 8:36 :
L etat pousse les prix à la hausse et deconnecté de la realité...pas facile pour les petits accedants...
a écrit le 21/04/2015 à 8:25 :
Si l allocation logement n existait pas , les loyers baisseraient , les premiers bénéficiaires sont les propriétaires à commencer par les organismes hlm ,personnellement je ne suis pas contre ,juste ils faudrait qu il y ait un plafond de loyer pour les toucher en fonction de la zone comme dans toutes les autres aides au logement ,tout est déjà inscrit dans le pinel par exemple car il est inadmissible que ces aides bénéficient à des marchands de sommeil qui louent des taudis à des prix fous dans les villes , c est un véritable scandale.
a écrit le 21/04/2015 à 7:59 :
La plupart de ceux que je connais chomeur le font expres , du cadre a l ouvrier, c est en general au dela de 50 qu ils ne le font pas expres. Et je ne parle meme pas de ceux qui redtent chomeur sous pretexte qu aucun travail n est a moins de 20 min de chez eux. Se retrancher systematiquement derriere votre discours demagogique est depassee
a écrit le 21/04/2015 à 7:07 :
s'agit il ' par menage' ou ' par menage auquel il est verse quelque chose'?
je pense que les chiffres ne sont pas les memes!
a écrit le 20/04/2015 à 20:56 :
Quand on voit le peux d'argent qu'il faut toucher pour avoir droit aux aides et vu que ceux qui gagnent le moins on aussi des logements moins cher, comment la moyenne des aides par ménage peut être si élevé? Vous devez compter soit que les peu de ménage ayant droit aux aides ou les logements de fonction de nos politiciens... Autrement je ne vois pas comment vous faites votre calcul.
a écrit le 20/04/2015 à 19:14 :
Je suis pour une aide passagère, car tout le monde peut avoir une tuile dans sa vie, mais là j'ai quand même l'impression que tout le monde vit de l'assistance permanente et à tous les niveaux. Cela me fait un peu peur si les forces vives disparaissent, parce que c'est une société communiste qui se prépare, avec bien entendu allégeance totale aux dirigeants puisque ce sont eux qui détiennent le pouvoir de vie ou de mort dans un tel système :-)
Réponse de le 20/04/2015 à 20:26 :
tu crois que les millions de chomeurs le font exprès ? t'es sérieux ou tu te moques du monde ?
Réponse de le 21/04/2015 à 9:04 :
Tu crois que ceux qui bossent vont passer leur vie à payer pour les autres au détriment de leur foyer et de leurs proches?

Ceci va connaitre un fin brutale très bientôt, et que feras-tu ce jour là?
Réponse de le 21/04/2015 à 10:49 :
Entre ceux qui ne veulent pas changer de région et ceux qui ne veulent pas changer de domaine d'activité. Et ceux qui vivent des aides mais qui travaille au blac. Ca doit faire un bon 30% des personnes qui vivent au crochet de la société....
Réponse de le 21/04/2015 à 11:49 :
Ah ok on s'attaque aux pauvres, et pendant ce temps, les millionnaires cachent leur magot dans les paradis fiscaux , sans payer d'impots, et ça c'est pas quelques millions , mais c'est des centaines de milliards, donc un moment, faudrait s'occuper non pas des miettes qu'on donne aux pauvres, mais des vrais problèmes !!!
Réponse de le 21/04/2015 à 13:43 :
@Patrickb: chaque génération a ses propres défis, et je pense en effet qu'entre l'aide à des gens qui en ont ponctuellement besoin et l'assistanat permanent, il y a un fossé énorme !!! Il n'y a pas de fatialité, mais si on se résigne à vivre sur le dos des autres, faut pas se plaindre :-)
a écrit le 20/04/2015 à 18:54 :
Bonne nouvelle, on a encore 17 milliards d'euros à gaspiller en aides au logement.
Réponse de le 21/04/2015 à 8:07 :
c est pas perdu pour tout le monde. Si ces aides n existaient pas, les loyer devraient baisser pour s adpater a la solvabilite des gens

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :