Gaz de schiste : quand Batho tacle Montebourg

 |   |  264  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La ministre de l'Ecologie s'est opposée mardi à un financement public de la recherche sur les techniques alternatives d'extraction du gaz de schiste, s'inscrivant ainsi en faux avec une proposition du ministre du Redressement productif.

Le gaz de schiste continue de faire débat... et l'exécutif peine visiblement à parler d'une même voix. Mercredi dans un entretien au Progrès de Lyon, Delphine Batho s'est opposée à un financement public sur la recherche liée à l'extraction du gaz de schiste. Car d'après elle, "les compagnies pétrolières ont les moyens de financer elles-mêmes leurs propres recherches sur les techniques de forage".

Or cette déclaration se situe à l'opposé de celles d'Arnaud Montebourg. Devant la Commission du développement durable de l'Assemblée nationale, le ministre du Redressement productif s'était dit "favorable à l'expérimentation technologique" d'alternatives à la technique "à juste titre prohibée" de la fracturation hydraulique.

"Je tiendrai bon sur cette interdiction"

Surtout, le ministre avait suggéré d'en confier la recherche à une société publique. Soit "une compagnie nationale, qui puisse maîtriser sous le contrôle du gouvernement et du Parlement les tenants et les aboutissants d'une éventuelle mise en exploitation" de ce gaz. Et ce, "pour éviter les dérapages que nous avons vus dans de nombreux pays".

Visiblement, l'initiative n'a guère de crédit aux yeux de la ministre de l'Ecologie. "J'observe que la France a été pionnière dans l'interdiction de la fracturation hydraulique et qu'aujourd'hui l'Allemagne est en train de discuter l'adoption d'une législation qui va dans le même sens", a-t-elle souligné. Or d'après elle, il s'agit de "la confirmation que les risques environnementaux et sanitaires de la fracturation hydraulique sont avérés". Delphine Batho conclut sèchement: "Je tiendrai bon sur cette interdiction."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2013 à 8:31 :
Conclusion: il faut virer tous les dogmatiques quel que soit leur bord.
Réponse de le 21/02/2013 à 13:29 :
100% d'accord, si on travaillait de façon pragmatique, réaliste et consensuelle comme en suède, on aurait 100 milliards d?excédents et 1 million de chômeurs
a écrit le 20/02/2013 à 17:24 :
Le traitement des Gaz de Schiste, sont à l'origine de pollutions de la nappe phréatique, donc il vaut mieux arrêter ces travaux d'urgence.
a écrit le 20/02/2013 à 16:06 :
à force de tout renier et interdire la recherche pour trouver les bonnes solutions, l'obscurantisme écolo, on va finir à la bougie !
a écrit le 20/02/2013 à 15:41 :
La très grande compétence technique de notre ministre de l'écologie, associée à l'application de l'hyper principe de précaution n'auront pour effet à moyen terme que de couler le bateau de l'économie de la France.
Réponse de le 20/02/2013 à 21:21 :
Compétence technique : baccalauréat en poche en 1992, elle entame des études d?histoire à Jussieu qu'elle abandonne; mais a eu une forte expérience syndicale étudiante qui lui a permis de se faire repérer, de succéder au poste de députée de Marie Ségolène Royale . Elle peut encore progresser surtout si elle sait s'entourer de quelques Xponts.
a écrit le 20/02/2013 à 14:25 :
vu la chianli de l'ensemble du monde politique, bagarres stériles, divisions par les petits chefs qui veulent devenir grand chef... la première source d'énergie en france va devenir le gaz des schisme ....
a écrit le 20/02/2013 à 13:54 :
A lire, l'avis de Jean-Marc Jancovici (ingénieur spécialiste du climat et de l?énergie) : "Pour vous donner les ordres de grandeur, l?Europe consomme aujourd?hui 500 milliards de mètres cubes de gaz par an, dont 300 milliards viennent de la mer du Nord. On pourrait obtenir des gaz non conventionnels quelques dizaines de milliards de mètres cubes par an en Europe.

La France consomme 50 milliards de mètres cubes par an, dont 30 pour le chauffage et 15 pour l?industrie. Si le seul souci, c?est de satisfaire les demandes des chimistes français, il suffit de conserver une consommation de 15 milliards de mètres cube par an et nous nous en sortirons : il faut seulement supprimer les 30 milliards du chauffage qui coûtent 6 milliards d?euros en importations par an ; cela se fait avec l?isolation et les pompes à chaleur." (Audition sur le changement climatique et la transition énergétique 6 février 2013).


Réponse de le 20/02/2013 à 14:29 :
c'est vrai que quand on a évacué tout ce qui est payant, le reste est gratuit, pratique intellectuelle politicienne courante .J'ai encore entendu Généreux hier soir, un vrai délire, on va s'en sortir en se surendettant et c'est nul de faire des économies...il ne faut pas avoir d'approche comptable .. (merci mais c'est nous qui payons) donc la dette ne coûte rien, et il est prof à sciences po ? pas étonnant que nos politiques soient aussi nuls en gestion ..quand à l'énergie, l'isolation et les pompes à chaleur c'est gratuit ? ou on subventionne les habitants avec l'argent public dont chacun sait qu'il est gratuit, merci pour mon compte en banque ...
Réponse de le 20/02/2013 à 17:36 :
Il est urgent de ne rien faire....laissons les apprentis sorciers fairent le cobail..s'il y a de l' or sous nos pieds
nous auront toujours le temps d' allez le chercher....après l'isolation et la consomation sont des pistes.
luc.b j' ai le sentiment que tu as des pompes à vendre ?
a écrit le 20/02/2013 à 13:53 :
Attitude habituelle des soit-disant écolos.
L'élimination des déchets nucléaires est un problème: attitude logique, on recherche des solution; attitude écolo on lutte contre les études et recherches.
Les OGM auraient des problèmes de dissémination : ils pourraient aller voir aux USA et au Brésil si des dégats sont apparus après 30 ans d'utilisation à grande échelle, attitude écolo on arrache les plantation y compris de plante simplement résistantes à des maladies.
Ce n'est ni plus ni moins que de l'obscurantisme.
a écrit le 20/02/2013 à 13:52 :
Les couacophonies au gouvernement ce n'est pas encore schistématique mais presque !
a écrit le 20/02/2013 à 11:48 :
Les techniques existes, Les professionnels sont là et les compagnjie petrolieres ne reclame pas l'assistana.
Quand à nos fondamentalites ecologiques qu'il aillent d'abord s'instruire sur les "Rigs" de forage en mer comme à terre en participant physiquement avec les equipe de forage à la realisation d'une exploration.
Les palabres ça va pas du tout avec une France en faillite.
Réponse de le 20/02/2013 à 17:03 :
le principal avantage de tout ça c'est que ça nous évite de nous fourvoyer dans l'exploitation de gaz de schiste .. gros foirage en perspective de cette bulle aux USA ( coûts d'exploitation plus élevés que les prix de vente , gros problèmes logistiques, épuisement rapide des puits ... ) une nouvelle bulle en train de grossir :-)
a écrit le 20/02/2013 à 11:48 :
Si ce sont les compagnies pétrolières qui font de la recherche et améliorent les techniques, Mme Batho pourra dire ainsi que ces études sont biaisées par l'industrie.
Je pense que la proposition de M.Montebourg est plus sensée.
a écrit le 20/02/2013 à 11:29 :
elle a tort . elle ne comprend pas, par idéologie, que l'avenir de notre pays en dépend. il va bien falloir que ces gens se rendent à l'évidence et que les français ne vont pas les rater sur ce coup là. on n'a pas le droit d'aller à contre courant du progrès et de l'intérêt incontestable du gaz et du pétrole de schiste pour les générations à venir.
a écrit le 20/02/2013 à 11:16 :
Bavardons, bavardons Mme Batho vu votre compétence sur ce sujet et bien d'autres vous feriez mieux de vous taire car pendant ce temps là d'autres développent leur éconimie et vos enfants iront quemandés leur RSA aux chinois dans pas trés longtemps.
Réponse de le 20/02/2013 à 13:23 :
Quand on nomme n'importe qui pour dire n'importe quoi, on ne peut guère s'étonner d'une telle cacophonie ! Merci flanby.
a écrit le 20/02/2013 à 11:06 :
Le gas de schiste, encore une bulle qui va exploser aux US, sans parler des dégâts sur l'environnement : http://lesmoutonsenrages.fr/2013/02/19/la-bulle-des-gaz-et-petrole-de-schiste-va-bientot-eclater/
a écrit le 20/02/2013 à 10:17 :
ce serait bien, et rapide, de dire à quoi elle est favorable à part le recul de notre pays
a écrit le 20/02/2013 à 10:04 :
des exemples comme ça il y en a à la pelle !
http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/bretagne-batiment-attire-macons-pays-lest-27-12-2012-79886
a écrit le 20/02/2013 à 9:56 :
Vu que la durée de production de ce fameux gaz de schiste n'est absolument pas celle qu'on promet, il semble urgent de ne pas trouer notre sol pour rien... Les US ont épuisé ces soi-disant ressources en un rien de temps... http://www.avenir-sans-petrole.org/article-la-bulle-des-gaz-et-petrole-de-schiste-va-bientot-eclater-115274530.html
a écrit le 20/02/2013 à 9:22 :
tous les politiques sont sur la ligne de départ du gaz de shiste .......... qui va donner le COUP DE FEU ? un pétrolier certes ! mais lequel ? il faut attendre la prochaine élection de 2017 ......et sa " facturation hydraulique " . avec elle je me suis toujours demande dans quoi on s'embarque .
Réponse de le 20/02/2013 à 13:04 :
+1
a écrit le 20/02/2013 à 8:32 :
ce n'est pas le bon titre il aurait fallu dire " quand Batho sacrifie des milliers d'emplois au non d'une idéologie"
Réponse de le 20/02/2013 à 9:23 :
Autre bon titre " une taxe par jour , un couac par jour"
Réponse de le 20/02/2013 à 10:00 :
des milliers d'emplois faites moi rire! de la poudre aux yeux . Savez vous milou qu'avec l'ouverture des frontières que sur les grands et moins grands chantiers du BTP on emploi surtout l'ouvrier low cost qui vient de Pologne en effet un ouvrier qualifié et payé au smic alors qu'il devrait être payé au moins un 1/3 de plus, belle économie pour les société! Des emploi "peut être" c'est pas sure mais pas pour nous!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :