Sept épargnants sur dix souhaitent le maintien de l'ISF ! Et vous ?

 |   |  438  mots
Infographie La Tribune/BHEDOUIN
Infographie La Tribune/BHEDOUIN
Alors que les débats s'accélèrent autour de la réforme de la fiscalité, une étude fait la lumière sur ce que souhaiteraient les Français. Et vous ? Comment réformeriez-vous la fiscalité ?

Suppression ou allégement de l'ISF, du bouclier fiscal, alourdissement des plus-values... les scénarios se multiplient à l'approche de la réforme de la fiscalité du patrimoine. Mais, au fait, les Français ont peut-être leur idée sur la question...

Le Cercle des épargnants a réalisé son enquête annuelle avec l'institut Cecop/CSA sur « Les Français, l'épargne et la retraite ». Cette fois, l'institut a posé quelques questions sur la réforme de la fiscalité. Et les enseignements sont riches.

D'abord, les Français ont été amenés à s'exprimer sur les pistes de la réforme. Bilan : 62 % sont favorables à la suppression du bouclier fiscal et 70 % sont hostiles à la fin de l'ISF. Ils ne sont en revanche que 15 % à souhaiter à la fois la suppression du bouclier et de l'ISF. Plus étonnant, les plus aisés (revenus supérieurs à 4.500 euros nets mensuels) privilégient le maintien de l'ISF sous sa forme actuelle et la fin du bouclier.

La compensation en question

En cas de simple réforme de l'ISF, les Français privilégieraient en premier la sortie de la résidence principale du calcul, puis la prise en compte avec des taux très faibles du patrimoine professionnel, suivi du relèvement du seuil de l'ISF. Chez les ménages aisés et les patrimoines supérieurs à 50.000 euros, l'exclusion de la résidence principale est très largement citée en priorité : 46 % contre 25 % pour l'ensemble des sondés. La diminution des taux appliqués sur l'ISF ne fait, en revanche, pas recette.

Dernier point de l'étude, mais non des moindres : comment pourrait-on compenser, en termes de recettes, un allégement de l'ISF ? « Le débat ne semble pas encore admis dans l'opinion, analyse Philippe Crevel, secrétaire général du Cercle des épargnants. Presque un tiers des sondés ne se prononce pas, ou refuse les solutions proposées. » La mesure qui déplairait le moins aux épargnants ? Porter le taux marginal de l'impôt sur le revenu de 41 %à 45 %. L'imposition des plus-values immobilières sur la résidence principale au-dessus de 1,2 million recueille 26 % des suffrages, tandis que l'augmentation de l'imposition sur les plus-values mobilières (actions, obligations...) n'est privilégiée que par 19 % des sondés. Seuls 6 % des personnes interrogées accepteraient un alourdissement de la fiscalité des contrats en euros. On ne touche pas à la sacro-sainte assurance-vie !

Et vous ? Souhaitez-vous une réforme, voire une suppression de l'ISF ? Quelles solutions proposeriez-vous pour réformer la fiscalité ? Comment compenseriez-vous les évenutels allègements fiscaux afin de ne pas alourdir le déficit ? Donnez votre avis et vos idées dans l'espace "Commentaires" ci-dessous.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2011 à 9:39 :
depuis 30ans je paye un isf à la france tout en constatant une dégradation sans fin de son économie: qd les plus richesn'auront plus rien à donner ,que feront nous , arrêtons de se voiler la face la france est malade de sa république de roitelets qui coûte chers!!!je m'accroche à mon pays n'étant pas une voleuse mais qqu'un qui sait gérer son patrimoine: à quoi bon vu cet impôt inquisitoire et injuste pour ceux qui ont travaillé et mis leur pierre à l'édifice et économisé pour leur retraite; quel merdier ce pays
a écrit le 20/05/2011 à 18:39 :
l'ISF ne doit pas tenir compte de la résidence principale, les habitants de la région parisienne se tuent au travail pour payer 18 m² au même prix que 80 m² à Limoges.
Nos jeunes couples sont incapables d'acheter, paient des loyers incroyables et n'ont plus qu'à attendre la mort de leurs parents pour hériter et pouvoir acheter. Belle morale
a écrit le 30/04/2011 à 10:01 :
Il est beaucoup plus logique de taxer les revenus des contrats des assurances-vies qui ne servent qu'à surenrichir les gestionnaires de sicavs et FCP que des patrimoines qui sont construits grace à des capitaux qui ont déjà payés l'impot, fruits de toute une vie de labeur (parfois de plusieurs). De plus l'ISF est un impot ruineux à terme par les délocalisations de fortunes qu'il entraine. D'autre part prétendre que l'on réduit les inégalité en augmentant la progressivité de l'impôt est une ineptie car les trés hauts revenus peuvent négocier ces derniers en fonction des impôts qu'ils payent et seuls les revenus moyens sont appauvris. Il vaudrait bien mieux moins d'écart de revenues, et moins de progressivité de l'impôt.Mais, il est plus facile d'appauvrir les riches que de créer une situation de prospérité qui enrichirait les pauvres.
Réponse de le 12/06/2011 à 20:19 :
J'aime bien votre post!
En particulier le " il est plus facile d'appauvrir les riches que de créer une situation de prospérité qui enrichirait les pauvres. "
par un travail !

a écrit le 14/04/2011 à 21:00 :
Et oui il est normal que l'impôt rétablisse un peu de justice sociale
mais si l'on considère que le seuil de l'imposition est à 1.2 million d'euros c'est franchement insuffisant et inefficace
il faut taxer le patrimoine lors du passage de génération et redistribuer les cartes
une maison oui , deux ou dix c'est indécent quand des millions de français sont mal logés
les gros revenus : disons supérieur à 10000? par mois doivent payer des Impôts plus importants , mais les petits revenus doivent aussi contribuer à l'effort des dépenses publiques qui profitent à tous
même avec un petit salaire inférieur à 1500? par mois il faut une taxe ( 5% minimum )
c'est une question de principe

l'impôt devrait être payé par tous mais en proportion des revenus , il est anormal qu'un français sur deux ne soit pas taxé à l'IR

Réponse de le 29/04/2011 à 13:27 :
Bonjour, je suis économiste de métier et le fait de mettre en place L'IR sur les plus bas salaire est plus que contre productif! passée un seuil, l'imposition nuit au pouvoir d'achat or la propoension marginale a consommer est plus importante pour les faible salaires. si 1 francais sur deux n'est pas taxé c'est que la majorité des francais ont des salaires inférieures à la moyenne...... réforner les impots oui! mais pas à n'importe quel
moyen...
Réponse de le 12/06/2011 à 21:06 :
@Caro,
J'admet etre ingénieur, et je boursicote à mes heures, et pas économiste, mais si l'on regarde les résultats, des prévisions, des estimations, des explications de vos estimés confrères, l'on est en droit de douté du bien fondé de votre avis!!!
a écrit le 14/04/2011 à 12:11 :
L'ISF pénalise les petites et moyennes entreprises. La France a un déficit industriel, qui va le combler? Uniquement des actionnaires qui ont le courage de s'aventurer. Si l'état impose par des taxes injustes et par idéologie, alors, elle est perdue. Un pays sans industrie mourra.
a écrit le 14/04/2011 à 10:17 :
L'ISF est un impot déclaratif imbécile. Le plus triste est que tout le monde le sait.
La France a un besoin urgent de revoir l'ensamble de la fiscalité. Je sais de quoi je parle l'ai été résident de Trois pays europeens.
a écrit le 14/04/2011 à 8:43 :
L'ISF n'est pas un impôt de solidarité économique (puisqu'il fait perdre de l'argent à la nation), mais un impôt politique, que je qualifierai personnellement de vengeance sociale. Donc inutile de débattre. Quant à ne pas alourdir les déficits, une seule réponse : réduire les dépenses.
a écrit le 14/04/2011 à 8:01 :
A l'heure de l'europe et de la mondialisation, l' ISF est un impot idiot! ns sommes le seul pays au monde qui l'applique, comme si les autres n'avaient pas fait leur calcul. .....
a écrit le 14/04/2011 à 7:19 :
Vessies pour lanterne. Un français moyen paie environ 73 % de ses revenus par an pour les services publics - tous confondu - ; TVA sur sa consommation, impôts direct sur le revenu (plus pour les célibataires qui n'ont pourtant pas d'enfants à mettre à l'école), charges sociales (considérées comme impôt, vu la répartition à travers le temps), surtaxes des carburants indispensables à son activité, du tabac, taxes foncière et impôts locaux, vacations divers, péages autoroutiers, TVA sur le gaz, l'electricité, + et j'en oublie. Il travaille donc jusqu'à la mi septembre pour la collectivité et il lui reste donc 28 % réellement pour lui-même (parfois aussi pour sa banque qui ne manque pas de le sucer dès lors qu'il omet de correctement gérer son compte). La-dessus, avec ces 28 % restant, il tente de bien vivre (tel un français moyen), et tente également de cibler ses efforts vers un legs à sa descendance. Et paf ! encore une erreur d'appréciation : ce n'est pas finit ... Droit de successions - de donations dans certains cas - impôt sur le patrimoine, sur les éventuels placements, enfin ISF, si cumul abusif des efforts. En y regardant bien, plus aucun intérêt pour ce français moyen de s'éreinter à vouloir chercher une aisance financière - cela reste vain . Et voici la raison pour laquelle les plus débrouillards quittent le pays. C'est une logique pure. Alors, la dégringolade s'avance progressivement vers, d'une part ce déséquilibre fiscal entraînant la fuite des capitaux, d'autre part une pauvreté restante qui se fait massacrer davantage, puis des aides aux démunis (non français pour la plupart), enfin une idéologie catastrophique qui prône un modèle de gestion soviétique de l'Etat. Cela devient donc le carnaval des dépenses publiques traquant la réelle production. Etre politiquement correcte en France, c'est de gagner peu ou se placer fonctionnaire. Par ailleurs, ne soyons pas aveugles, l'histoire a largement prouvé que la récession a toujours conduit vers les dictatures fascisantes ou bolchévistes. Si nos dirigeants son influencés par ces commentaires, alors qu'ils prennent conscience que notre pays emprunte un chemin sinueux au regard du reste du monde et qu'il y a ici trop d'improductifs, trop de services et gouffres administratifs qui paralysent considérablement la production nationale. Que le sondage soit orienté vers nos étudiants : 5 sur 10 projettent de travailler aux USA, et 3 sur 10 envisagent prudemment une carrière dans la fonction publique. Devenir riche en France n'est , pour eux, absolument plus possible. Pour finir, en dehors de sa répression abusive sur les routes de France, Sarkozy à fait ce qu'il a pu en matière de réforme. Pour ma part je trouve cela largement insuffisant. "Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ? "
Réponse de le 14/04/2011 à 10:30 :
Je ne pense pas que vouloir devenir riche soit un objectif louable ! Avec un tel objectif, il ne peut que s'agir d'une perversion du système capitaliste avec le toujours plus (façon Carlos Ghosn) alors que nous devrions viser le toujours mieux dans notre manière de vivre ce qui implique une vie sociale riche ou l'amour des autres prédomine par la recherche de la justice sociale. Ce qui veut dire que les pervers du système doivent payer l'ISF, un point c'est tout !
Réponse de le 14/04/2011 à 12:31 :
Trés bon article et que des vérités LAURENT par contre EIFFEL comme d'habitude il en faut qui crache sur les soi disant riches, car qui paye en France, la classe moyenne, et pour qui, pour tous les assistés et fainéans, pour ma part je paie l'ISF impôt totalement absurde, la preuve j'ai payé l'année dernière 100 Euros!!!
Réponse de le 14/04/2011 à 16:34 :
Je ne pense pas que Carlos Ghosn que j'ai cité, soit un soi-disant riche avec près de 10 millions d'euros par an. S'il payait 5 millions d'euros d'impôts, il lui en resterait encore suffisamment pour survivre !
a écrit le 14/04/2011 à 6:55 :
il faut maintenir l'ISF car les puissants de ce monde ont une responsabilité dans l'extension de la pauvreté par l'incitation des familles pauvres par tous les moyens à faire beaucoup d'enfants, histoire de relancer le business à leur profit.
Réponse de le 14/04/2011 à 16:49 :
Eiffel personne qui n'est pas riche à ce que je lis et surement incapable de l'être
a écrit le 14/04/2011 à 6:21 :
vous souhaitez faire part de votre opinion (en restant bien sur correct ) sur la tribune ,alors soyez très lissé ,policé ,et si vous parlez de la pluie et du beau temps c 'est mieux ,sinon !!!!!! votre commentaire passera aux oubliettes ,courageux LA TRIBUNE
....... pas téméraires
a écrit le 14/04/2011 à 5:22 :
Je ne fais pas parti de ceux qui paie l'ISF mais j'estime c'est un impôt injuste. Tout comme l'Impôt sur le revenu.

Pendant ce temps, y a des assistés qui foutent rien, qui profitent du système et on leur demande rien.
Nous et les victimes de l'ISF on nous demande de payer pour ces feignasses.
a écrit le 13/04/2011 à 23:57 :
C'est une erreur absolue en période de "disette" budgétaire, de déficits publics très lourds et d'endettement considérable - dans un contexte de très faible croissance - de se priver de recettes sur des contribuables aisés ou relativement aisés en tout cas pas des pauvres!
Réponse de le 12/06/2011 à 21:10 :
La "privation de recette" selon vos dire, c'est la taxation !
Or justement, il y a trop de taxes et d'impots en France !
La concurrence fiscale joue contre la France !! Car nous sommes incapable
de réformer l'etat, de réformer la fiscalité, de diminuer nos dépenses !!!
Que les politiques aient le courrage de leur opinion, Supprimons l'isf
a écrit le 13/04/2011 à 22:28 :
Française tres moyenne, je pense que la TVA et la CSG sont les meilleurs impots car ils sont indolores et permettent un maximum de collecte pour l'état. Je pense qu'il faudrait un quatrieme niveau de TVA pour les biens de grands luxe ou certains produits d'importation de pays abusant d'une main d'oeuvre à cout tres bas.
L'IRPP et L'ISF sont injustes et couteux en rapport collecte/nombre de fonctionnaires.
a écrit le 13/04/2011 à 19:14 :
La première chose a faire avant de taxer les français qui travaillent et ont épargné c'est de supprimer l 'A M E........qui coûte une fortune à l'état






a écrit le 13/04/2011 à 18:27 :
on ferait mieux de chasser la fraude et l abus dans ce pays d'assistés
celà rapporterait certainement plus que l isf qui est un scandale quand on sait que nombreux sont des francais moyens qui y sont assujettis à cause de leur résidence principale
a écrit le 13/04/2011 à 18:14 :
C'est cent pour cent des ISF dont je fais partie, qui sont pour la suppression. Nous payons suffisamment d'impots comme ça. Le gouvernement qui, lui, est exonéré d'impôts en tous genres, n'a qu'à se restreindre, lui. Cela ne lui ferait pas de mal !
Réponse de le 14/04/2011 à 7:49 :
je ne paye pas l'ISF mais les impôts en tout genre
et alors là je suis entièrement de votre avis
le 1er truc à faire c'est diminuer les dépenses que font nos politiques
Réponse de le 12/06/2011 à 21:13 :
j'approuve vos idée !
Moi meme devant payer des fortunes en isf, je peux le dire : j'en ai assez de payer des impots !
Oui à la suppression de l'isf
Oui à la baisse des dépenses de l'état !
a écrit le 13/04/2011 à 16:10 :
Je ne sais pas d'où sort cette statistique de 70%, mais au vu des commentaires j'ai plutôt l'impression que c'est 7 francais sur 10 qui sont POUR la supression....
a écrit le 13/04/2011 à 16:08 :
Oui il faut réformer l?ISF et l?IR. Il faut supprimer les deux et remplacer par un mécanisme simple et compréhensible par tous. Ces impôts servent à l?état pour financer un certain nombre de services dont bénéficie l?ensemble des français.
Ces deux impôts rapportent à eux deux environ 55 milliards d?euros par an. Il y a 65 millions de français. Ca fait donc environ 900 euros par an et par individu : voilà le montant de l?impôt juste. Une famille de 4 personnes, qui donc va « consommer » 4 fois plus de services de l?état qu?une personne seule paierait donc 3600 euros par an, un couple paierait 1800, un célibataire 900. Il n?y a aucune raison que les services de l?état qui sont les mêmes pour tous soient facturés différemment suivant les revenus des personnes.
Réponse de le 14/04/2011 à 14:12 :
Pourquoi pas ? l'idée est louable et pose un véritable principe d'égalité entre les citoyens. Mais l'application est plus compliquée.
Comment, par exemple, un ouvrier marié ayant deux enfants et dont l'épouse est au chômage, gagnant 1200? par mois, fera t il pour supporter financièrement 3600? d'impôt ?
Dans le même temps, pour son directeur, marié, deux enfants aussi mais dont l'épouse travaille à un poste clé, et qui gagnent à eux deux, disons 5000? par mois, ce sera une simple formalité.
La réforme de l'IR n'est pas si simple, mais il n'est pas interdit de le simplifier:
Quelques pistes:
-prélèvement à la source
-plus de tranches mais un simple et unique pourcentage appliqué à tous
-intégration des aides dans le calcul (car une aide, finalement, cela constitue un revenu, même s'il est issu de fonds publics)
a écrit le 13/04/2011 à 14:59 :
1.330...1.40 C'EST BIEN et les 1000? aux ouvriers employés c'est formidable
a écrit le 13/04/2011 à 14:53 :
Il faut faire rentre des sous dans les caisses un point c'est tout. Allégé l'ISF va encore faire un trou supplémentaire. Il n'y a pas eu de difficultés à imposer les PEL et autres petites épargnes !!! avant de distribuer il aurait mieux valu réfléchir mais ça c'est une autre histoire.
a écrit le 13/04/2011 à 14:48 :
Cet impôt est stupide puisqu'il frappe des personnes ayant déjà payé des taxes et des impôts sur leurs biens immobiliers, entre autres la résidence principale . C'est un impôt de coupeurs de têtes comme on les aime en France . Ce n'est pas un impôt juste, mais seulement un impôt de jaloux . Ceux qui ont épargné durement pour se loger sont plus frappés que ceux qui se sont fait loger dans des HLM auxquels ils n'ont plus droit quand leurs revenus ont évolué . Enfin, si cet impôt était juste, il existerait ailleurs qu'en France .
Il est naturel qu'à l'effort fait pour se loger il y a trente ans corresponde une plus-value, et ce seulement si on revend le bien .
Tant que l'on conserve ce bien, et donc que l'on n'a rien gagné, de quel droit l'Etat nous taxerait encore ?
a écrit le 13/04/2011 à 14:33 :
comment pouvez vous poser une telle question aux francais si envieux de la reussite de leur voisin quand on a travailler tte sa vie pour realiser une gde economie on n a pas envie de payer pour tous ces assistés que sont les francais
a écrit le 13/04/2011 à 14:05 :
cet impôt n'est pas injuste dans la mesure où le seuil est relevé ! la hausse de l'immobilier vient de la spéculation et celui qui aurait acquis un bien depuis 30 ans se serait enrichi en dormant ! pas en travaillant ...
a écrit le 13/04/2011 à 13:05 :
La question est assez vaine car tous les français sont d'accord là-dessus :
il faut maintenir un ISF dont le seuil serait au-dessus de sa propre fortune et le produit distribué à ceux en dessous.
Réponse de le 13/04/2011 à 16:27 :
Vous avez tout dit... 100% d'accord avec vous !! Nous sommes tous pareils...
a écrit le 13/04/2011 à 12:19 :
Je suis bien entendue favorable à la suppression de ISF et au maintien du Bouclier Fiscal. Il est anormal que l'on paie plus de 50-55% d'impôts. L'immobilier est très taxé ( Taxes foncières, impôt sur la fortune, succession ). Il n'est pas rentable de pocéder un appartement pour le louer car une fois que l'on a tout payer il rest presque plus rien et le rendement est voisin de 1-1,5% ( une misère ). Il serait intérêssant que l'Europe impose une fiscalité. Celà éviterait que les gens, qui le peuvent, s'expatrient hors de France. En Belgique la fiscalité est nettement plus intéressante surtout pour l'immobilier. Mais quand on est fonctionnaire on est obligé de rester en France.
Réponse de le 13/04/2011 à 13:53 :
ne vous plaignez pas ! vaut mieux quand même posséder des biens et être taxé !
plutôt que smicard avec un loyer de 800 euros ?L'immobilier a plus que doublé en 10 ans ; on ne peut pas doubler ses avoirs '' même en dormant" et ne rien payer !
il y a le Scellier donc pas mal de combines pour payer moins ! quand on voit combien sont louées des chambres de bonnes inconfortables à Paris !!
a écrit le 13/04/2011 à 11:30 :
NON C'est l' héritage qu'il faut frapper .
Réponse de le 13/04/2011 à 12:23 :
Je pense que on travaille et on veut gagner de l'argent pour avoir une vie heureuse et aussi pour laisser quelque chose à ses enfants. Il me semble qu'alors on a le sentiment de se prolonger. Qu'y a-t-il de plus beau que d'avoir une maison familiale où on peut se retrouver de génération en génération ?
a écrit le 13/04/2011 à 9:51 :
isf au panier bien sur!quelle drole de question!
a écrit le 13/04/2011 à 9:30 :
suis en attente de mon commentaire , la vérité ne serait pas lisible sur la tribune ?????
a écrit le 13/04/2011 à 8:36 :
L'ISF est un impôt spécifique à la France est n'est qu'une réminiscence de la révolution. Les mentalités n'ont pas évolué depuis, et en France avoir de l'argent, et réussir, c'est quelque chose de honteux. Pour moi, l'ISF doit être supprimé. On devrait plutôt taxer les plus-values immobilières sur les résidences principales. De nombreuses personnes font la culbute à la revente et ne paient aucun impôt ce qui est profondément injuste.
Réponse de le 13/04/2011 à 13:59 :
la France est un pays où règnent les "combines" ! y'a les Scellier pour ceux qui ont de bons revenus et veulent payer moins d'impôts, des niches pour les plus aisés,
presque rien pour les "français" moyens dont les revenus sont déjà pas mal érodés avec les impôts, taxes foncières et locales,csg : ce sont eux qui paient le plus par rapport aux plus riches et leurs "combines"
a écrit le 13/04/2011 à 8:03 :
Puisque l'objectif est de les punir, pourquoi pas plutôt emprisonner les riches, et se répartir leurs biens?
C'en serait fini une fois pour toutes de cet impot stupide, symbole du manque de courage de nos gouvernements depuis des décennies..
a écrit le 13/04/2011 à 7:15 :
J'ai vendu ma société juste au moment de la création du bouclier fiscal. Tous les conseillés financiers me conseillaient de quitter la France. Je suis resté. J'ai payé environ 30% d'impôt sur la plus value + CSG (sur le montant de ma société). Ceci me semble normal de payer un impôt sur un revenu.
Maintenant je vais devoir payer un impôt sur ce qui m'appartient (les 70% qui me restent de la vente de ma société) et vendre tous les ans une partie de mon capital pour m'acquitter de cet impôt.
Je perçois cela comme du vol, une atteinte à la propriété digne de ce qui c'est passé en URSS au début du siècle dernier. Le vol reste du vol fut il légal ou approuvé par 100% des bénéficiaires (voleurs par un intermédiaire pratique nommé "état"). Je vais tout faire pour m'extraire de cette injustice ou ce que je perçois comme tel.
a écrit le 13/04/2011 à 7:08 :
De mon avis, une fiscalité équilibrée et non confiscative devrait reposer sur une redistribution faisant appel à l'impôt sur les successions.
Qu'on laisse les contribuables profiter de leurs efforts durant leur vie durant, d'accord.
Mais que par l'impôt sur les successions, les avantages ainsi acquis soient remis au pot commun de la Nation, après une (petite) compensation aux seuls enfants, à l'exclusion de tous héritiers hors ligne directe.
Nous éviterons ainsi l'effet boule de neige d'enrichissement sans travail, les magouilles et l'accumulation des richesses par une tranche infime de la population.
Ainsi, ceux qui se seront enrichis pourront montrer leurs réelles capacités et ne devront leur réussite qu'à eux-mêmes.
a écrit le 12/04/2011 à 21:57 :
La France chute économiquement. L'Allemagne progresse. Pourquoi??? Ce qui est certain c'est qu'elle a supprimé depuis fort longtemps cet impôt ... parmi bien d'autres ...
a écrit le 12/04/2011 à 13:08 :
1) Cet impot est anti capitaliste, donc anti economique. Il faut suprimer l' impot sur le capital qui n' existe pas dans la majorite des pays raisonables
2)Si cela n' est pas possible, il faut diminuer le plus possible l' impact de cet impot ineficace et nefaste pour la croissance.Par exemple en le limitant aux biens les plus improductifs, comme les oeuvres d' arts ou les biens de consommations "ostentatoires" (vaste programme,je sais)
3) En tous les cas,le seuil de cet impot devrait etre constament augmente, en fonction de l' inflation ou autres critieres (comme par exemple l' augmentation de l' immobilier) et avec pour objectif de diminuer le plus possible le nombre d' assujetis dans le temps et les revenus totaux percus pour arriver a sa disparition pure et simple (Question semantique: Peux t on vraiment parler de "fortune" a 800.000 Euros ou meme 2.000.000 d' euros aujourd' hui en Europe ou dans le monde ?)
4) Enfin, il est ridicule que des etrangers ou expatries soient asujeti a cet impots, alors qu' ils peuvent facilement investir leur capital ailleur. Il faut vraiment aimer la France pour y placer son argent !

a écrit le 12/04/2011 à 9:20 :
SUPPRESSION DE L'ISF JUSQU'A 1.500.000 Euros. CONTRE-PARTIE
SUPPRESSION PRESQUE TOTALE DES NICHES FISCALES, et CREATION DE 2
TRANCHES SUPPLEMENTAIRES DE L'IMPOT SUR LE REVENU. N'est-ce pas le
bon sens dont on manque tant en France.
Réponse de le 13/04/2011 à 13:55 :
vous avez raison ! comme en Allemagne mais Sarko se refuse de le faire !
VOTEZ DONC POUR QUELQU UN D AUTRE !
a écrit le 11/04/2011 à 11:49 :
pardon , j' ai fait un lapsus quand je dis scpi, je voulais dire fcp ou sicav eventuellement , sinon, c'est incompréhensible!
comme je ne sais pas reéditer pour corriger, je vous en laisse le soin.

Cordialement!
a écrit le 10/04/2011 à 15:10 :
Je réponds à Mr TAXE qui dit qu'il suffit de defiscaliser et d'utiliser la loi TEPA: si on place dans des actions de PME
il faut par exemple pour supprimer son ISF de 7500eu, investir 10000 dans un truc bidon genre sociéte d' eoliennes, forets ou
panneaux solaires, sauf societes financières et immobilières, ou chez votre copain(si vous en connaissez un et qu'il
veuille investir) qui a une boite de mécanique qui ne marche pas bien compte tenu du contexte actuel.
Des boites de tertiaire aussi avec actionnariat familial, genre Sarl mais comme ces parts ne sont cotée sur aucun marché,
il est tres difficile de les revendre dans 7ans pour récuperer votre capital et, compte tenu du contexte banqueroutesque de
ce pays, ces investissements sont très très très dangereux.
Au mieux, et si la societé est modifiée, ou évolue, on pourrait, à ce moment là se séparer de ces actions ou si un membre de
la société veut en racheter mais vu la crise actuelle , j' en doute!
J' ai vu le cas avec des societés sur des développents durables, compte tenu du rachat de l' électricité moins cher, eh bien
çà se casse la figure, idem pour l' éolien.
Et pour les autres le risque de banqueroute, de faillites en tous genre est là!!
Pour ce qui est des investissements TEPA dans des scpi les frais de dossiers sont tellement énormes que c'est dissuasif et les
risques sont les mêmes que pour les petites PME, mais le bateau est plus gros, alors çà rassure, mais, cependant, repenser
au Titanic, gros bateau soit disant insubmersible!

Donc ce qu' a fait Sarkosy avec la defiscalisation TEPA pour l' ISF est un "cadeau empoisonné", Môssieur TAXE qui sait tout
en théorie du moins!
Croyez moi il vaut mieux si on est petit français qui paie l' ISF à cause du patrimoine immobilier qui a augmenté excessivement
( bulle immobilière qui crevera un jour,...commeles subprimes) payer votre ISF!
La Loi TEPA n 'est qune usine à gaz et de la poudre aux yeux!
Si avec l' exemple pris tout va bien vous recupererez 10 000 à la revente dans 7ans avec un petit quelquechose en plus mais les gens
que j' avais contacté n' avaient pasl' air si large que cela et disaient que cçà profitait plus au préteur qu' à l'emprunteur:
ils ne manquent pas d' air!!
Dans le cas de difficulté à revendre, eh bien votre argent est bloque ad vitam eternam, le gérant n'est pas obligé de vous rembourser,
c'est à vous d' essayer de revendre vos parts dans le civil ou a un autre membre qui veut assoir danrage sa position dans la sarl!
Dans le cas de faillite vous perdez tout, vos 10 000euros, vous me direz que si vous aviez payé l' ISF vous auriez perdu 7500 euros,
c'est exact, mais là vous perdez 2500 euros de plus, si vous trouvez que vous ne payez pas assez comme cela!

Donc, il serait bien que cette iniquité qui protège les gros possesseurs d' arts de collections diverses, de voitures de collections et de
chateaux classés soit supprimée.
J' entendais Môssieur Fabius ce matin, grand collectionneur à ses heures non perdues,inventeur de ce tte iniquité en 1981,
il n' a pas changé, toujours le même et on risque de le revoir dans un gouvernement: on fait du neuf avec du vieux,....30ans, déjà,
je voulais dire, hélas,...de cet ISF ignoble!
Réponse de le 11/04/2011 à 16:16 :
@onnissoit, on perd encore plus car les 2500 euros placés ailleurs auraient rapporté....
a écrit le 07/04/2011 à 6:57 :
Je suis étonné que les français souhaitent le maintien de l'isf.
il faut supprimer cet impôt et toutes les niches qui vont avec, et instaurer une tranche supplémentaire d'imposition, avant de réformer complètement la fiscalité française qui devrait un gros chantier pour le prochain gouvernement.
a écrit le 06/04/2011 à 18:43 :
Si on le garde il faut y inclure les ?uvres d'art
a écrit le 06/04/2011 à 16:51 :
Il faut supprimer l'ISF , car nous sommes le seul pays en Europe à encore l'avoir , c'est donc une cause à l?expatriement ce qui conduit à ne plus bénéficier des impôts sur le revenu des expatriés et à ne plus non plus bénéficier de leurs investissements qui se font dans le pays d'accueil .Ceci devrait largement compenser le manque à gagner de la suppression En plus du point de vue fiscal c'est de l'impôt sur l'impôt , pourquoi ne pas rajouter aussi un autre étage ???
Pour remplacer le manque à gagner en attendant que les expatriés reviennent pourquoi ne pas faire simple pour une fois et tout simplement rajouter une tranche d'impôts sur le revenu et/ou supprimer davantage de niches fiscales
a écrit le 06/04/2011 à 16:42 :
J'ai déjà écrit bq de commentaires sur ce sujet. Il faut absolument, nous sommes ds la dernière ligne droite, qu'un max d'internautes s'expriment sur la suppression de cet impôt inique. Faites le savoir, postez, postez...Le gouvernement commence à reprendre quelques idées émises sur ce site et sur le site des échos, la preuve que nous sommes lus.....
a écrit le 06/04/2011 à 15:42 :
La sortie de la résidence principale de l'ISF serait une injustice, car vous pouvez étre redevable de l'ISF et avoir une résidence principale modeste, et autre cas étre redevable de l'ISF et avoir en résidence principale une luxueuse demeures. Le prix ne sera pas le méme d'ou une injustice. Supprimons l'ISF et on n'aura plus de problème.
a écrit le 06/04/2011 à 15:32 :
Un taux marginal à 45 % pour les très hauts revenus pourrait etre envisagé mais la suppression de l'ISF est indispensable.
a écrit le 06/04/2011 à 15:28 :
Evidemment ces français ne sont pas concernés et ignorent pour la plupart la nocivité de cet impot et son injustice car il exclut les oeuvres d'art, antiquités, chateaux historiques..qu'il faudra bien intégrer, si on le maintient pour plus d'équité.Gardons nos riches avec leur argent cela rapporte au pays. Et ne nous distinguons pas des autres pays en maintenant l'ISF.
a écrit le 06/04/2011 à 15:12 :
Je ne comprends pas ces français qui sont pour le maintien de l'ISF, alors que cet impot est pervers et encourage les riches à partir avec tous leurs capitaux vers d'autres pays. D'autant que cet impot n'existe plus qu'en France. Pourquoi persister à pénaliser la France en maintenant cet impot.
a écrit le 06/04/2011 à 14:52 :
Impôts stupide, improductif, fondé sur la jalousie et mis en place par des nuls... depuis sa création, cet impôts a couté plusieurs dizaines de milliards d'euros à notre pays. Mais au nom d'une idéologie absurde maintenons le !
a écrit le 06/04/2011 à 11:53 :
Quand l'on ne paie pas un impot : c'est pas difficile de dire
qu'il faut le maintenir !
Maintenant, quand ces contribuables fairont un chèque de 4000? d'impots par an en plus !
ILS CHANGERONT D'AVIS !!
D'ailleurs avis aux épargnant "bien pensant" qui veulent conserver l'isf ! (Contrairement à moi)
Ceux qui veulent payer pour moi sont les bienvenus !
a écrit le 06/04/2011 à 9:16 :
La France est le seul pays d?Europe a avoir un impot sur les (grandes) fortunes. Tous les pays ont compris que cet impot est stupide, toxique pour l?économie et injuste. Même les suédois, même les socialistes espagnols ont compris. Tous ! sauf la France ?

Avec 90m² dans Paris vous avez une grande fortune et vous devez vous déshabiller et déclarer tous vos avoirs ; compte en banque, valeur de votre appartement (vous ne le savez que le jour ou vous le vendez mais le fisc ne veut rien entendre) montre, bijoux de la grand-mère meubles voiture, etc ? Par contre si vous avez des ?uvres d?art vous ne payez pas ... Si votre appartement est classé monument historique, vous ne payez pas. C?est totalement injuste et absurde
Si vous êtes mariés vous êtes pénalisés. Pour doubler le seuil de votre isf, il suffit de divorcer et partager les biens avec votre concubin « non » notoire et c?est gagné. Vous pouvez même déduire de vos revenus une prestation compensatoire. Un des conjoints sans revenu pourrait garder les enfants à charge et toucher des aides ?.
Allez voir à Tournay en Belgique ou à Genève, comment vivent nos compatriotes exilés. Ils sont partis avec leurs biens et avec la fiscalité associés, quand ce n?est pas avec les emplois dont la France a tant besoin. Cet impot est aussi stupide que la rvocation de l?Edit de Nantes.

On parle beaucoup du trou des 4 milliards, mais on ne parle pas de ce que coute le recouvrement d?un impot aussi polémique (prix d?un appartement ? prix d?une voiture d?occasion ? prix d?un terrain ?) On ne parle pas du cout des capitaux partis hors de France. Je vois qu?on ne s?est pas posé de question du déficit budgétaire quand on a baissé la tva de la restauration ?

La seule raison de cet impôt inique est de « faire payer les riches » (ou du moins ceux considérés comme tels ?) La France n?aime pas les riches c?est bien connu. Hollande l?a déjà dit, même s?il paie l?ISF. Le problème c?est que les riches se vengent et ce n?est bon pour personne en France
a écrit le 06/04/2011 à 8:53 :
cet impot cache une grande ruine de notre pays
a écrit le 06/04/2011 à 8:23 :
SI l'on ne souhaite pas voir tous "nos riches", dont les artistes font souvent partie d'ailleurs, partir sous d'autres horizons et investir à l'étranger, créer des entreprises et donc de l'emploi là-bas plutôt que chez nous!!! Il vaut mieux un allègement de cet impôt, cela me parait évident... Quand aux personnes, pas vraiment riches, mais qui suite à un héritage empoisonné, très coûteux en entretien, deviennent imposables... Regardons au cas par cas! C'est possible!
Réponse de le 06/04/2011 à 13:11 :
Les personnes vraiements riches : Elles ne sont plus en France depuis longtemps !
Les rares qui paient l'isf aujourd'hui sont ceux qui pour des raisons X oou Y n'ont pas eu l'occasion de partir !!!
Hélas, tot ou tard, les circonstances changent et alors c'est sans retour !
a écrit le 05/04/2011 à 18:22 :
Oui pour l'ISF c'est la minorité de cons qui n'ont pas pensé à défiscaliser !!!
Alors qu'ils payent !!
Réponse de le 06/04/2011 à 8:30 :
Tout le monde n'est pas à la pointe de la fiscalité, comme vous!!! Cher BIEN SUR! Les anciens, qui épargnent comme ils le peuvent, pour améliorer leur maigre retraite, par exemple!
La connerie, c'est d'engraisser des jeunes à ne rien faire, ce ne sont pas eux qui nous financerons nos retraites et ceux-là même ne seront sûrement pas soumis à l'ISF (ils ne doivent même pas connaître le terme), mais plutôt à vie à nos crochets!!!" Les riches", sont la proie de toutes les jalousies et tous les fantasmes, on pense que tout leur est toujours arrivé tout cuit dans le bec... Riche ne veut plus rien dire aujourd'hui, au regard du calcul de l'ISF!!!
Réponse de le 06/04/2011 à 13:15 :
@Bien sur !
Votre remarque simpliste est étrange ! Et aurait tendance à monter notre non connaissance du sujet !
En effet la défiscalisation ISF par FIP-ISF et de 75% ! Donc pour 100 investi vous déduisez 75 du montant de l'isf !!
C'est bien gentil, mais cela n'est valable que pour du cash ! Pas des biens immobiliers ! D'autre part, cela n'a un sens que si vous pouvez vous permettre d'investir pendant 8 ans dans le FIP sans retirer votre argent ! En fin il faut que le FIP soit correcte et vous rapporte des intérets ! Car sinon c'est jeter votre argent au chiens !!!!!!
Des nuances !
a écrit le 05/04/2011 à 18:18 :
l'ISF basé sur des biens mis en location c'est horrible, il s'agit souvent de petits
bailleurs, des retraités...

Ils ne dégagent que peu de bénéfice immédiatement grévè par d'éventuels travaux.
Et l'on tente également de leur imposer un loyer plafonné, où est la liberté !
Un bailleur ce n'est pas un promoteur qui construit pour 1000 euros le M2 (terrain inclus)
afin de le vendre 3000 euros avec l'aide de la FNAIM.

Le petit bailleur c'est souvent un revenu mensuel de 800 à 2500 euros mensuel brut
déduction faite de 50% de frais plus de l'entretien courant aprés impôt et ISF, il aura du mal à
faire évoluer son logement aprés un DPE (Bilan energitique) même s'il veut faire des travaux d'isolement il
n'en a plus les moyens financiers.

Actuellement la location est en chute libre (sauf Paris) - les loyers de province c'est jusqu'a moins 30 %
mais le coût des travaux lui est toujours le même et celui des impots augmente.

Qu'on impose le bailleur sur les revenus et non le capital dormant et virtuel...

Déja que l'immobilier de location n'a plus aucun avenir, le bailleur devra revoir sa copie
avant cet ISF confiscatoire car plus personne n'achetera pour louer, juste un petit moment pour
défiscaliser...

Aussi il n'y a pas lieu de s'interroger sur la perte d'argent qui pourrait ne pas rentrer dans les caisses de l'état
car de nombreuses personnes s'acquittent déja de l'ISF en versant à des oeuvres ce qui est totalement légal
donc zéro pour les caisses de l'état -

finalement c'est juste une idéologie de gauche.

Un os à ronger pour le peuple qui cherche la responsabilité de leur propre échec.

a écrit le 05/04/2011 à 17:40 :
essai
a écrit le 05/04/2011 à 15:37 :
Décidément, c'est très difficile à faire comprendre, l'Allemagne l'a compris depuis longtemps.Elle a supprimé l'isf ds un premier temps, les "riches "sont revenus et ds un second temps, elle a créé une tranche supérieure d'imposition pour les très hauts revenus. Je vais donc me répéter....
C'est en supprimant l'isf qu'on fera payer les riches, car les expatriés isf reviendront en France , investiront et dépenseront, et paieront l'impôt(sur les revenus du kal et du travail) en France. Car je m'adresse à ces 7 épargnants sur 10, comme la masse des impôts ne change pas, les impôts non payés par les "riches" (évasion fiscale, expatriation, avocats fiscalistes), c'est vous qui les payaient....
a écrit le 05/04/2011 à 9:01 :
Comme toujours, la France, qui se veut à l'avant-garde, se distingue par une pratique qui n'existe plus NULLE PART DANS LE MONDE !!!
Pourquoi vouloir conserver un impôt aussi absurde tel qu'il est conçu ? Si l'on veut un impôt sur l'ensemble des biens, il faut qu'il couvre TOUS les biens, à partir d'un seuil très bas, mais à un taux UNIQUE très faible (comme 0,1 %).
a écrit le 05/04/2011 à 9:01 :
l'dee la plus rationnelle la plus effcace et la plus intelligente est celle de BAYROU : toute fortune est imposble à 1 pour 1000.
plus jamais de salades , pas de discours inutiles, pas d'embrouilles de tous genres. et bien etendu taxation de toutes les oeuvres d'art scandaleusement evincées du système actuel
a écrit le 05/04/2011 à 8:20 :
Bonjour

C'est plus facile d'être contre la suppression de l'ISF lorsque l'on est pas concerné.

La question à poser aux Français devrait être :
"comment expliquez-vous que la France soit le seul pays d'Europe où l'ISF est maintenu "?

Cordialement
a écrit le 05/04/2011 à 7:40 :
Je paye l'ISF mais j'apprécie de pouvoir investir aussi dans des PME innovantes. Le supprimer alors qu'on est en déséquilibre budgétaire accentué est irresponsable. Le bouclier fiscal est une bêtise . iI suffirait de faire une demande d'exemption dûment argumentée pour les quelques cas les plus évidents (le retraité de l'île de Ré). Il faut couper dans les dépenses de l'Etat (mille-feuilles administratifs et fromages locaux) et favoriser les entrepreneurs et les PME. Les "riches " partent aussi parce que la majorité des Français sont envieux et jaloux de la réussite et n'aiment pas prendre des risques (donc resteront pauvres). L'atmosphère est chez nous plus favorable aux fonctionnaires! Les politiciens n'existent que parce qu'ils dépensent votre argent.
Réponse de le 06/04/2011 à 12:03 :
Ce qui est RESPONSABLE ! C'est la baisse des dépenses de l'état !
Ce qui est RESPONSABLE ! C'est la réforme de l'état !
Ce qui est RESPONSABLE ! C'est l'adaptation à la concurrence fiscale européenne ! Donc la suppression de l'ISF !
a écrit le 04/04/2011 à 19:55 :
Si l'on conserve l'ISF il est absolument nécessaire, pour des questions de justice fiscale:
1- De mettre dans l'ISF les oeuvres d'art et les antiquités de haute valeur.
2- Etant donné que de par la loi, chaque conjoint d'un couple marié sous le régime de la communauté ne possède que la moitié du patrimoine du ménage (si si c'est vrai, vous n'avez qu'à divorcer et vous verrez), il faut en fonction de sa sensibilité politique:
a- Soit porter à 400 000 Euros le seuil d'entrée à l'ISF pour les célibataires et conserver le seuil d'entrée à 800 000 Euros pour les couples,
b- Soit porter à 1,6 million le seuil d'entrée des couples mariés et laisser à 800 000 Euros le seuil d'entrée à l'ISF pour les célibataires.
Ca serait un minimum si l'on veut conserver l'ISF et faire en sorte qu'à patrimoine identique, les citoyens soient traités de la même façon. En effet, aujourd'hui il y a un traitement discriminatoire de couples par rapport aux célibataires.
Réponse de le 05/04/2011 à 22:11 :
arretez!!!!les célibataires sont déjà les plus taxés!!!!
a écrit le 04/04/2011 à 18:41 :
Comme 7 épargnants sur 10 ne paient pas l'ISF, le résultat n'a rien d'étonnant.
Si vous faites un sondage pour demander aux gens s'ils sont d'accord pour que la totalité des impôts sur le revenus en France soient payée uniquement par ceux qui gagnent plus de 10 000 Euros par mois, je vous parie qu'une écrasante majorité sera d'accord ! Après, savoir si on est dans une vrai démocratie, ça resterait à prouver ... L'URSS s'y est essayée ...
a écrit le 04/04/2011 à 18:23 :
Si l'on supprime l'ISF, supprimons aussi l'impôt sur le revenu, payé seulement par 25% de malheureux. Il fusille la classe moyenne... ou ce qu'il en reste.
Réponse de le 06/04/2011 à 13:23 :
Il ne reste plus rien des classes moyennes !
Maintenant si vous ne voulez pas etre nivelé par le bas !
C'est le départ !
a écrit le 04/04/2011 à 17:15 :
Ou on supprime l'ISF ou alors on enlève de l'assiette la résidence principale, la voiture,les meubles, les bijoux de famille etc.. et on paye l'ISF que sur les sommes d'argent placés dans les banques(assurance vie, action, obligation etc...).
les choses deviennent plus facile et il n'y a plus de fraudes non plus.
a écrit le 04/04/2011 à 16:57 :
Il faut instaurer un impot à très large base type C.S.G avec des tranches et trés peu
de déduction,seulement famille et stimuler un secteur particulier;refuser particulierement
le corporatisme des différents métiers, injuste pour certain et trop favorable pour d'autre.
Ne pas oublier que l'impot sur le revenu 1/2 le paye et encore,des déductions en tout
genre décadent le lamine d'année en année qui le rend de plus en plus ridicule et trop
ancien et n'a plus rien de moderne et juste
a écrit le 04/04/2011 à 16:41 :
IL ne faut pas oublier que le plus important est de savoir vendre une réforme. 7 épargnants sur 10 ont tout simplement peur d'être mis à contribution en cas de suppression de l'isf et du bouclier. La suppression ne doit donc pas se faire sur le dos de l'épargnant lambda. Il faut que cette réforme soit acceptée par tous pour être pérenne. Le fait d'augmenter les droits de succession pour les grosses fortunes, de réintégrer les plus-values et dividendes ds le barème progressif(les revenus du patrimoine seraient taxés au même taux que les revenus du travail), tout en prévoyant un abattement justement pour l'épargnant lambda, tout en gardant le délai de 15 ans pour la résidence secondaire(exonération de la plus-value ds ce cas), le fait de supprimer quelques niches fiscales clientélistes, tout cela est difficilement critiquable par la gauche. Ou bien, on garde l'isf, mais en réintégrant les biens exonérés(oeuvres d'art, niches isf), ce qui serait juste tout en appliquant des taux réduits. François Bayrou l'avait proposé en 2007 avec un taux d'imposition de un pour mille. Comme cela,on garde le symbole, faire payer les "riches". Actuellement, on a tout faux car décidément difficile à faire comprendre, c'est en supprimant l'isf qu'on fera payer les riches, car les expatriés isf reviendront en France , investiront et dépenseront, et paieront l'impôt(sur les revenus du kal et du travail) en France. Car je m'adresse à ces 7 épargnants sur 10, comme la masse des impôts ne change pas, les impôts non payés par les "riches" (évasion fiscale, expatriation, avocats fiscalistes), c'est vous qui les payaient....
Réponse de le 06/04/2011 à 11:57 :
Il existe un autre maniere de "rire" !
C'est de baisser le seuil de l'isf !
Aujourd'hui c'est 790.000? !! Et bien moi, je dis que le seuil
devrait etre 150.000? ! CHICHE !
Ainsi c'est du gagnant-gagnant !
L'état peut encaisser des millions supplémentaires, et les contribuables paient tous un ISF (générélisé) !!!
AH ! AH ! AH ! Pas de jaloux en somme !
a écrit le 04/04/2011 à 16:11 :
N'oublions pas pour l'ass vie, les droits d'entrée qui viennent minorer le rendement les 1ères années. Si on accroît la fiscalité, en taxant des revenus non réalisés, l'ass vie risque de perdre son peu d'attractivité qui lui reste.N'oublions pas qu'elle est investie en partie en dette souveraine française, garant de notre crédibilité vis à vis des agences de notation. Le scénario 3 pour la suppression de l'isf allait pourtant ds le bon sens:suppression de l'isf par une augmentation des droits de succession pour les plus riches, réintégration des plus-values, dividendes ds le barème progressif sans possibilité de PFL. Le stock ne serait plus taxé(sauf héritage donc), on se contenterait d'imposer les revenus du patrimoine.(ce qui est plus logique).Il ne restait plus qu'à supprimer les niches fiscales clientélistes et la réforme était bouclée financièrement. Ce scénario serait difficilement attaquable par la gauche. Encore un petit effort.... Maintenant, ceux qui sont pour le maintien de l'isf sont évidemment ceux qui ne le paient pas, je tiens le pari. Les Français ont toujours été pour augmenter les impôts payés par les autres, ben voyons...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :