Les taux négatifs n'ont pas disparu

 |   |  332  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Depuis l'élection de Trump, on le dit et on le répète presque tous les jours : les taux d'intérêt remontent. De façon spectaculaire. Ils ont doublé aux États-Unis sur le 10 ans, En France ils ont triplé. À tel point qu'on a fini par oublier le sujet qui nous obsédait tant il y a encore quelques semaines : les taux d'intérêt négatifs ! Mais les taux d'intérêt négatifs n'ont pas disparu partout.

NOUVEAU RECORD DE BAISSE EN ALLEMAGNE

En Allemagne, hier, le taux d'emprunt d'état à 2 ans a atteint un nouveau record historique. -0.82%. -0.82%. Vous imaginez ? Si vous prêtez de l'argent à l'État allemand sur deux ans, vous devrez payer 0.82 annuellement. Pourquoi cette baisse des taux allemands ? Plusieurs raisons. Une raison technique : la Banque centrale européenne n'a plus de contrainte de taux minimum d'investissement à court terme. Elle peut acheter n'importe quel emprunt d'État à n'importe quel taux, aussi bas soit-il. Et à n'importe quelle échéance.

LA VALEUR REFUGE ULTIME

Mais la raison la plus importante est que la dette d'État allemand est considérée comme l'actif refuge ultime. Celui qu'on veut avoir au cas où le monde s'écroule. Et donc toutes les banques, toutes les compagnies d'assurance et la Banque centrale européenne veulent en avoir en portefeuille. Même si cela coûte une fortune de les détenir. C'est l'assurance tous risques absolue.

UN INCROYABLE ALIGNEMENT DE PLANÈTES

Et pourtant l'économie allemande donne des signes de vigueur. L'indice IFO sur l'activité allemande a été publié hier et il a battu toutes les anticipations. Les entreprises allemandes sont extrêmement optimistes pour 2017. L'Allemagne bénéficie d'une situation totalement paradoxale : d'un côté son économie est solide et elle est en situation de plein-emploi, de l'autre ses taux sont à des niveaux totalement aberrants tant ils sont bas parce...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2016 à 13:08 :
C'est bien pour cela que Schaüble fera durer la crise grecque le plus longtemps possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :