La Tribune

François Hollande relance le Rafale aux Emirats Arabes Unis

Copyright Reuters
Michel Cabirol  |   -  456  mots
Lors de sa visite à Dubaï, la France a relancé le Rafale à Abu Dhabi en vue d'une vente de 60 avions de combat. François Hollande et le président des Emirats arabes unis, cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, ont évoqué le Rafale lors de leurs discussions.

"Une question de prix". La vente d'avions de combat Rafale aux Emirats arabes unis (EAU) n'est qu'une "question de prix", a estimé ce mardi François Hollande au cours d'un voyage à Dubaï. "Nous pensons que c'est un très bon avion, je n'ose pas dire que l'expérience l'a démontré, mais c'est pourtant le cas, aussi bien en Libye que même sur le théâtre malien", a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse. "Nous pensons que c'est une technologie exceptionnelle, nous l'avons dit à nos amis émiriens. Ils ne le contestent pas d'ailleurs. Après, c'est une question de prix", a-t-il précisé. "Mais ce n'est pas le président de la République française qui fixe le prix des avions. Donc cela obéit à des logiques de discussions, de négociations." François Hollande a également demandé au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de revenir aux Emirats arabes unis pour poursuivre les discussions.

Des négociations freinées

Fin 2011, les négociations portant sur la vente de 60 Rafale à Abu Dhabi avaient pris un coup de froid, les Emiriens avaient jugé "non compétitive et irréalisable" l'offre de l'avionneur tricolore, qui avait focalisé la colère de Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyan, le prince héritier et ministre de la défense d'Abou Dabi. Les liens entre Abu Dhabi et Paris n'ont jamais été coupés mais la campagne présidentielle française, puis l'arrivée au pouvoir d'une nouvelle équipe dirigeante a freiné considérablement les discussions. Surtout, Abu Dhabi, débarrassé de la pression considérable de Nicolas Sarkozy pour une signature de ce contrat, n'était plus aussi pressé de s'offrir de nouveaux avions de combat. Non pas qu'ils n'étaient plus intéressés par le rafale mais leur besoin opérationnel n'est pas à court terme. "C'était une campagne politique orchestrée par Nicolas Sarkozy et non pas à l'initiative des industriels", rappelle un observateur. D'où un décalage entre la volonté du client et la propositions de Paris... qui a d'ailleurs raté le coche en ne liant pas la construction de la base française aux Emirats à l'achat des avions de combat par Abu Dhabi. "Est-ce maintenant trop tard?", s'interroge un industriel. Possible. "Avec le temps, on oublie les cadeaux qui ont été faits", poursuit-il.

L'Eurofighter en piste

Pour montrer son courroux vis-à-vis de Dassault Aviation, Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyan avait mis fin 2011 dans les pattes du Rafale, l'Eurofighter. Sans pour autant arrêter les négociations avec Dassault Aviation. Au grand dam des Britanniques et du Premier ministre, David Cameron, qui a pourtant tout essayé pour torpiller définitivement l'offre française lors de son passage aux Emirats en novembre dernier. 

Réagir

Commentaires

Dain49  a écrit le 16/01/2013 à 20:47 :

Je rêve du jour ou les français ne critiquerons plus les magnifiques bijoux technologiques qui sorte de leur usine et laboratoire ceux qui dénigre le rafale sont les memes qui crie à chaque fermeture d'usine en france (à raison d?ailleurs) alors pourquoi ? pourquoi cracher sur le rafale, le tgv, la technologie nucléaire française ? le français moyen aime ce tirer une balle dans le pied
Le rafale est un avion qui a su ce montrer brillant et meme au dessus de la concurrence (eurofitgher) mais le problème de la France c'est la vente de cette technologie les anglo-saxons ne vendent pas de meilleurs produits ils sont justes meilleurs commerçants et dénigrer le rafale ne fera pas vendre !

Mordrakheen  a répondu le 17/01/2013 à 15:24:

+1 mon ami ,+1.....

dubol  a écrit le 16/01/2013 à 20:38 :

ces émirs sont riche à milliards et ils discutent les prix? Qu'on m'explique.

jolindien  a écrit le 16/01/2013 à 14:11 :

Quand je lis certains commentaires négatifs, je ne peux m'empêcher de rire. Si vos analyses sont aussi poussées que vos manières d'écrire, alors on ne peut rien pour vous. Ensuite, non on ne fait pas la guerre au Mali pour vendre des Rafale. On l'utilise car il est en service, et parcequ'on en a besoin. Sur le plan opérationnel 1 Rafale=3 Mirage2000D... Et le spectre de missions possibles est impressionnant. Mais bon, en France il est de bon ton de toujours critiquer ce que notre pays fait, ce qui est loin d'être le cas ailleurs. Oui le Rafale est un avion extraordinaire, oui un jour il se vendra, et même avec des transferts de technologie (Inde, Brésil?) çà sera bon pour nous

Mordrakheen  a répondu le 16/01/2013 à 17:01:

personne ne dit que faire de l opération au Mali une vitrine pour vendre le Rafale est une mauvaise chose en plus la on fait d une pierre deux coups Perso ca ne me choque pas

ventrachoux  a écrit le 16/01/2013 à 14:10 :

Et dans un acte de solidarité , l´Allemagne va mettre 2 Transal à disposition ....
ce qui en dit beaqucoup !

VD69  a écrit le 16/01/2013 à 13:41 :

Bon allez, on va mettre tout le monde d'accord, on prend des F16 et basta. Les européens régleront leurs affaires entre eux ce n'est plus notre problème.

titi  a écrit le 16/01/2013 à 12:30 :

peu pas avoir le beurre et l argent du beurre ! la qualiteé sa sacjete

couillus  a écrit le 16/01/2013 à 8:29 :

En fait l'intervention de la France au Mali,et simplement une vitrine de démonstration de notre matériel militaire,pour essayer de vendre,enfin,notre rafale,car pour la lutte contre les islamistes,je pense qu'il y à de quoi faire chez nous dans pas mal de villes,mais la,chut,top secret,car il y a aussi des électeurs parmi eux.

Fabien @ jojo5933  a répondu le 16/01/2013 à 15:17:

Si c'est pas malheureux d'écrire le français aussi mal tout en prétendant "défendre la France !". Malheureux mais aussi hilarant : ha ha ha !

Atlante.  a écrit le 16/01/2013 à 7:07 :

La securite regionale du moyen orient va se jouer sur le long terme sur la menace imminente du voisin iranien, vassal de l'Urss.L'iran a deja fait une pacte d'alliance avec le Fatah et le groupe terroriste Ezzadine Al quessam.Nous savons que la politique imperialiste de l'Iran dans le discours s' entends eradiquer a la fois Israel et les E.a.u. par la politique expansioniste de tache d'huile agressive.Leur leader dans leur discours veut mettre la main mise et le controle totale du detroit d'Ormuz sous controle iranienne comme premier acte d'agression comme le Pearl Harbour.Le Prince des E.a.u. doit savoir dans sa logique que Rafansani joue le jeu de l'echec de geo strategie de conquete toujours de sa formation militaire par les conseillers sovietiques par la frappe du point le plus faible sur l'echiquier de strategie c'est a dire les E.a.u. ou le Koweit.Rappeller vous ou lorsque les ministres du Koweit sont fait prisonniers par Saddam Hussein et sont decapites sur la place publique pour servir d'exemple et tondus comme des agneaux.Messieurs les Princes vous avez deja oublie ce que signifie d'etre vendue comme des femelles sur le marche d'esclave de Bagdad.La securite aerienne de votre pays est primordiale a votre securite interne et d'espace independance du transit de vos biens de transit.Et l'iran le save.La guerre du koweit a ete planifie a Moscow par Victor Lavrov le maitre penseur strategique de l'imperialiste moscovite sur le moyen -orient.L'enjeu vital des e.a.u.et du Koweit est en danger de son indepandance a la fois espace vital mais egalement une fromentation de rebellion ethnique chiites controles par l'Iran de son extension de mainmise d'agitation.Que la gr ace du seigneur ouvre les yeux a ses princes aveugles hautains mais tellement fragiles de l'existence de leur independance.SI la France utilise le Rafale pour sa securite aerienne et dissuasive ceci doit faire valoir et comprendre aux princes E.a.u. et aux Koweit de sa fiabilite et de sa competence strategique militaire.Demander aux prince de KOWEIT est ce que vous voulez
Un remake de la destruction du Koweit comme dans la guerre du Desert Storm ou voir vos ministres enchaines et leur tetes decapites par les infideles de l'irak sauf le demon a change de costume et il est votre voisin direct qui est l'iran car c'est un hydre a deux tetes.

LeHoink  a écrit le 16/01/2013 à 0:22 :

Je commence à regretter Charles Edelstenne.
S'il est vrai que la face industrielle du projet Rafale représente des emplois, du savoir-faire, une réussite technologique qui rend fier, la face commerciale est peu glorieuse.
Lorsque le Cheikh désire un cheval ou un faucon, il le paie et propose un prix qui lui assure de l'obtenir.
Il est clair que le jeu commercial l?excite beaucoup mais que le Rafale ne l?intéresse pas et ça, l'ancien patron de Dassault l'avait compris alors cessons les courbettes, développons le produit et recentrons nous sur de réels potentiels clients.

sacré Francois !  a écrit le 15/01/2013 à 21:19 :

j'ai lu aujourd'hui que notre comique de président s'était adressé à une pilote de rafale en le félicitant à 2 titres : le premier d'un point de vue militaire, le second en tant que commercial de son avion...
C'est peut être drôle de la part d'un comique, mais navrant de la part d'un président à l'encontre d'un militaire qui risque sa vie.

Anti-troll  a répondu le 15/01/2013 à 22:24:

Les pilotes comprennent parfaitement cela et les différents rôles qu'ils peuvent avoir, ils ont un bon niveau d'études eux et pas une vision étriquée des choses. De plus ils ne sont pas les plus exposés dans les Rafales. Par contre ceux qui sont réellement navrants sont ceux qui critiquent en permanence et bêtement le gouvernement pour des choses sans intérêt ni importance, alors même que le pays est en guerre face à une situation qui s'imposait. On voit ceux qui ont de la classe et ceux qui n'en ont pas, quelles que soient les opinions politiques de chacun.

Squer  a écrit le 15/01/2013 à 20:12 :

Le probleme c'est le montant des pots de vins touches par la claqse politique francaise

sirius  a écrit le 15/01/2013 à 19:28 :

Dans quelques mois Dassault annoncera qu'il ne peut répondre à toutes les commandes de Rafale.

chd  a répondu le 15/01/2013 à 22:06:

il vaudrait mieux ca à gérer que son contraire!

Kiri  a répondu le 15/01/2013 à 22:22:

Par chance la chaîne tourne à capacité mini à cause des réductions budgétaires de l'armée française. Donc Dassault a un peu de marge pour fournir 60 Rafale supplémentaires.

titi  a répondu le 10/07/2013 à 11:19:

quelle nouvelle les vieux declare la guerre les jeunes meurent au combat

churchill  a écrit le 15/01/2013 à 19:15 :

on espere qu'il ne va pas reussir... quand la gauche se transforme en marchand d'armes, c'est qu'il n'y a plus de valeurs !

betto  a répondu le 15/01/2013 à 22:03:

arrêtez de vous faire mal.

cahuzac noah beart  a répondu le 15/01/2013 à 22:24:

ben, non, la goche n'a plus de valeurs.... sauf en suisse !