La Tribune

Portrait d'un lycée bien classé : Saint Louis de Gonzague, Paris 16

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Céline Jeancourt-Galignani  |   -  273  mots
Le lycée Saint Louis de Gonzague, douzième du Top 20 de cette année, est le quatrième lycée parisien du classement.

Etablissement privé, il regroupe école, collège, lycée et classes préparatoires et assure un enseignement jésuite. « Nous avons choisi ce mode de formation à la fois intellectuel et spirituel car il est très complet, explique une maman d'élève. Il tire l'enfant vers le haut en utilisant et en développant toutes ses compétences. » Une éducation très exigeante, mais aussi élitiste. « C'est pour cela qu'il faut que l'enfant soit fort, corresponde à cette demande de travail et sache gérer la pression » reconnaît-elle. Une pression qui ne fait pas peur à Louis-Marie, élève de première ES du lycée. « La compétition entre nous est très présente mais ne m'intéresse pas. Je suis dans le ventre mou de la classe » reconnaît-il. « Dans un autre lycée, j'aurais sûrement une meilleure moyenne. Mais ce qui me plaît ici, c'est la qualité de nos locaux, de nos professeurs qui enseignent aussi en prépa et des activités qui nous sont proposées. Nous allons au théâtre plusieurs fois par trimestre pour préparer le bac de français. Des voyages sont organisés chaque année. Nous rencontrons aussi beaucoup de témoins. » La population est très peu mélangée. « On est tous du même gratin » admet-il. Et nombreux sont les élèves qui ne sont pas chrétiens. « Beaucoup viennent uniquement pour la réputation du lycée : l'année dernière, on a envoyé 15 élèves en prépa à Ginette ! » (surnom de Sainte-Geneviève, autre établissement privé très coté), conclut Louis-Marie, très fier.

Réagir