Nouveau record du Nasdaq : la Fed avait raison, Wall Street jubile

 |   |  483  mots
Le marché semble par ailleurs avoir apprécié l'annonce d'une nouvelle baisse des demandes d'allocations chômage la semaine dernière.
Le marché semble par ailleurs avoir apprécié l'annonce d'une nouvelle baisse des demandes d'allocations chômage la semaine dernière. (Crédits : BRENDAN MCDERMID)
Les décisions et les déclarations mercredi de la présidente de la Fed, Janet Yellen, ont déclenché une nouvelle vague d'optimisme à la Bourse de New York.

Hier jeudi, à la Bourse de New York, la séance a démarré sur les chapeaux de roues (et ce n'est pas une surprise après un été de records à Wall Street), poursuivant la progression opérée la veille. Selon les analystes, cette euphorie est notamment due à la décision de la Fed (la Réserve fédérale américaine) de ne pas durcir sa politique monétaire. En effet, malgré les plus fortes dissensions que l'institution ait connues depuis la nomination de Janet Yellen à sa tête, la Fed a laissé mercredi son objectif de taux d'intérêt inchangé et abaissé ses prévisions de taux sur le long terme, laissant entendre qu'elle repoussait à nouveau le durcissement de sa politique monétaire.

Ces décisions et les déclarations de la présidente de l'institution, Janet Yellen, ont notamment eu pour effet de faire baisser le dollar.

Vague d'optimisme

Ryan Larson, responsable du trading actions de RBC Global Asset Management explique ainsi la vague d'optimisme qui a saisi la Bourse:

"La Fed est probablement apparue moins dure que ce qu'attendaient les marchés. Je crois que, pour les marchés, le fait que la Fed ait repoussé à plus tard la hausse des taux est au final une bonne chose."

En effet, quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones gagnait 136,35 points, soit 0,75%, à 18.430,05 points. De son côté, l'indice Standard & Poor's 500 gagnait 0,72% à 2.178,66 tandis que le Nasdaq Composite prenait 0,61% à 5.327,62, après avoir inscrit un record à 5.329,85 points.

Les sources de satisfaction du marché

Par ailleurs, parmi les autres nouvelles qui ont satisfait les marchés, on note la stabilité du taux des federal funds. En effet, la probabilité estimée d'un relèvement du taux des "fed funds" lors de la prochaine réunion de politique monétaire, début novembre, n'est que de 12,4% selon le baromètre FedWatch de CMR Group, l'hypothèse privilégiée étant celle d'une hausse en décembre.

Le marché semble par ailleurs avoir apprécié l'annonce d'une nouvelle baisse des demandes d'allocations chômage la semaine dernière, un nouveau signe de bonne santé du marché du travail.

Les valeurs qui ont le plus profité de l'embellie

Le secteur de l'énergie continue de tirer la cote avec la remontée des cours du pétrole. Hier soir, Exxon Mobil et Chevron gagnaient l'un comme l'autre autour de 1%.

Du côté des valeurs technologiques, Apple gagnait 0,96% à 114,65 dollars. Les courtiers Nomura et RBC ont revu à la hausse leur objectif de cours, à 135 et 125 dollars respectivement.

Red Hat, premier distributeur mondial du système d'exploitation libre Linux, bondit de 5,9% après des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Aux fusions-acquisitions, le groupe de construction haut de gamme WCI Communities s'envole de plus de 37% à 23,60 dollars, au-dessus du prix de l'offre d'achat annoncée en début de journée par Lennar.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/09/2016 à 11:26 :
La pensée courtermiste est une aberration permettant d’appeler victoire des résultats sur 24h quand celles ci se transforment irrémédiablement en défaites quelques semaines après.

Au secours le langage est mort.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :