Un CV qui parle aux logiciels de recrutement

 |   |  850  mots
L'identification et la présélection de profils reposent en grande partie sur les mots clés
L'identification et la présélection de profils reposent en grande partie sur les mots clés (Crédits : Monster)
Dans les services Ressources Humaines des grandes entreprises, dans la plupart des cabinets de recrutement, sur les plateformes numériques (sites emploi, réseaux sociaux), des logiciels sont à l’œuvre, qui automatisent la recherche de profils et la présélection des candidatures. Ces machines à trier ne comprennent qu’un seul langage, celui des mots clefs. Conseils pour que votre CV leur parle le mieux possible.

Postuler à l'ère numérique nécessite de parsemer son CV (ainsi que le formulaire de candidature en ligne) de sésames - les mots clés - qui ouvrent les premières portes du processus de recrutement : l'identification de profils (sourcing) et leur présélection.

Ne négligez aucun champ du formulaire de candidature en ligne

« Plus un formulaire comportera de champs, plus le recruteur aura de possibilités de procéder à des requêtes fines pour trier les CV. Il pourra par exemple ne visualiser que les personnes Bac+5, ayant une expérience de plus de 10 ans dans le domaine du luxe, à des postes de directeur de business unit, parlant le français, l'anglais et le chinois », explique Élodie Cassar, consultante en communication auprès d'éditeurs de logiciels, et bénévole à l'Espace Emploi Entreprise de la commune du Chesnay (78).

On a donc tout intérêt à remplir tous les champs pour que sa candidature ne passe pas à la trappe. Si le formulaire est plus court et propose de joindre le CV, l'entreprise est probablement équipée d'une solution de tri des candidatures intégrant des outils d'analyse sémantique qui facilitent les « recherches intelligentes » dans son vivier de candidats, par simple saisie de mots clefs ou d'expressions.

« Le CV doit pouvoir se lire comme un tract publicitaire »

Pour arriver sur le haut de la pile, le CV doit plus que jamais « pouvoir se lire comme un tract publicitaire », souligne Olivier de Conihout, directeur général de L'Espace Dirigeants, « et exprimer dès le début son projet professionnel avec les bons mots clés ».

Voici ce qu'on entend par bons mots clefs :

> Les mots qui reprennent le vocabulaire métier ou sectoriel :

"Commercial senior" peut se décliner en "ingénieur commercial senior", "commercial grands comptes", "key account manager"... Ces mots doivent être actuels, correspondre au marché du moment, parler à tous, « le titre sur votre carte de visite ne convient pas, il est trop propre à votre entreprise », précise-t-il. Vous pouvez vous référer aux mots utilisés dans les offres d'emploi, les médias, les pages des réseaux sociaux professionnels de personnes qui occupent un poste similaire à celui que vous visez.

> La terminologie qui va du plus générique au plus fin, du secteur d'activité à la compétence opérationnelle :

« Le CV d'un directeur commercial devra comporter les termes vente (directe ou indirecte), directeur commercial, "BtoB", le secteur d'activité (électronique, agroalimentaire, luxe...), voire le terme "grands comptes", qui peuvent être des clés de recherche utilisées par le recruteur », recommande Élodie Cassar.

> Les mots d'un même champ sémantique ou d'un même univers :

Par exemple, Internet, Web, numérique, digital...

> Des mots qui caractérisent les compétences et les motivations :

Attention, nous déconseillons les longues listes qui ne font que déprécier les compétences, choisissez celles qui sont les plus pertinentes par rapport à votre expérience et à votre projet. S'il est caractéristique, ce mot clef doit être répété : trois expériences de community management dont deux en stage font ainsi apparaître trois fois « community management». L'international vous motive ? Ce mot doit apparaître en différents endroits de votre CV.

> Le nom des entreprises dans lesquelles vous avez travaillé :

Dans certains métiers, une expérience dans une entreprise emblématique est un atout (en marketing chez L'Oréal, un Big Four dans l'audit...). Cela peut être un critère de tri, qu'il s'agisse d'un stage, d'un CDD, d'une mission en intérim ou en tant qu'indépendant.

> Les mots correctement orthographiés et corrects :

Veillez aux précautions d'usage en termes de langage, optez pour les mots du registre professionnel ; si certains mots peuvent s'écrire différemment (paie/paye, compte clef/clé, BtoB/B2B...), n'hésitez pas, prenez les deux et variez.

> Les mots que vous rechercheriez si vous étiez recruteur:

Évitez les mots vides qui structurent le CV - Expérience professionnelle ou Parcours ; Formation ; Centres d'intérêt... -, une mise en page efficace peut aussi bien organiser ce document, et n'oubliez pas qu'après la machine, c'est un humain qui reprend la main.

Des bons mots clés au bon endroit

L'emplacement des mots clefs joue aussi. Faites-les apparaître dès le début, dans la partie haute et synthétique du CV, qui présente votre projet et vos compétences en un titre - ceci est aussi valable pour les pages de réseaux sociaux.

« Il faut les retrouver ensuite dans les réalisations de la partie antéchronologique récente. Idéalement, car il arrive que ces mots clefs concernent un début de parcours et se situent en fin de CV, notamment dans le cas de personnes qui se reconvertissent », souligne Olivier de Conihout.

Il s'agit là de pistes d'optimisation et non d'une recette miracle. D'autant que le tri est parfois effectué par des logiciels non performants...

>> Pour aller plus loin, retrouvez toutes nos offres d'emploi

- - -

Boostez votre carrière

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :