Gérez les changements de situation familiale

 |   |  227  mots
Déménagement, mariage, passage d'un enfant à la majorité... tous ces changements exigent une attention particulière.

Avec la déclaration pré-remplie, la corvée est devenue une simple formalité pour bon nombre de contribuables. Là où cela se corse un peu, c'est en cas de mariage, de pacs ou de divorce.

Dans ce cas, il faut remplir trois déclarations. Deux individuelles, avec les revenus perçus entre 1er janvier 2008 et la date du mariage (ou du pacs), et une commune - en n'omettant pas de préciser le nombre de parts - pour la période allant du mariage au 31 décembre 2008. Cette petite complication vaut le coup : l'économie d'impôts, pour deux conjoints gagnant 30 000 euros par an, dépasse 3 000 euros.

Le passage d'un enfant à la majorité est plus délicat à traiter. Les parents doivent-ils continuer de le déclarer ou doivent-ils demander à l'enfant de faire sa propre déclaration, ce qui permettra de déduire jusqu'à 5 729 euros de pension alimentaire ? Si l'enfant majeur ne perçoit pas de revenus, le rattachement est presque toujours préférable. Sinon, tout dépend du niveau de sa rémunération et de votre tranche d'imposition.

Pour donner un ordre d'idée, un couple imposé à 30% (en tranche marginale), aura intérêt à opter pour le rattachement jusqu'à 500 à 800 euros de revenus mensuels chez le majeur. Bon à savoir : le choix est possible jusqu'à 21 ans, et même 25 ans si l'enfant est étudiant ou apprenti.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :